Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 12:22

Ismaël Margain n'a eu que le troisième prix au concours de piano Long-Thibaud.  Pourtant dans son interprétation de la sonate opus 11 de Beethoven lors des demi-finales, quelle compréhension chez un talent aussi jeune (il n'a que 20 ans) de ce sommet final de l'oeuvre du compositeur. Pendant la finale piano il nous a donné de bonnes interprétations du Gaspard de la Nuit de Ravel, et la sonate pour piano en si mineur de Liszt; je n'ai pas entendu sa finale concerto. Mais rien que pour sa sonate de Beethoven, je regrette qu'il n'ait pas eu ce premier prix (non décerné)  qui aurait reconnu en dehors de sa qualité technique (mais tous les candidats l'ont), les potentialités extraordinaire d'un interprète si convaincant. Le public conquis lui a d'ailleurs décerné son prix du public.

Mon deuxième regret est de ne pas voir figurer au palmarès le letton Andrejs Osokins; lui aussi, c'est au cours des demi-finales  que je l'avais le plus apprécié pour sa sonate de Haydn d'une pureté cristalline, et surtout son interprétation du Gaspard de la Nuit de Ravel; ses qualités de toucher ont fait ressortir toutes les nuances de Ravel. Dommage que le jury après l'avoir retenu, à juste tittre, parmi les cinq finalistes, n'ait pas gardé le souvenir de sa demi-finale sublime.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article

commentaires