Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 17:02

Après n’avoir fait pas grand-chose dans divers ministères (intérieur, défense, justice), voilà Michèle Alliot-Marie qui se lance dans la diplomatie avec un succès qui laisse pantois :

-          A quoi bon se promener à Gaza, si le résultat n’en est que de se faire conspuer par des foules, et de consacrer publiquement l’absence étrange sur ce théâtre de notre pays,

-          A quoi bon aller en Tunisie, si le résultat n’en est que de laisser papa faire son petit marché immobilier, et de se voir de facto interdite de séjour là où notre présence en ces jours si cruciaux devrait être quasi permanente,

-          A quoi bon faire la grosse voix sur un sujet juridique au minimum peu clair, avec comme conséquence inévitable une fâcherie publique entre la France et le Mexique, alors que ce pays non seulement fait partie du G20, mais en prendra la présidence à la suite de la France,

-          A quoi bon une ministre des Affaires Etrangères qui n’a jamais exprimé publiquement ce qu’elle pensait, en tant que soit disant représentante d’une sensibilité gaulliste, de l’intégration de nos forces à l’organisation militaire de l’OTAN, de l’alignement sur la politique d’intervention américaine en Afghanistan,

-          A quoi bon une femme schizophrène, saisie d’incontinence verbale quand il faudrait se taire, et muette du sérail quand il faudrait s’exprimer,

-          A quoi bon une personnalité qui court après les fonctions (ministre, premier ministre, président) sans imaginer que ces fonctions nécessitent une colonne vertébrale, et non pas une simple rigueur de maintien,

Parmi les fausses gloires de la politique nationale, elle est une des reines. Que le ciel puisse lui tomber sur la tête : c'est la prière que je fais.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans portrait
commenter cet article

commentaires