Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 21:43

Je viens de jeter un coup d’œil au rapport de Richard Descoings sur le lycée.  Rempli de bonnes intentions voire de bonnes idées. Mais butant sur l’essentiel : à quoi sert le lycée ? Et avant à quoi sert l’enseignement primaire et après à quoi sert l’enseignement supérieur ? A force de considérations d’une grande généralité, est esquivée la question fondamentale pourquoi des élèves sont-ils au lycée ?

Il existe un enseignement primaire, qui comme son nom devrait l’indiquer , donne aux élèves des bases de connaissance. Il devrait être admis que tant que ces connaissances de base ne sont pas assimilées, il ne devrait pas être question de passer dans un lycée.

Il existe un enseignement supérieur, qui est destiné à donner des savoirs, des méthodes, à des étudiants ayant prouvé leur aptitude à les maîtriser. Il ne devrait pas être admis que l’enseignement supérieur soit encombré de gens qui n’ont rien à y faire. Il ne devrait plus être question d’un « droit » à un enseignement supérieur.

Entre un enseignement primaire destiné à apprendre à lire et à compter, et un enseignement supérieur destiné à une élite apte à apprendre des savoirs complexes, il faut une gare de triage : c’est le rôle du lycée. Pour tous ceux qui ne montrent aucune aptitude à apprendre, ou qui ne manifestent aucun désir d’apprendre, il faudrait immédiatement les mettre en apprentissage. Mot grossier, qui  ne figure pas (ou peu, car je ne l’ai pas trouvé) dans le rapport Descoings ; rapport pétri de la supériorité affichée de l’intellect sur tous les autres talents ; rapport arrogant sur la croyance que se former à une vie professionnelle se fait dans le cadre de l’Education Nationale ; rapport ahurissant sur la croyance que la société a besoin de bacs + 2, tout à la fois incompétents, mal formés et aigris. Mais qui ne sait que plein de jeunes ne rêvent que de s’établir, de faire leurs preuves, de gagner. Mais non, il faut toujours en rajouter sur le rôle du lycée pour former des citoyens, sur les bienfaits de l’éducation physique, des arts voire de l’initiation à la vie associative.

Tout cela n’a rien à voir avec le rôle du lycée. Il est probablement nécessaire de donner à nos jeunes, des idées de cohésion sociale. Mais que n’invente-t-on pas un service d’éducation civique d’une année, obligatoire pour tous sans exceptions. Les anglo-saxons tentent de le suggérer, en facilitant les césures pour que des jeunes puissent s’engager pendant un an dans un service à l’égard des autres.

Le rapport de Richard Descoings ne propose que des retouches, il passe à côté de l’essentiel, qui est de tenter de recentrer le rôle du lycée. D’abord en s’assurant que les connaissances élémentaires sont bien acquises, que la sélection est à l’œuvre dans le lycée comme dans les universités pour éviter le gaspillage, et la multiplication des aigris, ensuite en généralisant l’apprentissage comme véritable outil pédagogique, enfin finalement en cimentant la cohérence d’une génération dans un service d’un an destiné à aider les plus faibles (en France ou ailleurs).

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans éducation
commenter cet article

commentaires