Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 10:58

L’adage suivant lequel il faut travailler pour manger est oublié par une partie de la population. On rencontre des gens qui se plaignent de la modicité de leur retraite : que n’ont-ils cotisé quand ils étaient en âge de travailler ! D’autres refusent de devenir aides-soignants, ou serveurs de restaurants en se plaignant de la dureté du travail proposé : ils préfèrent être en chômage partiel et compléter leurs allocations par quelque travail au noir. Certains sombrent dans la passion de l’inactivité comme les personnels soignants, ou les personnels éducatifs : un bon arrêt maladie, motivé par de farfelus nervous breakdowns, de plaisantes colites, de modernes burnouts, vaut mieux que du présentiel . Et que penser de ceux qui installés confortablement derrière un écran en mode pause tentent même pas de faire croire à des usagers du service public qu’ils pourraient faire quoi que ce soit pour eux. Ne pas ignorer tous ceux qui ont fait des études parfaitement inutiles pour la communauté et qui ne peuvent se justifier que dans des cas de talents exceptionnels comme psychologue, sociologue, artistes, au nom d’un prétendu accomplissement de ses rêves, d’une incroyable exigence de faire valoir des dons aussi minces qu’accessoires.

Cette accumulation de paresse jointe à un individualisme forcené aboutit à la mise en place d’un état social qui se résume à l’entretien d’une masse de plus en plus grande d’oisifs narcissiques par de moins en moins de condamnés au labeur.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2022 6 16 /07 /juillet /2022 13:47

Ces gens-là sont insupportables : qu’ils vivent leur sexualité comme ils l’entendent m’indiffère profondément ; leur conduite reste pour moi un péché, ils s’en arrangeront le jour du jugement dernier si celui-ci advient ; le seul sujet est qu’ils veulent faire de leur déviance une norme et de refuser que je puisse considérer leurs pratiques comme dégoutantes. Je ne stigmatise personne tant que ces gens-là ne m’indiquent pas ce que je dois penser de leurs actes sexuels, tant qu’ils ne prétendent pas au nom d’une égalité promouvoir la farce d’un mariage entre personnes du même genre, et le crime de vouloir des enfants sans mère. Mais certains ne peuvent s’empêcher, d’exiger  (comme Clément Beaune par exemple) une égalité des « droits » des homosexuels : curieuse expression ; quels droits ? En France personne ne se soucie de ce qui se passe dans l’intimité, à condition que rien ne tombe sous le coup d’agressions, de pédophilie voire d’éphébophilie. Si c’est le droit de faire du copinage dans certains cercles, de stigmatiser certains propos, de préempter l’éducation des enfants, alors il faut combattre ces gens-là. Triste dérobade de Madame Cayeux, qui a manqué de courage pour assumer ses propos; guère étonnant de la part d’un traitre.

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2022 4 14 /07 /juillet /2022 09:30

Etrange cette obsession de transformer la guerre russo-ukrainienne en nouvelle guerre froide. La Russie d’aujourd’hui n’est qu’un agresseur de second rang par rapport à l’Union Soviétique : son PIB est au douzième rang mondial, derrière l’Allemagne, la France, l’Italie, juste devant l’Espagne et elle n’a donc pas la puissance économique nécessaire pour conduire une guerre sur le long-terme avec les européens, voire de lancer d’autres opérations de conquête et d’occupation; son armée a prouvé sa puissance hoquetante face à l’Ukraine, faute de moral de ses soldats, faute de matériels moderne, faute de capacité de manœuvre. Sa seule force n’est que le reflet de la faiblesse de ses adversaires : une Ukraine qui est un pays encore trop jeune, miné par les dissensions séparatistes et pourri par la corruption de ses oligarchies ; une Europe qui est coupable pour son impéritie militaire (hormis la France, et encore), et sa stratégie de dépendance énergétique suicidaire.

La Russie a voulu détruire l’Ukraine en tant que pays indépendant. De toute évidence elle est en train de perdre son pari et ne réussira qu’à annexer les régions irrédentistes du Donbas et peut être à s’emparer d’une bande territoriale le long de la mer d’Azov ; elle va réussir à faire de l’Ukraine un pays lié à l’Europe par des accords économiques qui faciliteront les investissements des pays européens et permettront son décollage ; les provinces perdues par l’Ukraine ne seront pas recouvrées de sitôt faute de force de frappe, et de volonté des pays européens. La guerre « chaude » est donc probablement bientôt finie et un mur d’indifférence risque de perdurer entre un occident qui va finir par se réarmer et à conquérir une relative indépendance énergétique et une Russie qui ne pourra qu’osciller entre autarcie appauvrissante et vassalisation envers la Chine.

L’attitude des Etats-Unis a été, comme au Moyen-Orient naguère, celle d’un boutefeu qui n’a pas voulu (peut-être avec raison) arrêter la Russie dans son agression, tout en tentant de vassaliser l’Europe au sein de l’Otan. Que des atlantistes forcenés comme Dominique Moïsi exalte la politique américaine se comprend, mais n’est pas nécessairement conforme aux intérêts de tous les pays européens. La Pologne, les états baltes sont angoissés par une peur historique, l’Allemagne est obsedée par son matérialisme mercantile, et se raccrochent à ce parapluie américain qui n’est qu’une servitude et surtout un mauvais calcul à long terme car America first n’est pas une doctrine qui protège des intérêts de puissance largement différents pour l’Europe.

 

La mauvaise foi des atlantistes est de grossir la menace russe, flatter les peurs des pays de l’est européen, s’extasier devant l’héroïsme de l’Ukraine pour mieux vendre l’assujettissement de nos pays à l’égoïsme des Etats-Unis.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 09:24

A chacun son Hidalgo. Lannion a Paul Le Bihan. Un adepte du laid. Deux exemples emblématiques.

  • Au centre de Lannion sur les quais de l’Aiguillon, trônent à côté de la Poste un ensemble de baraquements qui  accueillent, depuis Mathusalem, l’Office de Tourisme et Orange ; c’est farce d’avoir laissé s’installer dans des locaux aussi hideux les symboles et de la modernité pour les transmissions, et de l’accueil pour les voyageurs ; le maire a réaménagé avec plus ou moins de goût ces quais de l’Aiguillon, mais a de toute évidence oublié de raser ce squat ; ce n’est pas faute de bâtiments pour accueillir plus dignement  ces organismes, comme par exemple l’ancien monastère Sainte Anne, d’ailleurs défiguré par des constructions adventices.
  • Lors de la construction de la nouvelle gare en 2000, un parvis avait été prévu devant pour accueillir les arrêts d’urgence des voitures, les taxis, et avait été  agrémenté d’arbres de l’espèce liquidenbarres ; dans sa folie dépensière et destructrice, le maire a désiré faire un espace de divertissement : et hop on rase tous les arbres, et vlan on chasse les voitures a pétaouchnok. L’accueil confortable du voyageur est le cadet des soucis de l’édile, l’esthétique est probablement un mot trop difficile pour lui, ce qu’il aime c’est la teuf ?
Partager cet article
Repost0
28 juin 2022 2 28 /06 /juin /2022 15:22

Un nouveau port à conteneurs construit au Havre ; pas de chance, la décision de le relier au réseau fluvial de la Seine n’a jamais été prise ; les ports d’Anvers et de Rotterdam hésitent entre la joie et l’effarement.

Le tunnel Lyon-Turin est en construction ; zut, rien n’a été à ce jour arrêté pour les voies d’accès ; l’Italie et la commission de Bruxelles s’indignent.

La centrale à charbon de Saint Avold va être remise en service tandis que la centrale nucléaire de Fessenheim vient juste d’être arrêtée ; et vive les émissions de carbone et la programmation énergétique.

Le futur aéroport de Notre Dame des Landes a été converti en surfaces d’agriculture biologique pour la joie de quelques zadistes tandis que les dizaines de milliers de voisins de l’aéroport de Nantes se battent pour obtenir des interdictions de vol pendant les heures nocturnes ; bonjour au pays de la cohérence et du développement économique.

Qui a dit que nous avions une politique industrielle en France ?  Personne ? C’est heureux car tant d’incompétence frise la Cour de Justice de la République.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2022 7 26 /06 /juin /2022 12:12

Seul Dieu peut pardonner. Le pardon humain n'étant qu'une farce de l'hypocrisie narcissique, la seule ressource laissée aux offensés est l'oubli.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2022 7 26 /06 /juin /2022 09:34

Un droit à l’avortement menacé aux Etats-Unis : perte de chance pour les plus crétines qui n’arrivent même pas à prendre leur contraceptif.

Crise de régime en France : le président a perdu le droit d‘imposer de nouvelles lois ; s’il l’a jamais eu, ce n’était en rien démocratique nous rappellerait Montesquieu.

La manifestation de la marche des fiertés est un mélange du droit d’expression et du droit des minorités.  Il ne faudrait pas négliger dans cette expression le droit à la vulgarité, le droit à la laideur, le droit à la transgression : perpétuation millénaire de la fête des fous.

Partager cet article
Repost0
21 juin 2022 2 21 /06 /juin /2022 10:36

Enfin l’horizon s’éclaircit. Beaucoup de totems sont à terre. Plus de président jupitérien qui va devoir trouver un premier ministre qui sache réellement engager sa responsabilité devant le parlement et non pas déléguer un ectoplasme à la gestion du quotidien. Plus d’assemblée élue à la botte dans la foulée des présidentielles, avec, en prime, du fait d’une dissolution probable dans moins d’un an, une déconnection entre élection présidentielle et élection législative. Plus d’admiration hébétée d’un président sans vista, sans idées, sans projet, mais la prise de conscience par le pays de la nécessité de refermer ce temps long de la déchéance démarré bien avant lui, et qu’il a accéléré.

Les extrêmes ridicules des hystériques des Mélanchonistes et des faux-calmes des Le Pénistes ne font peur qu’à ceux qui veulent avoir peur : 161 (Insoumis + RN) députés sur 577, c’est à tout prendre qu’une petite minorité. Ils seront la proie des ambitions des uns et des autres avec l’effacement de leur dirigeant Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, des gestions claniques propres à ces types de mouvements. Quant à leurs idées, elles disparaitront d’elles-mêmes dans le maelstrom de la crise mondiale.

L’espoir, maintenant possible, est que se reconstituent une véritable gauche social-démocrate attachée à l’extrême laicité, à une europe fédérale, à une répartition des richesses, et un véritable parti conservateur ancré dans la protection des valeurs de famille et d’autorité, à une europe confédérale, à la protection des faibles. Qu’éclate entre ces deux machoires la coque de noix creuse des centristes opportunistes.

Partager cet article
Repost0
20 juin 2022 1 20 /06 /juin /2022 10:28

La parenthèse enchantée de la mondialisation est en train de se renfermer. La désindustrialisation de l’Europe au profit de pays plus ou moins émergents a permis de faire baisser les prix pour les consommateurs grâce à la mise au travail des enfants et des adultes dans des conditions proches du travail forcé dans les pays pauvres. Les chômeurs de l’occident, inactivés du fait de la fermeture des usines, étaient soit dédommagés par des allocations permettant d’éteindre leurs récriminations soit recrutés dans des administrations publiques artificiellement gonflées, le tout au prix d’un dérapage monstrueux des déficits publics; la pollution liée aux activités industrielles a été délocalisée vers des pays moins regardants donnant des brevets de progrès écologique à des pays qui ne méritaient que la médaille du cynisme; l’inflation chassée des produits de consommation s’est réfugiée dans les actifs financiers et immobiliers seuls encore porteurs de rareté amplifiant le creusement des inégalités au profit  des nantis; les investissements se concentrèrent dans des secteurs de la communication (le web), du tourisme (les voyages), du service à la personne, surfant sur la destruction des acquis sociaux au nom d’une prétendue économie 2.0..

 

La mondialisation des biens a montré son vrai visage de la cupidité et de l’égoïsme à court-terme de l’occident, de l’hypocrisie de ses classes moyennes confites dans un état social qui lui garantissait la stabilité des prix de consommation, de l’aveuglement de ses classes pauvres endormies par des subventions massives non financées, de la satisfaction de ses élites voyant croitre la valeur de ses actifs.

 

Dans cette euphorie consommatrice, les quelques scrupules des peuplades profiteuses ont été noyés dans une idéologie des droits de l’homme d’autant plus agressive qu’elle émanait des classes les plus favorisées. Alors l’ anesthésie générale en matière économique s’est doublée d’une passion outrancière pour l’autre, l’étranger, conduisant à une même dissolution de nos cultures européennes dans un goubli-boulga de musique afro-américaine, ou maghrébine, d’art contemporain né dans l’underground ou les salles de marché, de révérence pour des coutumes de peuplades oubliées de l’histoire doublé d’un mépris pour tout folklore, ou tradition non étrangère. Ce prolongement de l’aveuglement économique dans le domaine culturel a conduit à un assèchement des initiatives locales au profit d’importations de mondes qui nous sont inconnus : le wokisme, le slam, le rap, la techno. La frousse de la faute morale a conduit à baptiser immorales toutes actions qui ne seraient pas repentir envers les populations exploitées.

 

Si vraiment la mondialisation ne peut maintenant que se ralentir, faute de peuples restant encore à exploiter, ou plutôt faute de volonté d’exploiter de nouveaux misérables, alors la baisse des prix ne pourra plus jouer sur tous nos objets de vie courante, alors l’inflation va reprendre son cours en bien et en mal. Et les taux d’intérêts existeront à nouveau comme critère de choix entre les investissements permettant d’éliminer les projets les plus hasardeux. Ce retour à un monde moins cynique et plus rationnel va se faire dans la douleur de la réadaptation à un monde moins rêvé, à l’abandon de l’imaginaire de la gratuité, à la restauration de la valeur travail. Place aux peuples courageux et fiers de l’être.

 

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2022 4 16 /06 /juin /2022 11:04

Le climatologue de service nous annonce avec arrogance en roulant frénétiquement des yeux « on n’a jamais vu ça », et nous prédit avec un chevrotement de satisfaction dans la voix : « et le pire est à venir ». Et les canicules de 1912, 1947, 1632 ? Toutes bien répertoriées, toutes qui ont tué beaucoup de vieillards ou d’enfants. Il serait urgent que cette engeance de pacotille assoiffée de postes et d'influence se débarrasse de son envie de faire du sensationnel.

Oui, il fait plus chaud, comme l’indique le GIEC, de 0,85° à 1,25° en moyenne entre aujourd’hui et 1900. C’est beaucoup pour une moyenne, inutile d’en rajouter en nous serinant des énormités sur des dépassements de 2 à 3 °. Le réchauffement avéré n’implique pas de tenir des discours apocalyptiques ; surtout en extrapolant des courbes sur les décennies à venir, exercice hésitant entre l’astrologie (fausse science) et la prophétie (vraie propagande); surtout en dénonçant la faute du dioxyde de carbone anthropique, ce qui est loin d’être avéré ; surtout en dénonçant la turpitude des pays occidentaux qui ont péché contre Gaïa et doivent réparer alors que les pollueurs sont la Chine et l’Inde ; surtout en mélangeant tous les sujets, le climat, les ressources, la survie des espèces, pour élaborer un salmigondis qui expliquerait tout alors qu'il ne prouve rien.

Le gang des climatologues, qui s’auto-désignent comme experts, ou mieux scientifiques, s’appuient sur des bases fragiles pour nous décrire l’enfer qui nous est promis. On attend d’eux une attitude scientifique qui privilégie l’examen des biais dans les méthodes, les incertitudes dans les mesures, les probabilités dans les prévisions. Serait-ce beaucoup demander que d'exiger du scrupule dans la recherche, de la simplicité dans la présentation et de l'humilité dans la prévision ? 

 

La canicule est une chiennerie que nous servent des médias qui tirent la langue pour trouver un sujet pour affoler les braves gens. Cela prend la suite des catastrophes nécessaires pour émouvoir le bon peuple : la pandémie surestimée, la guerre en Ukraine sublimée, l’extinction des espèces apocalyptique. Rien n’est faux, tout est exagéré jusqu’à l’abêtissement.

 

 

Partager cet article
Repost0