Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 10:02

Un film majeur, un de plus de Ken Loach. A la frontière de la sensiblerie, sans perdre le contact avec la réalité. Un décor jamais laid mais toujours austère, un peu sale, et surtout triste du nord citadin de l’Angleterre. Des personnages attachants : un ouvrier de 60 ans, malade qui attend sa pension d’invalidité, une femme jeune avec ses deux jeunes enfants expulsée d’un Londres trop cher, des voisins sympathiques, des gens compatissants et une administration bête et méchante. Le drame social est étalé dans le déclassement, la peur d’un lendemain sans toit voire sans nourriture assurée, l’indifférence d’un état qui députe des mandataires dépourvus de sentiments et d’intelligence des situations.

Pourquoi aller chercher des analyses de sociologues, politologues sur le pourquoi du Brexit, du vote populiste : un artiste sait mieux exprimer que n’importe quel expert la désespérance des oubliés du progrès.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article

commentaires