Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 11:31

La première concubine s'était retirée sur l'Aventin. Il lui avait promis le perchoir, en guise de cadeau de consolation. Des rochelais indisciplinés n'ont pas permis ce trafic sur un des plus hauts postes de l'Etat.

La deuxième concubine n'est que présumée : Ségolène Royal avait de forts soupçons qu'elle a exprimés devant l'ascension incompréhensible d'Anne Hidalgo au sein du parti socialiste. Propulsée première adjointe au maire de Paris, voilà celle-ci en piste pour prendre la première place dans la capitale.

La troisième concubine s'est installée dans les bureaux de l'Elysée aux frais du contribuable avec le titre ronflant de première dame de France. La liaison est tout ce qui a de moins officiel puisque la tourterelle n'a pas jugé bon d'inscrire ses biens sur la feuille de déclaration d'impôt de solidarité sur la fortune de son compagnon. Solidarité avec elle mais surement pas avec les imposés.

Une quatrième concubine pointe son joli minois. La seule question que l'on peut se poser est celui de l'avenir politique de Julie Gayet. Peut-être faudrait-il imaginer dans une aile de l'Elysée un bureau, avec conseillers médiatiques et caritatifs pour officialiser le poste de "last girl friend".

Qu'il y ait un claque à l'Elysée ou aux alentours relève strictement de la vie privée. Qu'il y ait un cloaque relève nécessairement de la vie politique. 

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans politique
commenter cet article

commentaires