Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 09:45

L’histrion, vêtu de ses costumes de milicien, nous ressert une nouvelle époque de sa série télévisée ; mais l‘audience est devenue mondiale, et ses nouveaux partenaires sont présidents, ministres ou assemblées nationales. Il nous la joue Winston, avec du sang et des larmes et la résistance jusqu’au dernier vivant. Il a annexé la ville polonaise et jadis askhénaze de Lvov, la ville grecque et russe et jadis sépharade d’Odessa, la ville russe de Kharkov célèbre pour ses victoires sur les nazis, pour nous servir une Ukraine élargie à des terres qui n’en firent que rarement partie. Il célèbre la lutte du bataillon suprémaciste Azov qui s’est enfermé dans les sous-sols de l’aciérie de Marioupol avec des civils dont on imagine mal le consentement. Qu’a-t-il fait de son protecteur, l’oligarque ukrainien qui l’a porté au pouvoir, qui lui a enseigné les méthodes pour planquer son argent dans des sociétés écrans panaméennes ? Renvoyé au rang des comparses ?

Il clame son désir d’entrer dans la communauté européenne alors qu’il n’emplit aucune des conditions morales avec la corruption institutionnalisée des oligarques de son pays, avec les exportations de gangsters à la réputation sinistre pour exécuter les basses œuvres de n’importe quel commanditaire.

Il hurle son appétit pour adhérer à l’OTAN quand la Turquie a déjà manifesté son veto à l’entrée de pays autrement plus dignes tels que la Suède ou la Finlande. 

Zelensky n’est pas le peuple ukrainien qui souffre sous l’occupation russe, et subit les crimes de guerre d’une piétaille mal commandée, mal dirigée et qui subit échec sur échec. Zelensky est l’incarnation du remords des européens qui s’extasient devant sa silhouette pour mieux oublier leurs erreurs de conduite, qui célèbrent son triomphe médiatique pour cacher leur incapacité à gérer leur faiblesse militaire. Zelensky est la marionnette de l’administration américaine qui joue le rétablissement de son prestige après l’humiliation de Kaboul, l’inféodation renforcée des pays européens au sein de l’Alliance Atlantique, l’intimidation de la Chine à travers la mise au pas de Poutine.

Mais pour renvoyer Poutine dans les casernes qu’il n’aurait jamais dû quitter, il faudra aux ukrainiens non seulement encore beaucoup de courage vis-à-vis des soudards qui les martyrisent, mais aussi beaucoup de patience, voire un peu d’incitation pour que leur président se résigne à oublier ses oripeaux de scène pour une conduite plus responsable.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2022 7 08 /05 /mai /2022 09:40

 

Condamner l’agression de Poutine et les crimes commis par son armée avachie et sauvage n’implique pas de s’extasier devant le bataillon Azov,  le comportement de boutefeu de Zelinsky, et le nationalisme prétendu admirable de l’Ukraine.

L’ancien président Lulla a résumé de façon claire ce que pensent beaucoup en dehors de l’Europe occidentale et même à l’intérieur de celle-ci. Les crimes de Poutine n’exonèrent pas les responsabilités occidentales dans le déclenchement du conflit, et n'excusent pas les aberrations de conduite du président ukrainien.

L’hystérie des cercles bruxellois et des médias français est de tenter de faire oublier les fautes passées et les insuffisances actuelles des gouvernements européens et ukrainiens, en élargissant la responsabilité des potentats du Kremlin à tous les russes. Quelle absurdité, quel manque de respect pour leur culture, quel manque de reconnaissance pour leur contribution essentielle à la Libération.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 10:07

Lulla a rappelé à l’ordre les pays occidentaux dans leur appréciation du conflit russo-ukrainien : oui, Poutine est un boucher qui ne maîtrise pas ses armées, mais Zelenski reste le clown qu’il fut, Biden et les pays occidentaux les boutefeux qui ne veulent pas reconnaître leurs responsabilités. L’hystérie médiatique de nos pays ne peut effacer ces vérités ; elle plonge dans l’ombre et l’hypocrisie d’acheter du gaz à un pays que l’on dit mettre au ban et les guerres, elles vraiment meurtrières, pratiquées par les alliés des occidentaux au Yémen, ou au Congo ; elle exalte un nationalisme ukrainien tout en le condamnant à l’intérieur de l’Europe. Incohérence de nos journalistes et politiques.

 

La lutte contre le climat (expression d’ailleurs bizarre) entonnée par le groupe de pression du GIEC oublie les faits inscrits dans leur rapport (augmentation de la température entre 0,85° et 1,25° entre 1900 et aujourd’hui) au profit de leurs prévisions marquée par une imprécision ahurissante avec l’utilisation d’adverbes comme certainement, probablement, surement qui remplace une approche scientifique avec probabilités et écarts d’incertitude. Combat néfaste qui oublie les réalités elles sans conteste de la finitude des ressources et de l’envahissement par les déchets au profit d’un catastrophisme météorologique (sécheresses dites historiques, montée des eaux qui oublie l’enfoncement des terres sous le poids d’alluvions ou de constructions). Mais l’apocalypse paie plus chez les journalistes que l’honnêteté intellectuelle.

 

La guerre contre la pandémie se termine en queue de poisson. Entre des chinois qui continuent de vouloir se protéger contre un virus qu’ils n’arrivent pas à endiguer, des pays qui proclament leur foi dans un vaccin qui paraît plus comme un placebo, et des infirmes du cerveau qui s’abritent derrière leur masque pour sauver leur précieuse existence. Le terrorisme sanitaire chinois, la crédulité des foules avec ses enthousiasmes successifs (le confinement, le masque, le vaccin) et l’égoïsme profond de ceux qui cachent leur visage pour mieux exprimer leur sécession du reste de l’humanité, nous racontent un épisode peu glorieux de l’humanité terrorisée au point d’abdiquer toute idée de liberté élémentaire, d’incarcérer les vieillards des hospices au prétexte d’allonger une vie, de privilégier leur petite vie confortable sur tout ce qui fait l’honneur d’un être humain. Niaiserie sentimentaliste qui sacralise l’égoïsme.

Partager cet article
Repost0
4 mai 2022 3 04 /05 /mai /2022 11:53

Celles qui voudraient être premier ministre ne se voient pas proposer le poste qu’il s’agisse de l’inusable Ségolène Royal ou son ex affidée Elisabeth Borne ; et celles à qui le tentateur de l’ Elysée l’aurait proposé, Valérie Rabault ou Véronique Bédague, pourtant assez obscures pour ne pas faire d’ombre à quiconque (quiconque étant le locataire du Faubourg Saint Honoré),  le refusent .

Certaines ne veulent pas être les tenancières des cuisines de Matignon : faire la tambouille, sans pouvoir choisir ni les produits, ni les recettes ne les tentent pas et c’est à leur honneur.

D’autres sentant l’âge de la retraite largement dépassé ou menaçant, aimeraient bien ajouter leurs grains de condiments à des politiques qu’elles n’auraient pas choisies pour enfin terminer en apothéose une carrière trop longue et c’est pitoyable.

Le président va devoir choisir un vieux mâle blanc ? Comme Philippe Saurel , le maire de Montpellier ainsi traité par une excitée du PS, ou Jean-Louis Borloo ainsi désigné par Macron lui-même.

Ou préfèrera-t-il un vieux roublard des palais gouvernementaux, tanné par des mises en examen, glorieux de son talent pour la procrastination ; qui ne penserait à Ferrand ses mutuelles et son inaction en faveur du logement, Bayrou ses assistants parlementaires et son bilan au ministère dans l’Education.

Que dirait-il d’un retour des fameuses équipes de Strauss-Kahn : un Griveau pardonné de ses grivoiseries ou un de ses copains encore en activité politique, un Ismaël Emelien réconcilié avec Brigitte ou un de ses séides encore en cour.

 

Il ne vous est pas facile  de trouver un successeur à un Philippe si fin dans sa gestion des gilets jaunes et à un Castex si gourd dans sa gestion du Covid.

Partager cet article
Repost0
21 avril 2022 4 21 /04 /avril /2022 14:53

Ils n’ont pas parlé du rôle de la France dans le monde et de sa survie face à tous les dangers; de la place des français en Europe et dans leur pays et de la continuité de leur culture et de leurs activités; de la protection que l’état doit assurer aux malades, aux infirmes, aux dépendants, aux minorités, aux plus faibles, aux plus jeunes, aux plus vieux; de la survie à assurer d’une démocratie entre le populisme et la technocratie. Ils ont préféré nous assommer de mesures catégorielles, de surenchères clientélistes. Entre celui qui fait illusion en économie avec son absurde « quoi qu’il en coûte », en diplomatie avec son couple « franco-allemand » aux ordres d’égoïstes retraités teutons, en tant que chef d’armées avec sa retraite poutinesque du Mali, et celle qui présente son programme socialo-financier d’extrême-gauche, il n’y a pas à choisir mais à passer au karcher. Un bulletin plus blanc que blanc au second tour de la présidentielle pourrait être le commencement d’un indispensable nettoyage à concrétiser lors des élections législatives.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2022 2 19 /04 /avril /2022 10:41

Ils sont vieux. Ils sont conservateurs. Ils sont abouliques.

Ils votent pour la protection sociale, pour la protection des minorités, pour la protection des espèces, pour la protection de leur saint pouvoir d’achat, etc… Leur seul principe est la sauvegarde de cette rente qui leur permet de subsister avec un minimum d’efforts.

Ils ont peur des fascistes et de leur sphère, du changement climatique et de la montée des eaux, du péril chinois ou russe et de leur impérialisme, de la finance et des dividendes qui asphyxient les riches, des hommes blancs hétérosexuels qui battent leurs compagnes, etc… Leur véritable projet est d’être à l’écoute de tous les derniers gourous, prophètes et autres ensorceleurs populistes.

Ils sont partisans de ne pas défendre leur pays et leurs convictions par les armes, de ne pas vivre dans ces villes polluantes où ils trouvent du travail, de ne pas faire d’enfants qui accroitront le poids de l’homme dans l’anthroposphère, de n’être fidèle à rien et à personne au nom de la maîtrise de leur corps et de l’assouvissement de leurs désirs, etc… Leur unique souci est d’être les esclaves de leur précieuse personne, seule divinité qu’ils désirent servir.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 14:40


Ni la femme aux chats, ni l'homme aux minets. L'une ronronne autour de ses propositions qui détruiront l'économie. L'autre, hors sol, a toujours donné une confiance indigne à des petits marquis du cyber monde et des sociétés de conseil américaines. Si le fou de Carracas était arrivé au second tour, alors un front pour tenter de sauver un minimum de nos libertés eût été nécessaire.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2022 5 08 /04 /avril /2022 17:24

Peut-être le mot que je hais le plus. Il s’exprime dans l’arrogance de celui qui laisse croire qu’il est plus intelligent que d’autres quand il n’a que ces plumes de paon qui font illusion quand l’animal tourne son cul vers ceux qui l’admirent. Il se manifeste dans le déni de ses échecs : les médias d’état à son service entonnent l’air que l’on a jamais vu chômage plus bas sans parler des radiations et entrées en apprentissage, que personne n’aurait mieux géré cette crise du COVID grâce au « quoi, qu’il en coûte » en oubliant l’envolée de déficits bien plus élevés que chez tous nos concurrents sérieux. Il s’exaspère dans le culte de la trahison revisitée comme le ralliement des plus petits (nanisme des esprits et des corps), des plus drogués (à la cocaïne, pas au crack ou au shit, on est quand même à la mode), des plus vénaux autour du grand sachem.

Ce gargarisme permanent ruisselle sur la politique étrangère (collection de défaites au Mali tout seul, en Afghanistan dans le sillage des américains, en Ukraine dans la myopie de nos services, au Liban dans les choix des plus racornis des politicards, et dans ces pays comme l’Australie, m’Allemagne, la Pologne qui nous crachent à la figure avec ostentation).

Mais ce désastre tout-terrain, n’empêche personne de claironner l’ultime contrevérité qu’il est le seul à nous sauver du populisme : effroyable raisonnement qui transforme notre régime républicain en sorte de dictature élective et nie tout pouvoir au parlement ; c’est l’assemblée nationale qui est le véritable rempart ; c’est elle qui a tous les pouvoirs pour contrecarrer les dérives de n’importe quel président ; c’est elle qui peut représenter cette intelligence collective et assurer ses deux rôles essentiels : voter les budgets et contrôler l’exécutif ; c’est vers elle que doivent se tourner les électeurs pour assurer que le mensonge de l’un ou l’incapacité de l’autre soient écartés de la vie publique.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2022 7 27 /03 /mars /2022 14:42

Sentiment qui s’exprime politiquement dans la recherche de la réduction des inégalités dans un pays déjà fortement socialisé . L'envie a transformé l'adage "à chacun selon ses besoins indispensables" en "à chacun les superflus du voisin". 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2022 7 27 /03 /mars /2022 14:41

Opinion qui se forme après lecture de quelques sourates, et promenades dans quelques cités. Elle se fortifie aux mots de djihad, charia, taqiya. Elle se conforte au vu des cafés masculinisés, des femmes terrorisées jusqu’à porter voile et djellaba. Elle est incompréhension de cette hérésie judéo-chrétienne née dans les sables du désert et qui en a gardé son caractère tranchant et austère.

Partager cet article
Repost0