Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 10:39
Il faut soigner nos hommes politiques. De toute évidence ils traversent qui une grave crise de perte d’identité (Hollande qui ne sait pas qu’il est président, Montebourg qu’il est ministre, etc…), qui une période de phobie maladive (Taubira et sa fixette contre les prisons, Duflot contre les bailleurs, etc…), qui un épisode de peur irraisonnée (Valls et les veilleurs de la manif pour tous, Peillon et les cathos, etc…), et tant d’autres un état de catatonie symbolisé par Eyraud qui nous offre des périodes d’abrutissement interminables ponctuées de crises de volubilité aigües. Et je n’ai cité que ceux qui croient être au pouvoir, j’aurais pu élargir à ceux qui le guignent. Leurs comportements, au fil des décennies, sont devenus de plus en plus alarmants : incapacité à se concentrer se traduisant par une frénésie de déplacements erratiques; trouille du peuple qui fait proliférer autour d’eux CRS, policiers en civil, gendarmes, gardes du corps ; logorrhée qui les amène à dire une chose et son contraire dans des délais très brefs ; sexualité débridée qui les fait osciller entre échangisme, satyriasis orientée surtout vers les journalistes et attachées de presse, et autres espèces de dévergondages ; arrogance paranoïaque les poussant à s’incarner comme les seuls porteurs de « valeurs » non définies qui au gré des heures et des jours sont celles de la nation, de la république, de la démocratie, des lumières, des droits de l’homme, de la France, de l’humanisme, du progrès, du conseil national de la résistance, du pacte républicain, etc… Les agissements de ces malades qui nous gouvernent sont à la hauteur des symptômes et se retrouvent marqués par des dénis de réalité, des absences de logique, du mépris pour ceux qui n’ont pas voté pour eux, et pis que tout par une croyance irraisonnée dans la bonne providence qui viendra in fine consacrer l’excellence des décisions prises. La gravité de la situation sanitaire de nos gouvernants impose des mesures drastiques et urgentes. D’abord revenir à une bonne gouvernance : abandon de l’idée que la politique doit être menée par des professionnels ce qui implique l’interdiction de la pérennité des mandats (pas plus de deux mandats de suite pour tous les élus, et pas seulement pour le président de la République) ; renforcement de la lutte contre les conflits d’intérêt avec essentiellement l’interdiction d’être fonctionnaire et élu. Ensuite remotiver ceux qui veulent consacrer un temps de leur vie à l’exercice de charges élues : diminution drastique du nombre des élus pour restreindre les véritables responsabilités à des personnes identifiables, revalorisation substantielle de leurs émoluments pour attirer les meilleurs. Enfin affirmer un principe de responsabilité fort : élargissement de la saisine de la Cour de Justice de la République, possibilité d’appel devant le peuple ; rétablissement de peines exemplaires pour les responsables coupables pour aller dans une gradation des sanctions jusqu’à la peine de mort pour le président de la République, le Premier Ministre, le ministre du budget, la dégradation nationale pour les membres du gouvernement, la peine du carcan pour les élus. Faute de réformes de ce type, nous courrons droit vers un nouveau régime : l'aliénocratie et sa devise, France terre d'Asile.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans politique
commenter cet article

commentaires