Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 14:16

Astrologues de notre époque. A partir de modèles tout aussi farfelus que ceux des mages des temps anciens prétendent nous révéler l’avenir. Leurs armes sont identiques : les corrélations ; elles n’offrent aucune explication logique mais habillent de scientisme des séries (ou de position des astres, ou de données météorologiques) arbitrairement rapprochées.

Météorologues et astrologues ont surtout un point commun : abonder dans le catastrophisme, prédire l’apocalypse ; ils ont une différence : les uns croient à la culpabilité de l’homme, les autres à la force du destin. Le résultat est le même ; leur pseudo-science nous afflige et les rend importants.

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 15:30

Après une loi médiocre et bavarde sur une prétendue moralisation de la vie publique, j’attends , par contre, beaucoup de la réforme de la Constitution  diminuant le nombre des élus à tous les échelons et qui pourrait supprimer les assemblées inutiles (comme par exemple le conseil économique et social) . Elle sera la première pierre pour reconstruire une classe politique digne de ce nom qui nous changera de la foule des demi-sels qui ont envahi les bancs de toutes les assemblées. La seconde sera nécessairement la définition d’un statut de l’élu ; il est indispensable pour enfin attirer des hommes de valeur dans la politique. Il faut qu’ils soient

  • peu nombreux,  pour que la sélection soit efficace,
  • très bien rémunérés,  à l’inverse ce que voudraient les populistes de tout poil, pour que leur fonction soit attractive et praticable sans rémunération annexe,
  • appuyés par des assistants nombreux et compétents qui puissent vraiment les aider dans leur double travail d’élaboration de la loi et du contrôle de  son application, comme cela se pratique par exemple aux EtatsUnis,
  • à l’abri des compromissions, en obligeant les élus à démissionner de la fonction publique, comme d’emplois dans des sociétés privées, ou de sinécures dans des associations,
  • avec une garantie de nonemploi d’une durée suffisante après la fin de leurs mandats,
  • sans aucune condition préalable sur leur passé ; le peuple est souverain et il est inimaginable qu’il ne puisse exprimer librement son choix ; toute instauration de critères de compétences, de moralité , de conduite passée, serait la voie ouverte à la dictature de bien pensants ou de modes.

Ce n’est qu’à ce prix que nos élus pourront enfin être des représentants respectés par le peuple. Et s’ils sont respectés nul doute qu’ils se conduiront d’une manière à la hauteur de leurs fonctions. 

Repost 0
Published by olivier seutet - dans politique
commenter cet article
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 10:59

Il n’a pas su assurer l’entretien de l’outil qui lui a été confié. De l’accident de 2013  à Brétigny (7 morts, 9 blessés graves), les experts mandatés par la justice ont conclu à un état de délabrement des voies connu des autorités de la SNCF. De l’invraisemblable pagaïe à la gare Montparnasse de cette fin juillet 2017  (kyrielle de trains annulés, pas de solution alternative offerte aux voyageurs), la seule conclusion provisoire est que l’on ignore le pourquoi le trafic n’a pu être assuré : le délabrement des installations est tel que l’on ne sait même plus ce qui est en panne.

Une constante dans tous les cas : le prolixe Guillaume Pépy est soudain frappé soit de sensiblerie soit de mutisme.  A Brétigny, il pleurniche en public sur les insuffisances de l’établissement qu’il est censé diriger, à la gare de Montparnasse, plus de communication, sinon celle déléguée à ses subordonnés. Dans les deux cas plus de rodomontades sur les lieux du crime, où dans la gare du bordel. Dans les deux cas, il manque à la mission qui lui est confiée d’assurer le transport de ses clients avec un minimum de sécurité et dans des délais qui ne soient pas incongrus. Sa défaillance ne provoque aucune réaction notable :  toujours coupable, jamais démis. En 2017, la ministre des transports (Dominique Borne qui avait déjà prouvé son incapacité à la tête de la RATP qu’elle n’a pas modernisé), est restée aphone ; son ministre de tutelle le virevoltant Nicolas Hulot n’a pas trouvé le temps d’exprimer une opinion qu’il n’a peut-être pas.

Par quel miracle des sanctions ne sont pas prise par le conseil de surveillance de la SNCF :  Valérie Pécresse, représentante du syndicat des transports de l’Ile de France, ne se mobilise pas ? Frédéric Saint-Geours, président du conseil de surveillance, ne convoque personne ?

Par quelle incongruité les autorités de l’état ne réagissent pas : seraient complices de l’aboulie du Guillaume Pépy ?

Repost 0
Published by olivier seutet - dans industrie
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 12:52

Putain ou nymphomane recyclée dans l’audiovisuel ou la politique.  Il est important de noter que l’on est pas libertine (ce qui serait stigmatisant) mais que l’on a des comportements ou une vie libertine (ce qui magnifie le libre-arbitre).

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 12:51

Ils sont immondes. Ils offensent la vue. Ils prétendent être malades, alors qu’ils bouffent sans arrêt. Une seule envie : leur financer un stage en compagnie des anorexiques dans les zones sahéliennes touchées par la famine.

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 12:49

Un peu tombé dans l’oubli, le déplaisir est pourtant bien plus intéressant que la haine ou la phobie. Ces deux derniers mots sont utilisés à tort et à travers par tous les jobards qui occupent les ondes, et sont le pretexte pour les associations communautaristes d’intenter des procès d’intimidation de tous ceux qui ne professeraient pas leurs opinions légitimes ou absurdes.  Le déplaisir, en dehors de sa délicieuse saveur ancien régime, a l’avantage de bien exprimer cette situation où sans aller jusqu’à haïr, on ressent ou une indifférence teintée de mépris, ou un méfiance, ou un antagonisme. Il est urgent de combattre l’effrayante dictature des minorités de toutes sortes. Leurs opinions ne sont que les leurs. Il ne me convient pas qu’elles deviennent  obligatoirement les miennes. 

Je tiens à pouvoir exprimer des jugements sur des peuples dont je me méfie comme les allemands,  ou les inuits, sur des religions qui me déplaisent comme le calvinisme ou le salafisme, sur des pratiques sociales qui ne m’inspirent pas comme les combats pour la parité ou le droit à l’enfant. Il me déplairait d'en être empêché. Je ne vois pas pourquoi, à ce titre je serais taxé  de racisme (ou de culturalisme), d’islamophobie (ou de protestantophobie), de sexisme ou d’(homophobie).  Il me déplairait d'être insulté.

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 20:05

Cette propension à faire voter des lois de moralité pour les hommes politiques, à rédiger des codes de déontologie dans les entreprises n’est que la double manifestation de l’effondrement de la morale et de la montée de la tartufferie. 

Il est ridicule de corriger des dévoiements de deuxième ordre, comme  le népotisme dans l’attribution des postes d’assistants parlementaires, alors que le financement des syndicats (salariés ou employeurs) est de notoriété publique une écurie d’Augias autrement scandaleuse (emplois fictifs courants, détournement massif des fonds dédiés à la formation).

Il est absurde au nom de la stigmatisation de prétendus conflits d’intérêts d’interdire certains postes à certaines personnes du fait de leurs occupations passées ou présentes. Tout le monde vit en permanence de tels conflits : au sein de sa famille, au sein de son entreprise, entre ses amis etc… Et il s’en sort normalement en examinant en conscience ce qui lui est permis ou non de faire. Faire de la justice a priori est totalement humiliant et probablement antidémocratique.

Je ne sais qui rêve d’hommes politiques à la moralité irréprochable, vivant d’eau et de pain sec. Je souhaite uniquement des élus qui respectent la loi de tous les citoyens (ni plus ni moins), et qui gagnent correctement leur vie au vu des responsabilités qu’ils assument et du temps qu’ils consacrent à leur mandat.

Repost 0
Published by olivier seutet - dans politique
commenter cet article
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 21:20

Elle pense qu’elle pense, il ne sait pas qu’il ne pense pas.

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 15:46

Deux assemblées incomplètes, une Chambre des députés résidu de celle du Front Populaire  amputée de ses députés communistes, un Sénat dominé par ces radicaux qui sont les représentants du parti de la défaite (Daladier, Gamelin), voilà les représentants disqualifiés qui ont voté les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.  Un armistice conclu en violation des accords qui nous liaient à nos alliés anglais, et annoncé avant même que les combats soient terminés. Ce changement de régime, fut une mascarade honteuse pour notre pays ; le seul d’ailleurs qui se soit complu à ce maquignonnage : la Pologne d’abord, la Belgique, la Hollande, le Danemark, la Norvège avaient subi la défaite peu avant, et avaient continué d’exister sous la forme d’un gouvernement en exil. La seule France qui exista fut celle du général de Gaulle à Londres, car non frappée de l’illégitimité de fonctionner sous la botte de l’occupant, et dans des conditions d’accès illégales.

Ce n’était pas la première fois dans l’histoire de France :

  • Déjà un roi à moitié fou Charles VI avait légué son royaume de France à Henri VI Tudor, son gendre. Mais c’est Charles VII, le fils que son père a déclaré bâtard qui a représenté la véritable France ; il était au départ roi de Bourges ; Henri VI était roi à Paris ; mais Jeanne d’Arc, comme tant d’autres n’a pas renié Charles VII.
  • Déjà une assemblée des bonnes villes, la Ligue, avait déclaré Henri IV illégitime parce que protestant, et confié la lieutenance générale du royaume au duc de Mayenne ; là encore c’était le parti de l’étranger (espagnol en l’espèce) qui prétendait vainement confisquer la France véritable à son profit.

Mais des présidents oublieux de l’histoire, Chirac, Sarkozy, Hollande, ont voulu faire croire que l’Etat Français de Vichy , criminel contre l’humanité, c’était la France et que la  quatrième puis la cinquième républiques en étaient les successeurs et devaient donc confesser leurs fautes passées. Macron nous fait une rechute dans la repentance : après l’assimilation des colonisateurs à des criminels contre l’humanité, le voilà qui  assimile la France à son bourreau nazi. Et dire qu’il fait tout se cirque pour se faire bien voir de l’interlocuteur du moment, une fois Bouteflika, une fois Netanyahou ;  la danse du ventre a ses limites, surtout devant ces vieux routiers de la politique ; ce fut obscène.

Repost 0
Published by olivier seutet - dans identité
commenter cet article
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 09:30

On ne morigène plus depuis très longtemps ; engueuler doit paraître trop vulgaire aux bouches en cul de poule des médias ; sermonner faire un peu clérical ; chapitrer trop littéraire ? Admonester sentir un peu la naphtaline ; gourmander trop sentir l’émission culinaire ;  et réprimander manquer de simplicité pour les snobs des ondes ; alors on recadre.  Il n’est pourtant pas question de changer de cadre,  de changer d’air, tout au contraire il s’agit de signifier à quelqu’un qu’il doit continuer à obéir dans le même cadre.

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article