Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2022 1 03 /10 /octobre /2022 13:37

Le dérèglement féministe ne se manifeste pas seulement dans la sphère judiciaire avec le rejet de la prescription pour les agressions sexuelles contre les femmes, et la présomption de véracité de la parole des femmes. Deux aberrations particulièrement choquantes, l’une qui exclut l’idée qu’une justice saine puisse être rendue pour des faits divers qui ne relèvent pas de la grande histoire, parce que les témoignages deviennent invérifiables et les souvenirs hasardeux; l’autre qui institue une catégorie particulière d’être humain qui bénéficierait d’un droit particulier.

Une autre déviance s’extériorise dans la théorie d’un complotisme machiste qui aurait enfoui dans l’anonymat les chefs d’œuvres des femmes dans les arts plastiques, picturaux, musicaux, littéraires. Les bonnes volontés s’escriment à sortir d’une notoriété modeste et méritée telle doublure de son père ou de son amant, ou de son mari ; les véritables génies n’ont pas eu besoin de laudateurs d’aujourd’hui pour gagner leur célébrité, qu’elles s’appellent Marie de France ou Colette, Berthe Morisot ou Judith Leyster, Clara Schuman ou tant d’autres. Elles furent moins nombreuses que les hommes, mais rien n’indique que d’autres furent torpillées par machisme alors qu’il est plus probable que beaucoup furent oubliées de par leur médiocrité.

Et après leur attaque contre la justice et leur délire sur un complotisme masculin, les néo-féministes sont frappées d’hémiplégie quand elles oublient l’absence de parité homme/femme dans la magistrature, l’éducation, la médecine, la gestion des biens culturels. Elles sont frappées d’anomie quand elles clament que leur corps leur appartient et que l’union de deux êtres de sexe différent n’est qu’un stéréotype. Elles sont frappées de mutisme sur le traitement des femmes dans beaucoup de pays musulmans ou boudhistes, des contrées trop lointaines de leur nombril.

 

Décidément ces néo-féministes feraient bien de relire Elisabeth Badinter, Françoise Sagan ou Simone Veil. Leur dérive phallophobe leur a faire perdre des repères élémentaires du bon sens, de la gentillesse, de la nuance.

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2022 1 19 /09 /septembre /2022 11:02

Le devoir de mémoire est une offrande que nous faisons aux disparus qui nous ont aidé à être ce que nous sommes, et Pierre Nora a su l’élargir à ce qui est de plus collectif, de plus quotidien. La repentance est un crachat sur les tombes, bouffée d’orgueil qui veut faire croire que nous pouvons demander pardon au nom d’autrui.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2022 7 18 /09 /septembre /2022 11:03

On se gargarise de la survie d’un cinéma français : botoxé aux avances du CNC, il est hideux comme une Béart ou une Deneuve ; il est vulgaire comme les comédies autour des coucheries entre copains ; il est prétentieux comme les adorateurs des fausses idoles du passé tel Godard incapable de dessiner un personnage, incapable de leur faire dire quoi que ce soit d’intéressant ; tout n’est pas à jeter, avec une Kiberlain, un Dupontel (et d’autres …), mais ils sont bien isolés et je rêve d’un souffle nouveau comme celui incarné par Koré-Eda (« Affaire de famille », truculent et picaresque), par Ritesh Batra (« The lunchbox, romantique et désabusé), par Jafar Panahi (Taxi Téhéran, chronique vivante et inquiétante). C’est vrai je vais de moins en moins au cinéma, par ennui de revoir les éternels poncifs franchouillards ou les monstruosités américaines. Tiens, le dernier film que j’ai vu était  « The Duke » : un mélange de drôlerie et de critique sociale à la Ken Loach ; anglais, pas subventionné, pas à Cannes, des acteurs vieux (dont Hélène Mirren qui avait interprété la reine Elizabeth dans « The Crown », là, en femme de ménage !), tout pour plaire à la critique des Inrocks ou de Télérama.

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2022 7 18 /09 /septembre /2022 10:16

Le prix administré de l’électricité est une subvention de la France principalement (qui produit l’électricité au plus bas coût en Europe) aux pays mal gérés, principalement l’Allemagne (qui produit l’électricité la plus chère d’Europe). Cette subvention contribue à renchérir nos productions alors que nous avons la balance commerciale la plus déficitaire de l’Union Européenne, et alourdit nos finances publiques (par le biais des aides nécessaires aux populations les plus touchées par l’inflation des prix de l’énergie) alors que nous avons les déficits publics et la dette publique parmi les plus élevées d’Europe.

Cette solidarité envers un pays plus prospère que nous est une insulte à l’intelligence. Le couple franco-allemand a de plus en plus (et ça ne date pas d’hier) des allures d’une alliance entre un cocufié qui en redemande et un cocufieur cynique.

Il faudrait quand même réfléchir à l’aphorisme de Sartre : l’Europe c’est la germanisation et l’oppression. N’aurait-il pas gardé son sens ?

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2022 3 14 /09 /septembre /2022 10:54

Un premier principe est simple : tu ne tueras point. Assister quelqu’un pour le tuer n’est qu’une forme de complicité active dans un crime. Il ne peut être assimilé à un quelconque réflexe de protection, comme tuer dans un état de guerre pour en principe défendre ses concitoyens, comme tuer un psychopathe (au moins dans certains états) pour en protéger les autres, comme tuer en légitime défense pour se sauver ou soi-même ou d’autres individus sous menace directe.

Un deuxième principe est intangible : personne n’a à juger si une vie est indigne au point de la rayer du monde des vivants. Le soldat ennemi est un adversaire, il ne porte aucune indignité. Le psychopathe est un danger, l’éliminer ne relève pas d’une punition mais d’une sauvegarde de la société.

 

Pour interdire les traitements qui relèvent de la prouesse ou de l’acharnement, il n’est pas besoin de compassion mais de respect de la personnalité d’un malade auquel on ne peut infliger ou des remèdes qu’il refuse explicitement ou des protocoles qui n’apportent que de la souffrance au nom d’un scientisme mal digéré.

Pour atténuer les douleurs d’un agonisant, inutile de faire montre là encore de compassion, mais uniquement de pratiquer la médecine qui n’existe pas pour guérir, mais pour soulager. Quoi de plus beau que d’apporter ces apaisements à celui qui est en train de quitter la vie.

La loi Leonetti avait apporté deux éléments essentiels : le respect de la volonté (explicite ou implicite dans le cas de l’acharnement) du malade qui a le droit de refuser un traitement et le droit d’être accompagné en fin de vie en éliminant la douleur autant que faire se peut.

 

Qui est ce comité d’éthique qui croit devoir ouvrir des possibilités de tuer, au nom de la compassion ? Serait-ce le même que celui qui a trouvé normal d’élargir les possibilités d’avorter en oubliant ce qui faisait la charpente de la loi Veil : seule la détresse absolue de la femme enceinte pouvait justifier dans des délais stricts une opération d’avortement. Serait-ce le même que celui qui a soutenu l’idée d’une procréation pour tous, anéantissant dans un délire techno-scientiste toute idée d’engendrement corporel.

D’où viennent ces gens qui émettent des avis aussi navrants. Même ceux qui émettent une réserve sont d’une telle timidité qu’ils n’osent dire leur opposition nette à ce funeste projet.

 

L’idée qu’il faille ou, aujourd’hui, payer pour aller se faire exécuter en Belgique ou en Suisse, ou, demain, quémander un poison à des médecins ou des juges est vicieuse. Que l’on libère la vente des pistolets dans les armureries pour que les candidats au suicide puissent vraiment assumer leurs actes et ne pas encombrer les autres de leurs velléités. Voilà une véritable réforme qui permettrait à ceux qui le souhaitent de mourir dans la dignité.

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2022 4 08 /09 /septembre /2022 12:12

Excellent article d’Hubert Védrine dans le Figaro d’hier où il analyse l’impéritie de l’Europe Occidentale face à Poutine qu’elle a laissé se dévoyer dans la pauvreté, l’isolationnisme, et enfin une aventure impérialo-nationaliste condamnable. L’idée n’est pas de se lamenter sur le passé, mais de ne pas oublier d’en tirer des leçons. La première qui est clairement dite est que la politique étrangère de l’Europe ne doit pas se décider à Washington qui n’a ni les mêmes intérêts, ni la même compréhension, ni les mêmes objectifs. La deuxième qui est sous-jacente quoique non expressement énoncée est que l’Ukraine quoique devant être protégée contre des agressions (au moins pour montrer la résolution franco-allemande aux pays de l’ex-pacte de Varsovie), n’est pas un acteur essentiel de notre futur ; il lui, faudra donc transiger, sous la pression européenne, à un moment qui n’est pas encore venu, sur la définition et de ses frontières orientales en Crimée et dans les républiques séparatistes du Donbas, et du statut de ses minorités russophones.

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2022 4 08 /09 /septembre /2022 12:10

Parmi les nombreux problèmes auxquels Macron n’a rien compris, le plus crucial est celui de l’énergie.

La fermeture de Fessenheim ne s’imposait pas puisque l’Autorité indépendante avait donné son accord pour la poursuite de son exploitation ; mais pour faire plaisir à des crypto-trotskistes costumés en écologistes il a préféré leur faire plaisir plutôt que de se soucier de l’intérêt général.

Plus grave, il lui a fallu cinq ans pour s’apercevoir qu’il était nécessaire d’avoir une politique globale de relance de la construction de centrales nucléaires et donc une politique de soutien d’EDF et de ses équipes. Il n’ a toujours pas compris que les problèmes rencontrés à Flamenville et en Finlande étaient les indices alarmants de la perte de savoir-faire de la France dans ce domaine crucial. Le président d’EDF vient de le lui dire. Le foutriquet s’indigne que l’on s’indigne de son aveuglement.

Inquiétant qu’il se soit soumis à l’absence de politique énergétique de l’Europe avec son arrimage aberrant au gaz russe, son obstination dans l’exploitation du charbon, son tropisme pour des énergies éoliennes ou solaires inaptes à fonctionner en continu. Mais là encore, il fallait faire plaisir à une dirigeante allemande, Angela Merkel, qui a brillé par sa faiblesse envers la Russie et les Verts. Le couple franco-allemand plutôt que l’intérêt général (français et européen !).

Incroyable qu’il n’ait pas compris qu’il ne peut exister d’industrie fournisseuse d’emplois, de services alliant modernité et productivité, de transports permettant le commerce et les échanges culturels sans une énergie abondante, flexible, à bas coût. Foutriquet s’aperçoit tout d’un coup que son absence de vision conduit les français (et aussi les européens) vers la panne des usines, les restrictions du chauffage, la paralysie des transports ; que la rareté propulse les prix de l’énergie vers des sommets insupportables.

Il ne faut pas dire que cette crise énergétique est une surprise. Elle est incontournable depuis des années. Seul un esprit non perspicace peut tenter de faire croire qu’elle est liée à des circonstances exceptionnelle comme l’agression russe en Ukraine, la vilenie de Poutine qui ne veut plus livrer du gaz.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2022 7 04 /09 /septembre /2022 14:05

Ecrivaine : dommage que le deuxième tronçon rende vain l’ensemble.

Amazon : monte de biais.

Autrice : fait penser à une dévirilisation, à cause de sécatrice ?

Jardinier d’enfant : cultive sans pédophilie.

Pompière : éteint le feu ou l’allume ?

Sentineau : monte la garde de son Majesté.

Pourcelle : se conduite comme une gorette.

Bagateau : frivolité un peu lourde.

Bourrelle : ne massacre que les cœurs ?

Jézabeau : qui excite sa femme à faire le mal.

Bossewoman : bosco femelle.

Enceint : homme déconstruit jusqu’au trognon de chou.

Quartier maîtresse : matelote galonnée.

Con : homme déconstruit jusqu’à la transsexualité.

Cow-girl : vachère ou vacherie ou vachette ?

Notre Père : Dieu qui n’a pas encore avoué son caractère androgyne.

Marine ou marinière : matelote non galonnée.

Bon Gagneur : escort boy dans une équipe d’une maquerelle

Dictatrice : le monde n’en manque pas, entre Indira Gandhi, Eva Peron, ou Jiang Qing.

Lesbien : homme très déconstruit.

Carrière : casseuse  de pierre ou objet de concupiscence d’une femme de pouvoir.

Parturient : type qui n’a pas fini d’accoucher de sa masculinité.

Partager cet article
Repost0
30 août 2022 2 30 /08 /août /2022 19:38

Le casting des cherzauditeurs invités à participer aux émissions de France-Inter est de plus en plus sélectif. Progressistes passéistes attachés aux vieilles formules du terrorisme communiste qui ont fait la gloire des régimes soviétiques et maoïstes, ils nous reprennent les antiennes de changer les esprits (l’inoubliable rééducation), de contraindre leurs ennemis atteints de phobies variées (les fameux adversaires du genre humain), d’orchestrer les vols d’un état prédateur au profit d’une nomenklatura insatiable (l’admirable proposition « à chacun selon ses besoins »). Les accents des cherzauditeurs oscillent entre les hurlements des tricoteuses qui réclament toujours plus de sanctions contre les suspects, et la haine libérée dans toutes les guerres qu’ils ont à mener contre le dérèglement climatique, pour la libération des mœurs, contre les décrétés fachos, pour la libération des femmes, contre le capitalisme mondialisé, pour l’élargissement du multiculturalisme. Aucune contradiction ne les arrête, tout engagement est une sorte de médaille du mérite, les raisonnements boiteux sont l’expression de l’intangibilité des opinions.

Dans un pays de plus en plus droitisé ils veulent être les derniers combattants du socialisme, les minoritaires actifs qui renverseront la table, feront bouger les lignes, imposeront un nouvel eden, violeront les âmes faibles des fumeurs de clopes qui roulent au diesel, les esprits rétrogrades encore engoncés dans le beau, le bon, le juste. Le casting de ces cherzauditeurs n'est que le reflet terne de ceux qui les ont choisi.

Partager cet article
Repost0
30 août 2022 2 30 /08 /août /2022 19:37

Pourquoi ont-ils abandonné le mot superbe d’instituteur ? Chargé de réussite et d’histoire ! Ils ont voulu nous la jouer prétentieux. Pas de chance, juste au moment où ils sont devenus de plus en plus mauvais, les résultats de leur enseignement n’empêchant pas leurs élèves de dégringoler dans tous les classements internationaux. Non content d’être hâbleurs, ils vont geindre sur leur rémunération :  surpayés pour leur temps passé au travail, ils ne méritent de gagner plus qu’en travaillant plus avec de meilleurs résultats.

Partager cet article
Repost0