Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 10:02

Pour mieux débusquer le diable (ou du moins ce qu’il définit comme tel), il vole, ou achète des documents protégés par le secret de l’instruction, le secret professionnel, l’intimité des familles ; il en est fier et s’abrite derrière la protection des sources pour s’absoudre de son forfait. Afin de clouer au pilori la fachosphère, la réaction, ou toute autre opinion qui lui donne de l’eczéma, il s’arme de caméra cachée, de micro dissimulé, de toutes sortes de gadgets électroniques afin d’arracher à ceux qu’il range parmi les individus coupables, des aveux qu’ils n’ont jamais voulu rendre publics ; il croit servir la liberté, la transparence, et n’est que le sicaire de l’interdiction de penser.

Ce sont les mêmes qui hurlent dans les micros leur soif de vérité ; ils la massacrent par leurs méthodes, ils la piétinent dans leurs écris et leurs paroles. Ces ascètes de la transparence, ces parangons de l’honnêteté, de la vertu (la républicaine seulement), ces contempteurs du mensonge, se permettent d’utiliser les moyens les plus déloyaux, pour mieux assassiner leurs ennemis.

Ils faut les dépouiller de ce titre de journaliste. Ils ne méritent que le nom de chiftir, de broc, de fripier : tous ceux qui viennent trier dans les poubelles pour en tirer quelque ordure à revendre.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article

commentaires