Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 16:23

Il faut écouter le commentaire mis sur internet par la mairie de Paris à propos de l’exposition sur l’anniversaire de la Commune de Paris de 1871.

D’une guerre civile, courte mais violente, engageant des gens sans foi, ni loi de chaque côté, nous est brossé le tableau irénique d’une révolte populaire (par le vrai peuple des quartiers de l’est parisien, contre les majorités bourgeoises et rurales du reste du pays) , brandissant l’étendard de la liberté , au nom du droit des pauvres d’égorger les riches (au moins leurs représentants supposés, le clergé par exemple),  au nom de la défense de la patrie (sous l’œil ironique des soldats prussiens cantonnés autour de la ville), au nom d’une culture révolutionnaire (brulons les archives de la ville, incendions les témoignages d’un passé qui gêne).

Propos indécents, offensants, stigmatisant une majorité , pour porter au pinacle quelques idéalistes enrégimentés par des exaltés dangereux. Que dire du sinistre Clusel, qui s’autoproclame général, se révèle d’une incapacité effarante et terminera sa vie dans des combats antisémites contre le capitaine Dreyfus. Que penser  de Théophile Ferré qui a donné son aval à l’exécution de l’archevêque de paris retenu comme otage.  Et la vierge rouge, l’inoubliable Louise Michel, tout autant antisémite que ses inspirateurs. Quelle morale pouvait attendre de gens qui ne connaissent que les amalgames, les raisonnements simplificateurs, les exécutions comme mode de gouvernement.

Eh bien notre bon maire patronne la célébration de ces caricatures de héros. A force d’avoir peur de montrer la moindre inclination pour les Versaillais (représentants démocratiquement élus d’une majorité de français), ou pour Thiers (le fondateur de la troisième république), il en arrive à cautionner des criminels.

Les massacres de septembre 1792 (exécution de suspects de quoi ?), la libération de l’Odéon en mai 1968 (occupé par quelle force de répression ?),  les trahisons devant l’ennemi (les insoumis de 1917, les porteurs de valises de la guerre d’Algérie), étaient des sujets trop limités pour une commémoration, la Commune de Paris de 1871 offre une magnifique synthèse  à la bien-pensance de notre équipe municipale.

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet - dans portrait
commenter cet article

commentaires