Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 12:01

Le principe d'un pouvoir totalitaire est toujours le même : sous couvert de défense de la "nation", de "l'individu", de "nos intérêts", "de nos valeurs", tous mots fourre-tout, il met en place des outils de coercition destinés à assurer la pérennité de son emprise.

La lutte contre le terrorisme est un paravent actuel très commode. En France en particulier, elle a permis de justifier devant l'opinion publique l'extension de la garde à vue de 48 heures avant 2004 à 96 heures voire 6 jours; en réalité les motivations d'une garde à vue dépassent largement les seules nécessités de la lutte contre les terroristes. Elle explique l'ahurissante timidité de nos réactions face aux révélations des écoutes universelles des Etats-Unis : pas de droit d'asile pour Snowden, des réactions d'une timidité ahurissante lorsque le Monde repasse les plats sur le même sujet; impossible de vraiment réagir puisque notre pays, à son échelle, fait exactement la même chose. Elle sert de paravent à une politique de restriction de l'immigration qui ne veut pas dire son nom, mais qui du coup est inefficace car axée sur des dangers supposés au lieu d'être réfléchie sur les besoins économiques et sociaux de notre pays; il s'agit de ne pas mécontenter un vote communautariste archi-socialiste sans se mettre à dos ouvriers et employés. Elle impose un plan Vigipirate dit rouge depuis huit ans : « Prendre les mesures nécessaires pour prévenir le risque avéré d’un ou plusieurs attentats graves, comprenant certaines mesures de protection des institutions, et mettre en place les moyens de secours et de riposte appropriés, en acceptant les contraintes imposées à l’activité sociale et économique »; il permet de vivre en permanence dans une sorte d'état d'urgence qui fait peser sur le citoyen une peur diffuse et l'empêche de se mobiliser sur d'autres sujets. Pour appuyer cette lutte contre le terrorisme, l'état dévoie ses outils de défense nationale dans des opérations de prestige : guerre en Afghanistan qui est en train de se résoudre dans le désastre de la corruption, et d'une guerre civile annoncée; guerre en Lybie qui s'abime dans la création d'une immense zone d'anarchie aux portes de l'Europe; guerre au Mali qui n'a en rien résolu le problème des bandes d'insurgés et d'exaltés qui parcourent tout le Sahel sans s'inquiéter de frontières théoriques; mais rien n'est trop cher pour raviver les peurs de nos citoyens.

La lutte contre le terrorisme a perdu sa signification. Au lieu de localiser et d'éliminer les sources potentielles de danger, elle est devenue un outil d'oppression, de surveillance, et de propagande au service d'un pouvoir aux abois.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans politique
commenter cet article

commentaires