Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 19:29

Quels sont les ressorts de la colère de la rue musulmane ? Un film obscur déniché au fin fond des Etats-Unis ? Certainement pas, ce ne fut qu'un prétexte trouvé providentiellement par quelques manipulateurs. Des caricatures sacrilèges publiées par des fouteurs de merde ? Certainement pas, ce ne sont que des réponses d'excités à d'autres.

 

Si la colère se déchaine, elle a bien un objet de haine : les dévoiements des médias occidentaux, dont il serait parfaitement abusif de prétendre qu'ils sont représentatifs d'une culture, ou d'une civilisation. C'est l'incompréhension de sociétés pour lesquelles le mot de respect d'un certain nombre de valeurs fondamentales a un sens, envers des manifestations sur les écrans, sur les ondes, dans les journaux d'une philosophie relativiste qui claironne que tout se vaut pourvu que l'individu y trouve satisfaction. La pornographie, le libertinage, le sacrilège sont montrés comme des badinages, ou pire des manifestations d'une liberté d'expression que rien ne devrait censurer, ou encore pire comme des oeuvres de l'esprit pouvant atteindre le statut d'oeuvres d'art. Le droit de dire n'importe quoi, au mépris de l'histoire, en crachant sur la culture, en dénigrant la civilisation est caractérisée comme un progrès des moeurs, une évolution des mentalités (vers quoi, on se le demande !), une victoire pour tout dire de la démocratie (ou de la médiocratie ?).

 

La colère est rentrée, non exprimée dans la rue occidentale, tétanisée par le discours ambiant, peureuse des condamnations, des procès, de la mise au ban des médias. Elle s'exprime dans la rue musulmane. Comment en être surpris. Quelle tartuferie d'y voir l'expression d'extrémistes : ils la suscitent, la manipulent, mais de fait ils ont trouvé un terreau fertile.  Comment des non-occidentaux ne peuvent être sidérés non seulement par les débauches montrées avec complaisance, mais aussi par l'exemple calamiteux du tourisme sexuel qui s'affiche à Marrakech, Tanger, Hammamet etc..... etc..., mais aussi par l'immonde emprise de la drogue qui pourrit commanditaires et clients, mais encore et surtout par le mépris de tout rite assimilé à un folklore désuet.

 

Condamner, interdire : les mots tabous, deviennent des obligations lorsque qu'il s'agit de dénoncer ceux qui critiquent nos modes de vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans identité
commenter cet article

commentaires