Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 15:29

Veaux, moutons, chiens ? On ne sait plus trop comment qualifier les français qui subissent le confinement sans protester ; les seuls insubordonnés sont les SDF qui étalent leur crasse et les reliefs de repas, mendiés on ne sait où, après avoir refusé avec la dernière des énergies d’aller prêter leur bras au ramassage des fruits et légumes des maraichers et arboriculteurs ; d’autres, j’allais oublier, et pourtant bien plus nombreux, sont les acteurs de la circulation et de la commercialisation de drogues dures ou douces, du tabac ou des masques de contrebande qui hantent centres villes et cités interdites aux forces de l’ordre. Quant à l’immense majorité, elle en redemande. Rien n’est suffisant dans la suppression des libertés, et au cas où les forces de l’ordre ne séviraient pas assez vite, ils sont là, les braves défenseurs du civisme, de la citoyenneté, à aller porter leur délicate délation à qui de droit. L’enthousiasme frémit déjà à rajouter à l’emprisonnement chez soi, aux sorties millimétrées, l’octroi d’un masque au port obligatoire, l’obligation de se trimbaler avec son téléphone portable pour être mieux tracé ; et pourquoi pas, comme le suggère Hidalgo, classer la population en plusieurs catégories avec chacune des droits différents (une suggestion, pour faciliter le travail de contrôle : afficher sur ses vêtements un signe distinctif) ; et encore créer des hôtels de concentration où l’on pourrait fourrer et d’un côté tous ces malades qui nous gênent, et de l’autre tous ces vieux qui n’ont pas eu la délicatesse d’être contaminés.

 

Mais, dans les médias, cette soumission est insuffisante. Ils rêvent d’une population de lombrics, de vers de terre, toujours plus bas dans la terre, toujours plus humiliée et humiliable. La rébellion est trahison. Le doute est négationnisme. La critique est irresponsable, et même criminelle. L’abaissement dans l’indignité est réclamé. La fange n’est pas suffisante comme nourriture. L’adoration des soignants devient une religion obligatoire, et toute insubordination à leur égard une hérésie dangereuse. Des projets ? Mais pour quoi faire ? L’état omnipotent s’occupe de vous. Vous ne travaillez plus ou vous ne voulez plus travailler, l’état vous dédommagera. 

Partager cet article

Repost0

commentaires