Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 11:56

L'art est devenu sacré depuis que la notion du beau s'est évaporée. Un artiste contemporain considère comme une insulte d'avoir voulu faire une oeuvre "belle". Depuis cette perte d'une référence qui n'était déjà pas très évidente, la variabilité du goût entre les différentes cultures étant évidente, nous pataugeons dans une indécision qui laisse le champ libre à toutes les arnaques. Faute de critères, un tant soit peu universels, nos appréciations se partagent entre une affirmation étroitement individuelle (j'aime parce que je ressens une émotion), et une confiance dans le marché (le choix des autres). Le doute quant à une opinion personnelle liée à des considérations d'humeurs, ou quant à un choix d'experts, devient insoutenable : nous sommes dans une ambiance de religion où soit des grands prêtres nous disent la vérité,  soit une adhésion de foi  emporte notre conviction.

Il est habituel de moquer ce critique qui en regardant le tableau de Monet, "Impression, soleil levant", s'est écrié : " Impression ! Impression, j'en étais sur. Je me disais aussi, puisque je suis impressionné , il doit y avoir de l'impression là-dedans. "  Il s'est trompé, non pas parce qu'il n'aimait pas le tableau, mais parce qu'il a cru que son instinct était un guide infaillible; parce qu'il a cru pouvoir se libérer des catégories du beau ( l'originalité, l'harmonie, le sentiment ou l'idée exprimée, l'exécution). Il n'était que le précurseur des adulateurs de l'art contemporain actuel.

Et il est devenu blasphème d'uriner dans l'urinoir de Duchamp, de laisser la trace de ses lèvres rouges sur une toile monochrome blanche, de ranger dans un débarras une serpillère de Beuys car l'ironie et la plaisanterie n'ont pas cours dans la sphère intouchable de l'Art. Exprimer son dégoût de la laideur est devenu une insulte contre l'envoyé des dieux qu'est devnu le créateur de n'importe quelle horreur une fois qu'il a été sanctifié par le marché.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans art
commenter cet article

commentaires