Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 10:22

Que notre ministre de la santé, Marie Sol Touraine recouvre ses esprits et arrête de faire croire qu’elle a arrêté une grêve sans prévenir les grévistes ; que Dieu lui greffe quelques neurones de plus pour qu’elle revienne aux fondamentaux de la sécurité sociale : « la Santé n’a pas à être gratuite, la Santé doit être une affaire de solidarité entre malades et bien portants ; que la compassion entre dans son cœur pour arrêter de faire trimer comme des malades (et à des tarifs qui feraient honte à une infirmière) les médecins chargés de soigner dans l’urgence ; que la lucidité éclaire ses facultés et qu’elle arrête de vouloir étendre l’ombre sinistre du socialisme sur l’exercice de la médecine. Mais je crains qu’ MST soit incurable malgré tous les souhaits de rétablissement que nous pouvons lui porter ; en ce cas une mesure d’internement pour une cure de sommeil dans une clinique serait peut-être appropriée ?

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 18:34

Le Musée de l’immigration comme un coucou a fait son nid dans l’ancien musée des colonies. A l’épopée de français conquérant l’Asie, l’Afrique, l’Amérique, succède la chronologie d’individus fuyant leur pays d’origine. La fierté d’apporter culture, religion, progrès à des contrées sous-développées est remplacée par l’admiration devant l’importation de traditions et de modes vie qui nous enrichiraient. Cette évolution du bâtiment de la porte Dorée retrace l’engourdissement d’un pays passé de l’action (contestable, contestée, cruelle, égoïste, mais aussi admirable, dévouée) à l’exploitation de prolétaires importés. Le splendide projet art nouveau aux fresques et sculptures étonnantes abrite désormais une kyrielle d’objets et de photos plus ennuyeux les uns que les autres, plus inesthétiques les uns que les autres, bavards sous prétexte d’éduquer.

Dans ce lieu symbole du détournement de l’histoire, le président de la République a commis un discours affligeant bâti sur des principes bizarres :

- nier le passé colonisateur, nier le passé religieux, laisser croire que l’acceptation de l’immigration est une rédemption après une histoire qui n’aurait été marquée que de crimes ;

- omettre que la religion musulmane apportée à la semelle des souliers des immigrés maghrébins et sahéliens, peut poser un problème de cohabitation avec des institutions démocratiques ;

- insister sur la peur de certains envers l’étranger, alors qu’il s’agit de l’expression d’’une fierté de notre culture française face à celles multiples et tronçonnées des immigrés et de la volonté de ne pas la voir avilie ;

- proclamer l’ouverture à l’autre, alors qu’il s’agit d’une manifestation de mépris tant pour ceux qui sont accueillis sans que le pays en ait les moyens, que pour ceux qui devraient accueillir et qui sont déjà des assistés.

Le déni des réalités, l’ignorance de l’histoire, l’arrogance des certitudes, sont les injures proférées par ce président aux grandioses fresques du Palais de la Porte Dorée.

Repost 0
Published by olivier seutet - dans identité
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 10:23

Synonyme d’enfer pour les putains et sodomites, les voleurs et escrocs, les simoniaques et concussionnaires et donc abomination à rejeter pour les politiques et médias. Dans un monde qui idolâtre la loi, les juges et leurs arrêts, rien de plus surprenant que cette haine de règles qui devraient inspirer législateurs et tribunaux. Triomphe de Chicaneau sur Alceste.

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 11:22

Dans la frénésie d’une fabrique de français énervés, les médias tiennent un rang distingué. Il n’y a guère de jours où un branquignol ne vous serine derrière son micro qu’il vous faut être prudent, de faire attention, de vous méfier. Des tonnes de conseils vous sont martelés au-delà de la satiété : ne fumez pas (surtout des cigarettes de contrebande ou du cannabis qui ne sont pas taxés), ne mangez pas sucré (ni salé, ni gras, ni trop, ni trop peu), ne buvez pas d’alcool (de boissons énergisantes, de boissons sucrées) , ne vous penchez pas (par la fenêtre, au bord de la falaise), ne marchez pas (sur la pelouse, en-dehors des passages cloutés ou zébrés, ne roulez pas (sans votre ceinture, en fumant, en téléphonant, sans regarder votre compteur de vitesse, quand il pleut trop, quand il gèle, quand il y a des embouteillages, si vous pouvez prendre un bus, un train, un vélo, voire utiliser vos pieds) ; et puis les obligations : faites une mammographie, une coelioscopie, des tests d’effort, un bilan de santé, faites-vous palper, analyser, doser …

L’imprudent est un traitre à la cause du progrès (de la santé, de la sécurité), un saboteur des services publics que déverse sur nous un état bienveillant, un cancre incapable de comprendre tous les bienfaits de sa mise sous tutelle, un contre-révolutionnaire qu’il serait urgent de rééduquer

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 11:49

La sainteté , comme le génie, ne court pas les rues. La sainteté est à l’opposé de ce qui faisait horreur au Christ, la paresse et l’hypocrisie : il lui faut œuvrer sans relâche sans récompense. La sanctification est l’expression de l’admiration terrestre de ceux qui voudraient mais ne peuvent envers ceux qui veulent et qui peuvent. Les saints doivent être des modèles contre tous les hypocrites : marchands du temple bien entendu, pharisiens ritualistes certes, mais aussi tous les exaltés de la piété qui méprisent les infirmes de la compassion, les auréolés de la certitude envers les handicapés de la foi ; les saints devraient être des guides non seulement contre des rentiers, des parasites, mais aussi contre les vauriens qui trafiquent de la pitié, les inefficaces qui s’abritent derrière l’indulgence, les veules qui vendent leur malheur. Il ne faut jamais affadir le travail des héros et des héroïnes de Dieu dans un salmigondis piétiste.

Repost 0
Published by olivier seutet - dans religion
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 17:10

Personne ne leur demande s’ils sont francs-maçons ou membres de l’Opus Dei, ou de préciser leur carrière en dehors de leurs mandats électoraux, ou encore d’indiquer s’ils sont homo bi, ou hétéro, voire abstinents, leurs différentes nationalités au cas où ils disposeraient de plusieurs passeports, leurs goûts culinaires ou en matière de grands alcools ou de bons vins. Non ! La transparence dans l’esprit de nos élites républicaines est parfaitement matérialiste, voire consumériste : il s’agit de visualiser des pouvoir d’achat, de baver sur des biens. La qualité de la gouvernance se mesurerait, chez ces esprits étriqués, dans la connaissance du portefeuille des gouvernants.

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 11:14

Comme l’a fort bien écrit le Canard Enchainé du 12 novembre, l’affaire Jouyet-Fillon a démarré par une faute professionnelle des deux journalistes du Monde qui ont dévoilé leurs sources ; lorsque vous ne protégez pas vos sources, vous pouvez être sûr de vous couper de confidences futures.

Sans ce dérapage des journalistes, la manœuvre était limpide : Jouyet, sur l’impulsion de Hollande, invitait Fillon à déjeuner dans un restaurant au vu de tous ; Hollande caftait ce rendez-vous à Fabrice Lhomme et Gérard Davet ; Ceux-ci allaient voir Jouyet qui leur livrait en confidence des horreurs sur une prétendue demande de Fillon d’accélérer des procédures contre Sarkozy ; et normalement cela devait fuiter dans les journaux pour aviver les querelles entre dirigeants de l’opposition, noyer Fillon comme adversaire le plus sérieux à terme dans la prochaine présidentielle, favoriser Sarko le meilleur ennemi possible avec son bilan médiocre et la phobie de nombre d’électeurs à son égard, enfin tresser des louanges à la présidence nouveau style qui ne faisait jamais pression sur la justice comme la précédente.

Petite manœuvre politicienne dont se délectait d’avance Hollande, conduite par son favori, animée par ses journalistes habitués. Mais, patatras, les exécutants n’ont pas bien fait leur boulot. Et les pieds nickelés du Monde au lieu de faire parler d’une source très proche du président, ont préféré citer des noms. Décidément on ne peut faire confiance à personne. Pour la prochaine manœuvre qui en toute logique devrait viser Juppé, il faudra l’Elysée plus de prudence et de professionnalisme.

Repost 0
Published by olivier seutet - dans politique
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 11:06

Ces malheureux combattants de la guerre 14-18 sont dépouillés du peu qu’il leur restait, leur nationalité, leur origine, leur religion ; ne leur reste plus qu’un nom et deux dates sur une plaque de métal. La mondialisation fait son œuvre, vainqueurs, vaincus, nous sommes tous frères ; le relativisme triomphe : au diable les marques d’identification d’une religion sur ce cénotaphe. Dégradation des souvenirs dans un méli-mélo affadissant , insulte à ce que pouvaient croire ou penser ces centaines de milliers de malheureux, abus de mémoire des survivants qui se font plaisir dans la réalisation d’un monument aussi hideux que démesuré.

Pourquoi cette sinistre commémoration.

- Au nom de la bêtise comme l’exprime Yves le Maner l’historien en charge du lieu : »on les réunit de manière posthume » ; on s’en doute, ils ne vont pas ressusciter ; on l’espère, ils ne vont pas voir où on les a rangés.

- Au nom de la provocation comme la clame l’architecte Philippe Prost : « un monument en porte-à-faux pour signifier la fragilité de la paix » ; inutile de le préciser, tout est faux dans ce truc monstrueux qui ressemble surtout à un gigantesque carcan destiné à exposer le malheur du passé aux suffisants qui viendraient à s’ égarer devant.

- Au nom de la sénilité comme la signifie Daniel Percheron : »illustrer la ronde enfantine de tous les belligérants d’antan ». Embringuer des enfants dans le cortège hideux de la guerre ? Parler avec tant de légèreté de la mort, de la laideur, de la haine ? Il faut être retombé en enfance.

Les blasphèmes sont patents. Il ne reste plus qu’à en condamner les auteurs en effaçant de notre sol cette insulte érigée face à la nécropole nationale de Notre Dame de Lorette.

Repost 0
Published by olivier seutet - dans identité
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 10:51

Le cardinal Barbarin est un des rares prélats français qui a montré du courage pour défendre la famille face à des lobbies déchainés pour la ridiculiser et donc la détruire, les autres ont pris la tangente. La hiérarchie catholique n’est en fait pas apte pour définir une notion qu’elle ne comprend pas, ou qu’au moins elle ne vit pas. Réunir un synode d’évêques pour en discuter relève de l’ hubris : non seulement le clergé y est peu compétent mais de surcroit n’essaie même pas, lorsque les circonstances l’imposerait, de faire entendre une voix. Que le clergé se spécialise dans le sacrement qui le concerne, l’eucharistie, et qu’il laisse à toute l’Eglise, la définition du mariage et du baptême, les deux sacrements dans lequel son rôle n’est ni convaincant, ni impératif.

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 09:51

Le décès de Rémy Fraisse est un drame privé, pour sa famille et ses amis ; pour les autres c’est un non-évènement. Que des hommages lui soient rendus dans différentes villes de France a pour seul avantage de montrer à découvert dans les rues qui sont les manipulateurs de l’opinion : des écologistes en mal de légitimation d’actions sans cohérence, des gauchistes en quête d’insurrection contre un ordre établi, des vieux nostalgiques ayant trop fumé de joints depuis 68.

Comment transformer le cadavre d’un écologiste, embrigadé dans une charge contre des gendarmes, en un épouvantail brandi par les khmers verts, les pastèques (rouge dedans, vert dehors), et autres ennemis de toute démocratie pour remettre en cause une décision prise en toute légalité, avalisée au terme d’une enquête menée par des services de l’état, et acceptée par tous les locaux. Une fois de plus le pouvoir a montré sa lâcheté ; déjà en téléguidant une expertise critiquant la retenue de Sivens, réalisée par les administrations qui avaient donné leur accord pendant l’enquête préalable ; encore en critiquant les gendarmes en leur retirant l’usage des armes qui auraient provoqué le décès du militant ; puis en ignorant les protestations des agriculteurs, portées par Xavier Beulin, indignés de se voir une fois de plus stigmatisés comme des destructeurs de la nature, des fanas du productivisme, des irresponsables.

La reculade prévisible de Sivens ne sera qu’une manifestation de plus de l’inexistence du gouvernement donc de son illégitimité : le rien n’est pas constitutionnel.

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article