Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 16:18

Le problème n’est pas vraiment la métaphysique de l’Islam. Une religion monothéiste particulièrement intransigeante sur l’unicité de Dieu. Il est la culture arabisante qui est trimbalée dans ses fourgons. La haine du nomade pour le sédentaire s’exprime trop souvent : destructions de Tombouctou, destructions de Bamiyan, destructions de Palmyre ; la même idée sous-jacente est d’anéantir les textes écrits, les statues, les temples des peuples enracinés dans une oasis, et dans l’histoire. L’horreur du matériel et poussée jusqu’à l’absurde, jusqu’à anéantir les témoignages du beau, des capacités créatrices de l’homme, au profit d’une prétendue pureté du désert. Mythologie qui camoufle la sauvagerie sous les apparences d’une recherche de la simplicité.

Le syncrétisme de l’Islam, entre hérésies chrétiennes et rituels judaïques, est complètement imprégné des modes de vie de tribus errant dans des terres qu’ils s’acharnent à retransformer en steppes semi-désertiques. Ce ne sont guère les cinq piliers de cette religion qui posent un problème dans nos sociétés occidentales, mais les modes de vie que les musulmans entendent suivre au nom d’un prétendu respect de la tradition. La loi islamique, les interdits alimentaires, les modes vestimentaires, ne sont que des reliques d’un pastoralisme de la péninsule arabique incorporés dans la religion, mais n’en étant ni le cœur, ni l’essence.

La volonté de conquête de l’Islam n’est pas un article de foi, mais la simple expression de l’ambition du prophète et de califes qui l’ont suivi. Expression d’un bellicisme inhérent aux premiers chefs convertis à l’Islam, enhardi par les conquêtes stupéfiantes des premiers siècles de l’empire arabe, il se survit abusivement dans le mépris des non convertis et l’arrogance du fidèle qui attend une conversion universelle à sa croyance.

Arabisation provocante dans sa volonté de mettre en pratique les modes de vie tribaux les plus rétrogrades : ségrégation des hommes et des femmes poussée jusqu’à imposer à ces dernières des habillements sortis de derrière le tapis, adoption d’une culture alimentaire propre à la vie sous la tente, hostilité envers tous les infidèles concrétisée en rezzous baptisés guerre sainte.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article

commentaires