Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 18:50

Seul Hubert Vedrine a cru bon de rappeler que le prix Nobel de la paix (pour une fois que ce prix était justifié) avait été décerné à deux personnes : Mandela et de Klerk. Il n'a pas été relayé  sur les ondes le lendemain de la mort de Mandela. Incroyable tour de passe-passe où le tam-tam mondial glorifie l'un des vainqueurs de l'apartheid et passe à la trappe l'autre grand responsable.

Et pourtant Mandela ne serait rien sans de Klerk  :

- qui a commencé à engager des négociations avec l'ANC  en 1989 ? de Klerk .

- comment Mandela a-t-il pu sortir de sa prison en 1990 : il avait les clés du cachot, ou  avait finit son temps d'incarcération ? Non, de Klerk avait ordonné son élargissement sans conditions.

- qui a entamé les longues négociations jusqu'en 1993 aboutissant à l'abolition de l'apartheid et à la rédaction d'une nouvelle constitution ? de Klerk.

 

Ils ont été deux à forger la nouvelle Afrique du Sud, tous deux d'accord pour oublier l'un le mal causé à son peuple et l'autre sa peur de la vengeance.  Mais,  dans une logique raciste, seul Mandela a droit aux honneurs, aux ovations et l'autre  à l'opprobre d'être issu de la minorité honnie. Mandela est mort et entre dans le panthéon des grands hommes, et de Klerk n'est pas encore décédé  mais déjà enterré dans la fosse commune.

Partager cet article

Repost0

commentaires