Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 21:09

« Halte au fanatisme écologique », un article brillant, incisif de Pascal Bruckner est paru dans le dernier Figaro-Magazine en bonne feuille du livre qu’il vient de faire paraître.

La réponse de Nathalie Kosciusko-Morizet  tente de détourner  la charge  en feignant de croire qu’elle ne vise que des extrèmistes de l’écologie, ceux qui veulent faire de l’homme un intrus, une catégorie qui, selon elle, n’existerait quasiment pas en France. Aveuglement, autosuggestion,  électoralisme ?

-          Aurait-elle oublié ses lunettes et n’a-t-elle pas lu ce que rédigent les Verts sur leur site : « l’agriculture française produit trop », « l’agriculture française n’a pas vocation à exporter », « la loi érigera le bien être animal en principe de base », la « réduction drastique des insecticides et des engrais » sera  couplée à « l’interdiction des OGM » ; tout est prévu pour refuser d’affronter le nécessaires approvisionnements des milliards d’être supplémentaires que doit nécessairement accueillir  la Terre (ils sont en trop ? on leur préfère le bien-être animal ?)

-          Oublie-t-elle de lire le passage à 100% d’énergie renouvelable en 2050 inscrit au programme des verts grâce à l’extinction du nucléaire en 20 ans et l’abandon d’ici à cette date des centrales fonctionnant aux énergies fossiles ; si c’est un modèle français que devront suivre les autres nations ébahies devant tant d’audace, où sont les préoccupations de fournir une énergie suffisante à ceux qui n’en disposent quasiment pas aujourd’hui ? (Ils sont trop nombreux pour avoir tous le droit à une quantité d’énergie suffisante ?)

Après s’être esquivée sur  le sujet  elle accuse avec candeur Bruckner de scientisme, de sacralisation de la science ; la lecture de l’article ne le laisse pas supposer. Mais NKM prend la pose de la personne pragmatique qui sait utiliser la science à bon escient lorsque les applications lui paraissent bienfaisantes. Le malheur veut que la ministre se soit distinguée surtout par son obscurantisme sur au moins deux sujets :

-          Sur les OGM, en bloquant quasiment les chercheurs par des mesures extraordinairement contraignantes ; bel exemple de défiance envers la science ;

-          Sur les gaz de schistes, en refusant toute recherche exploratoire (avant même que l’on parle d’exploitation) ;  curieuse manière de ne pas croire en l’évolution possible des technologies.

NKM, soit drague purement et simplement les écologistes ou leurs sympathisants en leur donnant des gages, soit, n’est qu’une représentante de l’idéologie verte qui s’est introduite subrepticement  au sein du gouvernement . Dans les deux cas elle est disqualifiée pour répondre à Bruckner.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans environnement
commenter cet article

commentaires