Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 11:44
Guetta ne comprend rien à son habitude. Dans sa dernière chronique il tente de nous faire croire que la relance proposée par Hollande est la solution qu’attendaient tous les européens sans oser la demander et que son idole vient soudain de révéler aux foules ébahies. Mais que cache ce mot de relance dans la bouche d’un socialiste : l’augmentation du pouvoir d’achat (augmentation des minimas sociaux, allocations diverses supplémentaires), des recrutements de fonctionnaires, un programme de grands travaux européens, tout celà financé par la seule entité qui ne soit pas encore endettée : la zone Euro (les fameux eurobonds). Dans ce programme prétendument keynésien, le monsieur oublie bêtement qu’un des grands principes de Keynes est qu’il faut rechercher un équilibre de la balance des paiement courants entre tous les pays de la planète, et que cet équilibre ne peut s’atteindre qu’avec des ajustements monétaires, des gains de productivité. Le monsieur oublie de dire qu’il est parfaitement inutile de dépenser plus si la compétitivité du pays n’est pas restaurée. Lorsque monsieur Draghi donne son accord à l’idée d’un plan de relance, ce n’est que sous condition que des réformes de structures soient lancées et activées. Mais ce malhonnête de Guetta tente de faire oublier l’autre volet du diptyque, il nous proclame les vertus curatives de la relance en omettant la nécessaire augmentation de la compétitivité de nos entreprises. C’est Gribouille : encore des dépenses, sans se poser la question essentielle de savoir si elles contribueront à l’amélioration de notre balance commerciale. C’est Folleville : embrassons-nous entre dirigeants socialistes européens pour profiter de la dernière cagnotte non encore utilisée que sont les eurobonds. C’est Gamelin : lançons toutes nos troupes à l’assaut, sans se préoccuper de ce que font les concurrents. Tant de court-termisme, oint de bons sentiments, soulève le cœur. Comment est-il possible de fermer les paupières avec tant de vigueur, pour précipiter notre pays dans une nouvelle aventure, pour mentir au peuple en lui faisant croire que l’on sauve son pouvoir d’achat en le compromettant à long-terme. Pourquoi ne pas dire que la relance indispensable, ne va de pair qu’avec une chasse forcenée contres les dépenses non productives d’une administration tentaculaires, la rationalisation des dépenses de la sécurité sociale, le nettoyage au karcher de l’armada des lois sur le travail, l’environnement qui brident les initiatives, l’exploitation rationnelle et contrôlée des richesses de notre pays comme l’agriculture, le gaz de schiste. La relance de Hollande, relayée par Guetta est une imposture.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans economie
commenter cet article

commentaires