Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2020 5 20 /11 /novembre /2020 17:02

Mégèricide : assassinat odieux d’une personne odieuse.

Belle-mèricide : Elimination traditionnelle d’une étrangère qui prétend être de votre famille.

Poufficide : acte que ne sauraient justifier un maquillage outrancier et une tenue ridicule.

Féminicide : prévention abusive d’un masculinicide.

Jézabelicide : punition des incroyantes ou teasing pour Canigou.

Grossicide : enlèvement des encombrantes.

Bas-bleuicide : nettoyage des porte-plumes sales.

Cougaricide : libération anticipée de jeunes gigolos.

Insecticide : épuration des mantes religieuses qui hantent le PAF.

Marie Stuarticide : fin tragique d’un crêpage de chignon.

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2020 4 19 /11 /novembre /2020 17:45

A quoi sert la constitution ? Balayée par la frousse du COVID, la veulerie des Assemblées, la trahison des membres du Conseil Constitutionnel et du Défenseur des Droits.

Elle prévoyait un article 16 conférant des pouvoirs exceptionnels au chef de l’état en cas de crise mettant en jeu la nation, ou bien un article 36 permettant d’instaurer un état de siège.

Tout cela est balayé par un état d’urgence sanitaire imaginé sans approbation du peuple et avec la bénédiction bienveillante du Conseil constitutionnel. 

Les constituants avaient imaginé dans leur sagesse que l’article 16 ne puisse s’appliquer que pour 30 jours avant réexamen par le parlement, et que l’article 36 ne puisse être autorisé que pour 12 jours. Aux orties ces limitations : l’urgence sanitaire laisse les mains libres au président et à son gouvernement pour quatre mois ; l’opposition qui a voulu proposer une durée plus courte s’est faite huer comme irresponsable.

Le Conseil Constitutionnel devrait être dissous pour incurie puisqu’il n’a trouvé aucune anomalie à tous ces accrocs à la Constitution.

Quant au défenseur de la République qui continue à ratiociner sur le droit d’asile et les droits des minorités mais oublie de rappeler que les droits les plus élémentaires sont massacrés sans retenue, il devrait être traduit en Haute Cour pour abandon de poste.

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2020 3 18 /11 /novembre /2020 10:51

Une fonction publique hospitalière qui se complait dans l’absentéisme chez les infirmières, brancardiers et aides-soignantes : le taux habituel de 8% a grimpé à plus de 9% en 2020. Les discours sur le dévouement de beaucoup doit être nuancé par le je m’en foutisme d’une minorité.

Une fonction publique enseignante du primaire et du secondaire qui donne dans l’abus de droit à plusieurs reprises : droit de retrait exercé pendant le premier confinement au grand dam des parents et dans le mépris des enfants ; droit de grève invoqué naguère au prétexte de protéger les jeunes des affres de la contagion. Exercice du droit à la paresse, en fait, pratiqué par encore une petite bande de cyniques.

L’armée des sous-fifres des ministères de l’emploi, de la santé, de l’économie qui prend son pied dans la rédaction des normes, des procédures, des protocoles qui régissent toute notre vie quotidienne, qui définissent ce qui est pour eux l’essentiel de ce qui serait, pour eux, l’accessoire. La revanche de tâcherons qui obéissent aux ordres imbéciles édictés par leurs ministres.

Une déroute conséquence de l’absence d’autorité de l’état souvent empêché par le pouvoir judiciaire et intimidé par le pouvoir médiatique. Affaiblissement imputable et à la baisse de niveau intellectuel de la haute fonction publique dont s’écartent les étudiants les plus brillants, et à la perte du sens de l’état d’ambitieux qui confondent politique et administration.

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 10:38

Lundi dernier, sur la radio de service public (disent-ils), l’humouriste (d'après elle) s’est transformée en chamelle : elle a blatéré sur ceux qui ne se confinent pas assez, ne sont pas assez soumis aux prescriptions aussi surprenantes qu’inefficaces du gouvernement, sur les scientifiques qui ne prévoient pas la fin du monde d‘avant, enfin l’ensemble du mauvais peuple, des désobéissants, des faux citoyens, en bref tous ceux qui ont une opinion différente de la pécore. Depuis l’oasis de France-Inter elle a poussé ses cris de percnoptère en déchirant de son bec ceux qui ne proclament pas l’excellence des brancardiers, des aides-soignantes, des caissières enfin tous ceux qu’elle ne rencontre jamais, mais qui ont le privilège de bénéficier de son empathie (celle du vautour pour les denrées qui le nourrissent).

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2020 1 09 /11 /novembre /2020 14:57

Le cambrioleur du trésor gaulliste de Colombey les deux églises.

Le sigisbée de la veuve Auzières née Trognon.

L’idole du cercle des macronistes bientôt disparus : de Benjamin Griveau (pris la main dans le slip), à Richard Ferrand (lui, c’est la main dans la caisse), de Sisbeth N’Diaye (avec son masque de travers), à Elisabeth Borne (la mégère pas apprivoisée, mais incompétente quand même), de Jean Castex (le premier des déconfinateurs, pas le dernier à déraper), à Olivier Véran (le compassionné qui tâtonne au milieu de ses tests périmés).

La plume de l’Etat : il a toujours soit un discours porté par son nègre de service, soit une plume sur la tête comme le dernier des Mohicans sur la piste de la guerre.

Le nain de l’Elysée : petit par ses réussites, mesquin dans ses rancunes, étroit dans sa culture. Sa prolixité et son brio de façade n’arrivent pas à camoufler son défaut de taille d'homme d'état.

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2020 5 06 /11 /novembre /2020 15:51

Des femmes d’affaires se confient aux soins de leur entraîneur physique pour tenter d’endiguer l’écroulement des chairs. Les propriétaires de chiens ramassent dans les allées les étrons déposés par les délicieux Fifi et autres Pucette. Des vieillards cacochymes s’acharnent à courir en peinant à soulever leurs pieds d’un sol qui veut les engloutir. Il fait beau dans le Parc Monceau et cette foule affairée défile le long des hôtels particuliers camouflés derrières les haies.

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 17:03

Molle dans sa pensée, vigoureuse dans ses décisions :

  • Deux élèves de moins de douze ans mis en examen à Nancy pour n’avoir pas respecté une minute de silence ; les fessées sont interdites, les allocations familiales sont intouchables mais le ridicule est proclamé ;
  • Les chaussettes sont considérées comme article essentiel ; les chaussures ne peuvent plus être achetées que par correspondance ; triomphe du lobby des bonnetier sur celui des savetiers ;
  • Les parents ne peuvent plus assister au mariage de leurs enfants à la mairie : jauge de six personnes pour les deux mariés et leurs témoins ; la pétoche des maires embraye sur les imbécilités du gouvernement.

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 16:49

Aptitude à respecter les diktats du gouvernement. Talent du lombric pour appliquer les valeurs de la République incarnées par des décrets illibéraux et anticonstitutionnels.

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 16:36

Apéritif convivial entre quelques amis avant de rejoindre une soirée cluster.

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 12:40

Le grand déconfinateur a raté, cet été, la sortie de l’obscurantisme qui avait accompagné la première vague. Il nous plonge maintenant dans un même confusionisme pour la deuxième vague.

Grand menteur il nous a affirmé que les autres pays européens appliquaient les mêmes mesures sanitaires : que je sache les boutiques sont ouvertes en particulier en Allemagne et en Suisse ; j’imagine qu’il préfère prendre exemple sur les mauvais génies comme l’espagnol Sanchez et l’italien Conte. Tel Pinocchio son nez s’allonge au fur et à mesure que sa popularité s’évanouit.

Grand faussaire il a proposé 20 milliards (on est passé à la dizaine comme unité) pour calmer les petits commerçants. Pourquoi pas, quand on émet de la fausse monnaie le seul effort à faire est de parler. Il devrait finir au bagne comme les manipulateurs de son espèce.

Méprisé de ses ministres, ignoré de ses concitoyens, valet de son maître, il va honorer un professeur qui a montré des dessins obscènes à ses élèves, oublie d’aller à la messe célébrant le deuil de trois catholiques assassinés dans leur église, croit que suivre les conseils d’un conseil scientifique ignare va le sauver des procès qui pourraient le menacer. En bref un pleutre à tendance technocratique.

Partager cet article

Repost0