Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 16:47

Suffisance d'élus qui se croient investis du pouvoir de nous dicter ce qu'il faut penser et de criminaliser , non pas l'injure, mais le fait même de penser autrement. Ils aggravent leur cas en feignant de considérer que ce pourrait être gênant pour les historiens, mais que leur texte ne les atteint pas  en réalité puisqu'ils sont spécialistes et sauront exprimer avec retenue le fruit de leurs recherches. Il faut donc considérer qu'exprimer sa pensée n'est loisible que dans des limites permises par la loi et que seuls des experts seront aptes à tutoyer les frontières de l'admissible. Inutile d'insister, tout ceci est contraire à une liberté fondamentale d'une démocratie : la liberté individuelle d'expression. La seule limite admissible est qu'elle n'injurie pas, ou ne calomnie pas un autre individu. De telles limites ne souffrent pas d'extensions proposées par un état, orchestrées par des communautés. En clair, proférer un mensonge ne peut être assimilé à une faute pénale.

 

Suffisance partagée entre la droite et la gauche ! A quoi sert-il d'avoir plusieurs partis censés représenter des courants d'opinions différents s'ils s'engouffrent, avec un même zèle, dans la même impasse. L'unanimisme de la représentation nationale rend inquiétant le vote de toutes les lois mémorielles : il signifie bien que toutes les opinions d'esprits très divers qui se sont exprimées depuis des années dans nombre de journaux ne reçoivent aucune écoute. Le parlement est sourd aux voix venant de tous bords, et préfère se rallier aux exigences de telle ou telle communauté. En clair il préfère privilégier un petit nombre au détriment d'un sentiment national.

 

L'hypocrisie de ce vote est qu'il camoufle quelques populistes visées électorales derrière de grands mots à la signification imprécise : la République (bananière ? autoritaire ? impériale ?), la France comme guide des Lumières dans le monde (ce ne serait pas un peu de l'arrogance, voire même de l'impérialisme de la pensée ?), les exigences européennes (aurions nous perdu notre souveraineté dans l'exercice de la démocratie ?).  L'hypocrisie de ce vote est patente dans le choix des leçons données : pas de mention du massacre de Vendéens (ordonné par la Convention), du massacre de Sétif (ordonné par des autorités françaises), et aussi des massacres perpétrés par les Hutus (l'Afrique c'est trop loin ?), les Khmers Rouges (L'Asie c'est encore plus loin), et encore la dékoulikation (la Russie c'est trop sensible), le Grand Bond en Avant (la Chine c'est susceptible).

 

Qui proposera l'abrogation de toutes les lois mémorielles et l'inscription dans la constitution d'un petit texte qui dise clairement que le mensonge, la bêtise, l'inculture, l'ignorance, l'approximation, ne pourront jamais être considérés comme des fautes pénales. 

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans monde
commenter cet article

commentaires