Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 11:28
Il est le patron de Guantanamo, cette prison hors-sol où sont stockés sans jugement, sans défense, depuis des années, des types raflés un peu au hasard à condition qu’ils soient musulmans, barbus et sectaires. Il s’appelle Obama. Il est vrai qu’il n’a pas créé cette station sur le bord de la mer des Caraïbes, et n’y a incarcéré personne ; il s’est contenté de ne rien faire et d’oublier la promesse de fermer cette insulte au droit le plus élémentaire. Grand démocrate puisque président des Etats-Unis, grande âme proclamée par les médias européens sur la base de ses dires plus que de ses actions. Grand bonimenteur qui aurait mieux fait de s’écrier « yes, we cannot ». Il vient de s’illustrer en stigmatisant ce pauvre Poutine, que l’on va finir par trouver sympathique par comparaison. Il n’a pas trouvé mieux que de lui infliger un camouflet en refusant d’aller le rencontrer comme il était prévu. Et deux des raisons en filigrane dans ses réponses aux journalistes sont hallucinantes. Il stigmatise, d’abord, la loi qui vient d’être promulguée en Russie, interdisant la propagande pour l’homosexualité chez les adolescents ; complaisance envers un lobby gay affamé de prosélytisme et de chair fraiche ; insupportable volonté de normalisation des mœurs d’autres pays suivant l’american way of life. Il prend la mouche, ensuite, parce qu’un droit d’asile a été accordé par Poutine à Snowden ; celui qui a dénoncé les agissements contraire au droit international et à la constitution des Etats-Unis est dénoncé comme un traitre à sa patrie ; le whistleblowing tant vanté quand il s’agit d’encourager des dénonciations à l’intérieur des entreprises ou vis-à-vis de ses voisins est devenu par le miracle de la parole tombée de la maison blanche un acte odieux, passible de la peine de mort ; et là encore, le gentil Obama, a laissé faire. Parangon de l’homme politique à l’occidentale, il se soumet aux groupes de pression, il flatte les pulsions du peuple, il est habile électoralement au prix de l’honneur de sa nation.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans portrait
commenter cet article

commentaires