Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 12:36

 

Rance Inter : la voix d’ envieux aigris ; expression de la haine des plus riches que soi (sauf footeux et friqués du show-biz), des familles d’ hétérosexuels (hormis couples recomposés) ,  des accros à une religion (avec l’exception de toutes sortes de sectes franc-maçonnes, vaudou ou symboles de minorités perdues) ; nostalgie inexprimée des coupeurs de têtes révolutionnaires ou des ukases staliniens ; ah le bon temps des sans culottes ou des maoïstes du Grand Bond en Avant.

France Rentiere : la défense des droits acquis ; apologie de tous les conservateurs, fonctionnaires, syndiqués, drogués de la sécurité sociale ; terrorisme du service public qui impose ses sévices aux utilisateurs sans défense ; dictature du service de l’état qui excuse l’impéritie de ses adulateurs au nom de la cohésion sociale ; écrasement des ceux qui ont des devoirs par ceux qui ont des droits.

France en tort : la religion de la repentance ; revisitation de la notion du péché originel sans le secours de la divinité ou de la grâce ; il faut battre sa coulpe pour toutes les erreurs accumulées par nos ignobles ancêtres : les croisades, la colonisation,

France en terre : idolâtrie de la biodiversité (y compris les scorpions, les bactéries, et autres méduses ?), du caractère anthropique du réchauffement climatique, de l’agriculture non productiviste ; règne des végétariens qui habitent des maisons de bois chauffées par des panneaux solaires en travaillant par intermittence sur la toile.

Faces entre pleurs et indignation :  larmes de crocodiles sur tous les malheurs du monde ; empathies tartuffières, sensiblerie qui tente d’écarter tout ce qui est incongru ;  colères contre tout ce qui pourrait faire atteinte à la doxa du bien-pensant de gôche,  libertaire, écologiste et soucieux de ses petits loisirs, de son petit pouvoir d’achat,  de sa petite santé, de son petit bonheur.

Fric-frac international : apologie du village mondial ou règnent la musique à deux temps,  l’art conceptuel, la littérature nombriliste, la pornographie pas si douce que ça, les onomatopées des télétransmissions ; foin des arts, traditions, cultures, civilisations  si elles ne sont pas primitives, premières, émanant de sous-développés ou d’handicapés.

 

France-Inter la radio d’un petit peuple de nantis hors-sol.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans medias
commenter cet article

commentaires