Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2019 4 07 /03 /mars /2019 09:54

La lutte de la bourgeoisie de gauche contre le racisme est son apothéose; elle l’aveugle au point de refuser l’idée même qu’existe une race; il faut admettre qu’elle se targue d’être incapable  de distinguer un han d’un zoulou ? Et pourtant elle fait bien la différence de couleur de peau quand elle fait l'éloge de la diversité de couleur !

 

Sa prédisposition à l’homophilie est telle qu’elle considère comme péchés de trouver la sodomie dégoutante, l’éphébophilie dangereuse, et le lesbianisme pratiqué par des androphobes; à croire qu’elle se vautre dans un piétisme anti-hétéro ?

 

Son souci du migrant l’honore tant,  qu’elle se soucie d'élargir le droit d’asile à toutes sorte de réfugiés, les politiques bien entendu, les persécutés pour leur religion bien entendu, mais aussi les réfugiés climatiques, les réfugiés sexuels, les réfugiés de toutes communauté qui peut se targuer être stigmatisée; mais ce grand coeur ouvert à l’accueil des autres se ferme à tous les opposants à ses idées, à tous les malheurs au coin de sa rue; il n’est de bonté que dispensée au loin ?

 

Sa haine de la famille la porte à toutes les révolutions  : après l’avortement consacré comme droit de la femme, puis le mariage pour des personnes qui ne peuvent copuler, vient maintenant l’idée du droit à l’enfant; faute d’en avoir, de pouvoir en avoir, l’idée magnifique est d’aller les dérober à des femmes fertiles; leur tendresse pour leur propre personne ne peut avoir de limites, même celle du crime ?

 

Elle se doit d’être à mondialiste quand il s’agit de voyager, d’adopter les cultures étrangères, et d’être intransigeante sur la protection de toutes les caractéristiques de communautés archaïques, archaïsantes, ou perdues au fin fond de l’Amazonie ou des terres arctiques; la gymnastique entre les contraires ne lui fait pas peur.

 

Elle croit doit tellement à la suprématie des l’homme sur l’univers qu’elle s’est persuadée qu’elle est en train de changer le climat et qu’il est de sa responsabilité de lutter contre ses propres turpitudes; il est plus que probable que l’humanité arrive seulement à salir la planète, à la noyer pour quelques générations sous ses détritus. L’hubris de la bourgeoisie écologique la conduit à se préoccuper de désordres climatiques plutôt que de ramasser ses ordures.

 

Sa culture se limite à une adoration de toute musique afro quelque chose, de tout art issu de la diversité, de l’argent qui est la signature des talents d’aujourd’hui.  Son goût de la lecture se focalise sur le nombril des femmes bas-bleus et le sexe des hommes marginaux. Sa passion du spectacle du vivant ne tolère que les acteurs engagés (plutôt nus), les réalisateurs en lutte (plutôt crades), et les textes qui vous interpelle.

 

Confits dans leurs certitudes. Habités par la haine de ceux qui pensent autrement. Ils sont fats dans leurs intransigeance, leur vénération pour la rectitude de ce qu’ils croient. Il sont quiets dans leur indécrottable optimisme que le progressisme qu’ils professent ne peut que régner bientôt et sur tous. Ils sont les rois des quartiers gentrifiés qu’ils parcourent en vélo ou en trottinette en déblatérant sur les demi-sels qui travaillent pour eux. Ils trônent dans les médias qu’ils abreuvent de leurs analyses, de leurs expertises. Des bourgeois : ils font travailler les autres; ils vivent de leur rente intellectuelle; ils sont bouffis de leur suffisance; ils sont dans l'adoration de leur corps embelli par la chirurgie esthétiques et les crèmes revitalisantes, vivifié par l' hygiénisme et la pratique du sport, chouchouté dans les restaurants bios ou véganes. Pas bohèmes du tout.

 

Partager cet article

Repost0
3 mars 2019 7 03 /03 /mars /2019 12:11

Une fois de plus des exhortations sur France-Inter, la radio de mépris d’un certain public, à regarder le football féminin. Le péronneau (puisqu’il faut masculiniser un terme plutôt dévolu aux femmes) à l’antenne, au nom d’une lutte pour l’égalité homme-femme, voulait promouvoir ce sport de crétin à leurs homologues ?

Partager cet article

Repost0
2 mars 2019 6 02 /03 /mars /2019 14:56

Non-pays qui a cru faire son ethnogenèse dans la lutte contre la France. Des dirigeants altérés de sang et de revanche ont préféré chasser tous les non musulmans au cri de la valise ou le cercueil, et égorger tous les supplétifs qui n’avaient pas pris la fuite à l’étranger.

Après ce départ raté, une armée tétanisée par son incompétence a enchainé les stratégies absurdes : mépris de l’agriculture au profit d’une industrie lourde et vite dépassée, incitation à un développement démographique débridé dans l’espoir de submerger ses voisins du Maghreb, enfermement de toute la population dans une obéissance aveugle au prix d’une  dilapidation de la rente pétrolière, arabisation porteuse de mépris pour les populations berbères et de déclin culturel face à l’univers francophone.

Les combattants du FLN n’ont rien créé. Leurs enfants en bons fils d’oligarques ont préféré leurs privilèges de caste aux idées de développement de l’économie, de la démocratie, de la culture. L’Algérie est un non-pays habité par un non-peuple mais dirigé par de véritables abuseurs. Ce pays ne naîtra qu’en réaction à cette nécrose.

Partager cet article

Repost0
1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 09:47

Dans un article remarquable tant par la rigueur de la pensée que la clarté de l’expression le colonel Legrier pointe l’absence de vision stratégique dans la guerre menée contre Daech. Au lieu de tenter de proposer une réponse à un raisonnement percutant, la ministre de la Défense (ou l’Elysée ?) a préféré un repli sur la position la plus lâche : censurer l’article dans la Revue défense nationale. Aveu de son incompétence ou de son hébètement ?

Et pourtant sans entrer dans tous les sujets abordés par le colonel Legrier, deux au moins m’ont donné matière à réflexion :  le combat au sol mené par supplétifs interposés et la destruction des infrastructures par l’attaque aérienne.

  • L’utilisation de supplétifs est une vieille recette de toutes les guerres; elle permet de mobiliser des effectifs nombreux pour quadriller un territoire; effectifs souvent de plus faible valeur combative, généralement moins bien équipés; la grande tragédie de ces troupes, qui ne sont pas nécessairement des mercenaires est leur lâchage une fois atteint l’objectif qui leur a été fixé. Ce fut le triste cas des tribus de l’Indochine que l’armée française avait mobilisées contre les vietnamiens et qui furent abandonnées à un sort tragique; l’histoire a bégayé en Algérie avec les harkis qui furent largement exterminés pour ceux qui n’ont pas réussi à s’enfuir. L’abandon des tribus kurdes syriennes qui ont mené l’action au sol pour la coalition menée par les Etats-Unis est non seulement cynique mais de plus contreproductive : la guerre n’est pas terminée avec l’anéantissement de Daech, encore faut-il amener la paix sur ces territoires pour que le terrorisme islamique ne puisse prospérer. Ce n’est pas cette méthode de traiter des alliés qui va donner confiance aux populations syriennes. Qui peut croire localement en la parole de puissances qui sont incapables de protéger ceux là même qui lui ont un temps fait confiance.
  • La destruction des infrastructures par des bombardements dit ciblés sur les ponts, les hôpitaux, est aussi une recette de la guerre aérienne totale qui permet de tuer à distance sans exposer ses propres troupes. Elle a fait preuve de son inefficacité sur le moral des combattants attaqués. Elle a fait preuve de sa redoutable efficacité dans l’appauvrissement des lieux visés. Là encore, pour préparer la paix les Etats-Unis suivis par la France préfèrent raser un pays ? Pour repartir de zéro ?  Non, car ils ne sont pas prêts à investir dans les contrées anéanties; elles ne sont pas pacifiées et ne le seront pas tant que les gens vivront dans des ruines, avec des difficultés d’approvisionnement, de subsistance, de résistance aux fléaux de la maladie. Encore une tactique très court-termiste qui ne prévoit pas comment redresser ensuite le pays pour préparer la paix.

 

J’ai trouve particulièrement inappropriée le mode de guerre choisi. Au prétexte de ne pas engager, au sol, nos soldats (en dehors des forces spéciales, mais c’est un autre sujet), les autorités politiques des Etats-Unis, suivis par la France et la Grande Bretagne ont choisi de polluer l’avenir. Quant on veut faire la guerre, parce que l’on considère qu’elle est nécessaire pour notre sécurité, ou juste pour ce que nous sommes, encore faut-il prévoir de savoir comment l’achever : c’est à dire fixer des objectifs de guerre. En Syrie il fallait éliminer une organisation criminelle Daech, ce qui a été fait et préparer la pacification du pays pour que cette monstruosité ne renaisse pas … ce qui devient difficile avec les tactiques employées.

Partager cet article

Repost0
21 février 2019 4 21 /02 /février /2019 09:52

Officine inféodée aux mouvements de droite et d’extrême droite d’un pays étranger, Israël. Pour le moins curieux que les hommes politiques (et même les présidents de la République, depuis Nicolas Sarkozy) se croient obligés de venir partager le repas de cette association : tentation électoraliste … frousse de passer pour antisémite … irresponsabilité des devoirs d’un représentant du peuple.

Comme d’habitude, le président Macron a rajouté une perle à son collier de propos absurdes : après ceux sur la langue française qu’il n’aime pas, sur les coloniaux qui sont des criminels de guerre, sur les chômeurs qui ne se bougent pas assez, et maintenant sur ceux qui voudraient avoir une opinion sur le sionisme.

Que le CRIF défende le sionisme, qu’il donne son accord à la colonisation de la Cisjordanie, qu’il applaudisse à la proclamation de Jérusalem comme capitale d’Israël, qu’il soit pour la réélection de Netanyahu, est son droit d’association non représentative de l’ensemble de la communauté des juifs de France; qu’un président donne sa caution à toutes ces opinions en y prenant parole est une erreur. Qu’avait-il besoin de plus de vaticiner sur le sionisme qui n’est rien de plus qu’une opinion et un mouvement politique ? Bien entendu que l’antisémitisme peut sous-tendre les attaques contre le sionisme, comme les critiques de la religion juive, comme les jugements sur Netanyahiu et sa clique. Et alors qui peut faire la part, qui y serait autorisé, qui aurait la capacité de comprendre les arrière-pensées ?

Une fois de plus Macron ne maîtrise pas sa parole : vivement qu’il se taise; je crois que je vais en faire une revendication du grand débat.

Partager cet article

Repost0
13 février 2019 3 13 /02 /février /2019 11:51

La dinde à glouglouté dans l’enceinte parlementaire qu’elle voulait voir figurer sur un formulaire de l’éducation nationale les termes  de parent 1 et parent 2 plutôt que ceux de père et mère symboles d’une pensée un peu arriérée; très interpellant que de considérer comme dépassées les idées de père et de mère, de masculin et de féminin associés dans un couple, d’enfantement par un ovule et un spermatozoïde.

Elle serait tellement en avance qu’elle a déjà aboli la reproduction sexuée ?

Elle est tellement habituée à jouer le héraut de la LGBTphilie qu’elle voudrait nous persuader que des association stériles peuvent emmener à l’école des enfants achetés à des parents biologiques ?

 

P.S. : petit détail … elle a oublié de faire préciser dans la loi qui était le parent 1 : le dominant ? Et quels seraient les recours du parent 2 contre cette stigmatisation ?

Partager cet article

Repost0
11 février 2019 1 11 /02 /février /2019 16:14

La pétroleuse prend vapeur quand un quidam l’interpelle, dans l'enceinte de l'Assemblée, comme Madame le Ministre. Faute vénielle d’une féministe qui croit qu'une langue est gérée par des règlements intérieurs, mais ne voilà-t-il pas que l’inconnue du Ministère de l’Ecologie nous carcarde sur les réseaux sociaux à tire larigot :

  • Un nouveau gisement d’hydrocarbures trouvé par Total est qualifié de « drogue dure »; elle, est adonnée à l’idolâtrie des éoliennes qui massacrent nos paysages ou à l’adulation du patron Emmanuel;
  • De la norme de 3% des déficits budgétaires devraient être exclus les investissements pour la transition écologique; et pourquoi pas ceux pour le beau, le bien, le juste ?

Plus oie brune que secrétaire d’état.

Partager cet article

Repost0
10 février 2019 7 10 /02 /février /2019 18:59

Je ne comprends pas que les féministes oublient les combats les plus élémentaires; que ne demandent-elles pas la modernisation de la devise républicaine en « Liberté, Egalité, Sororité »; que ne s’insurgent-elles pas contre toutes ces rencontres fraternelles, qui bafouent celles qui devraient être d’abord sororelles.

Ah combien de combats manqués ou à venir !

Partager cet article

Repost0
5 février 2019 2 05 /02 /février /2019 15:52

Accomplir son destin, réaliser son rêve : deux expressions absurdes qui tentent de faire croire qu’il existe quelque part un « moi » idéal qu’il faudrait tenter de rejoindre; et ce « moi » sidéral viendrait nous susurrer quelques indices pendant notre sommeil ? La seule dignité de chacun n’est pas de bâtir des châteaux en Espagne mais de tenter, humblement, de développer les quelques rares talents qui lui ont été impartis. Sans se prendre pour un génie. Sans se laisser aller à un culte idolâtre de soi-même.

Partager cet article

Repost0
5 février 2019 2 05 /02 /février /2019 15:51

Mot valise qui alourdit inutilement un voyageur qui serait dans une quête aussi fallacieuse. Le bonheur est un état subi, il arrive à l’improviste. Il faut imaginer Sisyphe heureux d’accomplir une tâche inutile. Il faut aussi imaginer Adam heureux de quitter un jardin d’Eden sans histoire, sans évènements.

Partager cet article

Repost0