Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 16:02
Pourquoi nier qu’il y ait un malaise à voir la descente d'avion à Villacoublay de quatre des otages enlevés à Arlit. Accoutrement provocateur. Attitude contrainte, yeux baissés vers la terre quand le président fait sa petite allocution. Refus de dire un mot, même tout juste merci. Pas un mot de conversation, sauf pour Larribe, avec le président. Ce n’est pas parce que Marine Le Pen l’a signalé que cela devient nécessairement faux, indécent, un dérapage comme le dit le choeur des bonnes âmes. Pourquoi nier qu’il y ait une contradiction entre des autorités françaises qui proclament qu’elles n’on pas versé un sou et les nigériennes qui révèlent le montant payé. Le président avait affirmé devant les caméras que jamais la France ne verserait des rançons qui aboutiraient nécessairement à renforcer les ennemis du pays. Et l’on paierait des bandits qui affrontent depuis des mois nos troupes au sol au Mali ? Les otages feraient-ils la tronche parce que la rançon aurait pu être versée bien plus tôt, et qu’elle ne l’a été que pour des raisons de séquence politicienne : il fallait à tout prix repêcher le président au fond du marigot des sondages et après des semaines de gestion calamiteuse de l’état . Cela valait bien un transfert de quelque 20 millions d’euros et le reniement de la parole donnée !

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans politique
commenter cet article

commentaires