Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 10:21

Je sais ce qu'est un petit retraité : un gars qui a peu tavaillé et donc peu cotisé. Je sais ce qu'est la justice économiqe : une attribution équitable en fonction de critères objectifs. L'idée de favoriser des petites retraites en les indexant elles seules, serait donc de favoriser ceux qui ont le moins cotisé, donc de donner une espèce de prime à ceux qui se sont foulés le moins par rapport aux crétins qui ont trimé plus. L'absurdité d'une telle mesure saute au yeux. Elle est excusée, comme d'habitude par un sentimentalisme de mauvais aloi, qui consiste à pleurnicher sur les plus malheureux et leur faire la charité. Elle est inexcusable car le prix à payer pour cette soi-disante charité est  s'essuyer les pieds sur des principes simples :

- la retraite, n'est pas une allocation de survie octroyée par un état généreux mais le remboursement par les générations acctives de la dette qu'ils ont contractée envers les générations passées (c'est le principe de répartition); un montant d'une retraite est par définition lié au cumul des cotisations versées pendant une vie active, sorte de créance sur la société que les travailleurs se sont constitués au fil des années; toute mesure qui tend à s'éloigner de ce principe est attentatoire au principe d'égalité et devra se faire censurer par les autorités judiciaires.

- les retraites distribuées ne peuvent être supérieures, dans un système de répartition, aux montants collectés sur les actifs; ce principe de base a longtemps été méprisé en acceptant que les systèmes puissent être déficitaires; tenter de remédier à cet état de fait est louable; ce ne peut être en favorisant les plus paresseux.

 

L'autre sujet, qui n'a rien à voir avec les retraites, est qu'il est guère admissible dans un pays prospère (au moins par rapport à beaucoup d'autres) de laisser des gens survivre sans pouvoir se loger décement, se nourrir suffisement, s'habiller à peu près; celà s'appelle une allocation de survie minimale. Elle est du ressort de l'état (représentant de l'ensemble des contribuables). Elle n'a pas à être supporté par certains, les retraités plus aisés non indexés, et non pas le reste des habitants.

 

La mesure sentimentalo-démagogique de vouloir indexer les petites retraites est la marque d'un état brouillon qui pique dans les poches de certains retraités, les sous qu'il aurait pour mission de faire distribuer au titre d'une solidarité nationale. Elle sera censurée à juste titre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans retraites
commenter cet article

commentaires