Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 10:10

Mi rad-soc, mi escroc. Du radicalisme il a gardé l’appétence à politiquement ne rien faire. Quant à ses tromperies elles ont concerné aussi bien ses électeurs bernés par ses fausses promesses que ses concurrents abusés par sa prétendue bonhomie.

Marie-France Garaud l'avait définitivement jugé : "il n'était pas du marbre dont on fait les statues mais de la faïence dont on fait les bidets". Sa place est dans les égouts de l'histoire.

Partager cet article

Repost0

commentaires