Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2021 4 07 /01 /janvier /2021 19:33

La débandade des dirigeants l’état s’affirme :

  • ils sont contents parce qu’aujourd’hui ils ont fait vacciner 20 000 personnes : à ce rythme à peu près 7 millions de français seront vaccinés dans un an ;
  • ils font vacciner les vieillards bénéficiant de l’acharnement thérapeutique qui les font survivre dans le gâtisme au sein des EPHAD, et oublient les vieillards qui vivent chez eux ou dans leur famille ; quant aux actifs qui rencontrent beaucoup de monde, on verra plus tard;
  • ils oublient d’utiliser le vaccin d’Oxford-AstraZeneca que les anglais commencent à déployer ; pourquoi ,  parce qu’il n’est pas dans la zone Schengen ou la zone euro ?
  • ils continuent d’interdire les accès à toutes les salles modernes complètement ventilées : la plupart des cinémas et des salles de concert, voire certains théâtres récents ou encore aux musées de toutes façons déserts faute de chinois et d’américains ; le diagnostic de manque d’aération des neurones se confirme ;
  • ils n’ont pas encore dissous la Haute Autorité de Santé, les différents comités Théodule qui encombrent les médias, purgé drastiquement les A.R.S. la Direction de la Santé , l’APHP; ce n’est pas l’hôpital qu’ils protègent c’est l’arthrose de l’hôpital ;

La seule ligne de conduite reste la méfiance pour l’action, la hantise de la prise de risque qui lui est inhérente, la passion pour la protection judiciaire de leurs petites personnes, l’illusion que le verbe par son abondance peut cacher leurs insuffisances.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2021 6 02 /01 /janvier /2021 11:54

Arrivera-t-elle à sauver son chéri de la Lanterne ? Souhait vain, le peuple est vacciné des satisfécits, rodomontades et autres fausses promesses.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2021 6 02 /01 /janvier /2021 11:52

Paradis des GAFA. Les nervis de la presse de ruisseau, les clics des consommateurs accros des écrans, les délateurs de tout poil toujours prêts à livrer à la vindicte publique leur petit malpropre de voisin,  sont là pour instaurer de force un univers de progrès dans lequel auront disparu secrets, cachoteries, mensonges, hypocrisies.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2021 6 02 /01 /janvier /2021 10:44

Souhaitons-nous une année pendant laquelle sera rétablie la liberté de déplacement, sera réaffirmée la liberté de pensée et son corollaire la liberté de s'exprimer, sera restaurée la liberté de travailler. Vaste programme au vu de la situation actuelle.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2020 4 31 /12 /décembre /2020 15:00

Imposé par un psychiatre avide de plateaux médiatiques. Concept aussi vide que son auteur : n’apporte rien à résistance, force de caractère, persévérance ; ces mots seraient-ils usés ?

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2020 7 27 /12 /décembre /2020 10:48

Peur bleue des petits bourgeois jadis bohêmes maintenant confits dans leur télétravail à la campagne.

Trouille verte (ou caca d’oie … enfin une couleur dégoutante) des femmes de moins de soixante-dix, maigres, pas diabétiques ni cardiaques, mais qui maintiennent être sous la menace de la COVID qui a tendance à les oublier.

Tornade blanche des blouses blanches qui envahissent les écrans et les micros de leurs recommandations tatillonnes et de leurs prédictions catastrophiques.

Vigilance orange, rouge, voire pourpre de tous ceux qui paniquent devant la moindre alerte sanitaire, météorologique, terroriste qui pourrait vernir écorner leur petit nid douillet.

Gilets jaunes, bonnets rouges de ceux qui n’ont pas désarmé malgré les diversions procurées par le virus.

Masques noirs des black blocs qui jouent à l’anarchisme sauvage devant des policiers qui ne tirent pas, burkha noir des femmes d’islamistes qui affichent leur droit à être esclave devant les progressistes muets.

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2020 7 27 /12 /décembre /2020 10:47

Affut et Tao. Eloge de l’inactivité par le plus vibrionnant des écrivains. Une écriture qui est une splendeur, aide à la méditation, coule comme du miel dans la gorge, nous fait participer à la splendeur d’un monde rare.

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2020 5 25 /12 /décembre /2020 16:12

Diplomate foireux qui tente de faire croire qu’il est l’auteur de l’accord entre Boris Johnson et la Communauté Européenne. Sans Ursula von der Leyen, et Joe Biden, il en aurait été l’assassin.

Avec son invraisemblable méthode de négocier sur l’accessoire en repoussant pendant des années l’essentiel pour la fin a failli provoquer une catastrophe. Ce vieillard, blanchi sous le harnais de dignités qu’il ne méritait pas a l’audace maintenant de faire le don de sa personne à la France. Qu’il fasse le don de son corps à une maison médicalisée de Savoie, et se consacre à la rédaction d’un mémoire sur les thèmes : il n’y a pas que la vieillesse à être un naufrage, ou le grand âge commence si vite, ou encore la beauté du visage cache bien des médiocrités, ou enfin de la difficulté d’apprendre l’anglais quand on n’est pas doué.

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2020 5 25 /12 /décembre /2020 11:43

La pouffe a pris le mors aux dents. Elle interroge, ce matin de Noël, sur France-Inter, « Monsieur de Moulins-Beaufort », ou encore mieux « Eric de Moulins-Beaufort », l’archevêque de Reims, le président de la conférence épiscopale. Bien entendu ça lui aurait arraché la gueule de dire « Monseigneur » ; soit ; mais pourquoi cette adjonction du prénom ... pour mieux faire tomber le Monsieur ...  pour glisser à la limite du tutoiement et ramener son invité au niveau (très bas) de la questionneuse ?

Parce que la nature des questions laisse rêveur sur les préoccupations de la bonne femme : "l’église évolue-t-elle, enfin, sur l’accueil des homosexuels" ; sujet de préoccupation de la camarilla du quatrième arrondissement mais qui aurait dû susciter la seule réponse possible de l’évêque : ils sont pêcheurs et ne doivent pas susciter d’autre commisération que celle due à tous les pêcheurs que nous sommes. Une autre question, fétiche de l’islamo-gauchisme : "allez-vous approfondir le dialogue interreligieux avec l’Islam" ; la seule réponse que n’a pas faite l’évêque, car il ne pouvait publiquement la faire eût été : il s’agit moins de dialoguer avec les sectateurs du Coran que de les ramener à la clarté de l’évangile ; il l’a sous-entendu en insistant sur la différence entre la religion chrétienne qui ne s’abritait mas derrière un chef de guerre et l'Islam dont les représentants sont débordés par les sectat.

Elle ne trouve à faire poser comme question par un « cher zauditeur » que les indignations d’un vieillard, se prétendant pratiquant, à propos des prières de rue de jeunes catholiques et en filigrane du poids de mouvements ultra sur la hiérarchie ; il a fallu que l’évêque rappelle que rien n’était illégal dans ces manifestations autorisées, et qu’il était légitime de ne pas les oublier.

Adoratrice de ses totems, elle est parfaitement incapable de comprendre ce qu’est une religion universelle qui transcende les péripéties du temporel et les différences géographiques.

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 17:04

Trois hystéries (la pandémie de la COVID, le terrorisme, le changement climatique) justifient aux yeux de nombre de gouvernements l’assujettissement de populations avilies par la peur de la mort et la crainte de manques dans leur petit confort de consommateur mondialisé. La perfidie des gouvernements en cause est d’utiliser des dangers existants et indubitables pour en magnifier l’importance : le nombre de morts du fait de la COVID qui ne sont pas si nombreux que cela en comparaison du passé, le danger du terrorisme limité à quelques exaltés d’un livre barbare et sans futur, les prétendues courbes extrapolatrices d’un GIEC manipulant de données au mieux confuses. Le bonheur des petits bourgeois, s’ébrouant dans leur village mondial, est de passer sous le joug des contraintes qui leur sont imposées pour parfaire leur joie de mourir en bonne santé, de copuler tous azimuts, d’exsuder leurs bons sentiments.

Insidieusement, hypocritement, toujours pour la protection des « Autres » les régimes évoluent sur la perpétuation de ce cocon de bonheur prévu et édicté par des lois, de décrets, des circulaires. Le décès de la démocratie se déroule sous nos yeux : les privations de liberté, les censures des paroles, les interdictions de travailler sont mises en place non plus seulement pour prévenir avec des mesures proportionnées un danger identifié, mais comme une sorte de mode de vie permanent adapté à la recherche d’une survie minable d’esclaves des peurs entretenues par les idéologues qui sont leurs maîtres : les hygiénistes, les écologistes, les moralistes de la non-violence.

Partager cet article
Repost0