Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 15:41

Comment accepter que des enfants descendent dans les rues.  Inadmissible.

Pour un motif légal : ils sont mineurs et donc incapables politiquement puisque dépourvus du droit de vote (sauf à considérer que le droit de vote n’est qu’une fadaise et que le seul pouvoir qui compte est celui de la foule qui manifeste, ce qui est peut-être dans la droite ligne de la Révolution mais parfaitement antidémocratique)

Pour un motif de sécurité : leurs inévitables débordements peuvent conduire à un drame que les instigateurs de ces manifestations refuseront d’endosser comme de bien entendu.  Que dira Ségolène Royal après avoir (le temps d’une soirée seulement certes) incité les lycéens à quitter leurs cours, que dira Besancenot qui les fait manipuler à travers des assemblées générales bidons ? Rien, même pas probablement  l’inoubliable aphorisme « responsable mais pas coupable ».

Pour un motif d’intérêt bien compris : interrompre la spirale d’augmentation de la charge des retraites est sans aucune conteste de l’intérêt de ceux qui vont avoir à la financer par leur travail pendant plus de quarante ans. Qui le leur dit dans ceux qui les envoient sur le macadam ? Quelle sottise de les entendre se plaindre que les emplois conservés par les seniors seront des emplois en moins pour les jeunes : comment un raisonnement aussi malthusien ,digne de vieillards craintifs qui craignent qu’on leur prenne une part du gâteau, peut émouvoir des jeunes !

Pour un motif de décence : les profiteurs d’un système d’enseignement qui tient encore debout malgré ses décrépitudes ont-ils réellement le droit moral d’insulter  ceux qui n’ont pas fait d’études sur le sol national, ceux qui sont hors système en Europe, et tous les illettrés du monde, en abandonnant leur salles de classe, et surtout en bloquant l’entrée des établissements à ceux qui voudraient étudier. Il y a des luttes plus nobles. Comment ne pas s’indigner lorsque l’on entend dans un de ces micros trottoirs dont les chaines télévisuelles sont si friandes, une lycéenne s’indigner parce qu’elle se pose la question de savoir si elle ne pas être obligée de cotiser pour une retraite par capitalisation si cette réforme passe ! Quelle intelligence du problème, quelle noblesse du combat !

Allons que les médias arrêtent de nous bassiner avec des caprices de mômes sous-éduqués.  Il faut vraiment ne pas avoir d’enfants pour ne pas s’énerver  de voir un début de chahut présenté comme une prise de conscience.

Partager cet article
Repost0

commentaires