Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 15:59

Bien sur qu’un certain nombre de socialistes n’aiment pas la famille : invention du grotesque « mariage pour tous », encouragement de l’avortement « libérateur du corps des femmes », tentation de l’euthanasie qui serait un progrès vers une « mort dans la dignité». Clairement une hiérarchie catholique quasi muette, qui pète de trouille, ou s’en fout ; c’est vrai que la famille c’est pas trop son truc. Et puis tous les piétistes qui nous inondent de leurs condamnations dès que l’on s’écarte de leur idée d’une église réduite à une ONG (c’est quand même marrant cette propension des grenouilles de bénitier à excommunier les autres qui ne seraient ni pauvres, ni étrangers, ni suintant de bonnes intentions).

Bien sur que les socialistes n’aiment pas les pauvres : la défense de leurs intérêts communautaires (essentiellement les fonctionnaires qui votent pour eux à 80%, et quelques groupes de pression) leur fait préférer mettre au chômage de plus en plus de gens plutôt que de toucher un instant aux privilèges de la fonction publique et de taper dans les dépenses de fonctionnement de l’état ; mais non, ces ignares en économie (ou pire peut-être ces cyniques), préfèrent réduire les dépenses d’investissement et augmenter les prélèvements. J’aimerais bien savoir où en est la doctrine sociale de l’Eglise là-dessus : a-t-elle compris que la création de richesses ça existe et que c’est cela qui soulage vraiment les pauvres, beaucoup plus que la commisération ou la compassion.

Bien sur que les socialistes n’aiment pas notre culture : effondrement accéléré de l’école sous la tyrannie d’une administration de l’éducation nationale résolument hostile à la transmission du savoir au profit d’une « formation des esprits » ; les sujets soi disant intéressants sont de savoir s’il faut porter un voile ou non, si l’on peut ne pas manger du porc, si l’on ne propage pas des préjugés sur le genre, le colonialisme, le fait religieux (quel terme hideux !) ; billevesées qui permettent de passer à l’as l’absentéisme des enseignants et des élèves, la haine du travail de la mémoire, le pédagogisme populiste. Que nous disent hiérarques et groupies du mondialisme sur le problème de la transmission : pensent-ils vraiment que l’on puisse exister sans passé ? Croient-ils qu’un futur a un sens sans racines ?

Toutes ces fausses valeurs du socialisme ne sont guère plus appétissantes que celles prônées par le Front National. Voilà ce que ni les hiérarques de l’Eglise catholique, ni les piétistes bobo-mondialistes ne semblent capables de déclarer.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans politique
commenter cet article

commentaires