Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2018 4 19 /07 /juillet /2018 16:46

Après le jardin persan image de l’univers, le jardin à la française proclamation de la perfection classique, le jardin anglais qui assoit la domination douce de la nature par l’homme, est né le « jardin flou » sorti des imaginaires  des sicaires jardiniers de la maitresse de Paris : il est l’expression même de la pagaille qui règne dans ses neurones ; adieu les ordonnancements qu’ils soient de jadis ou de naguère,  vive les herbes folles qui grignotent le macadam et cachent les détritus, les rejets qui encombrent la base des troncs des arbres,  les buissons pas taillés qui déparent tous les jardins; le flou et le cra-cra sont bien les nouveaux slogans de la novlangue hidalguienne.

 

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2018 1 16 /07 /juillet /2018 09:39

Dans le défilé des hystériques qui pavoisent sur France-Inter, nous avons remarqué entre autres :

  • Madame Pipelette (alias  Fabienne Sintes)  qui croit que les micros trottoirs et les questions des chers zauditeurs sont le miel de l’information, que dis-je, la ligne de coke qui transporte  chez les vrais gens ;
  • Madame Michu (alias Léa Salamé) qui nous serine ses questions  sorties de son doggy bag  rempli dans le dernier coquetèle mondain ou plutôt de son petit réticule Dior ou Chanel ;
  • Madame Thénardier (alias Charlotte Vanhoenacker), qui allie méchanceté et vulgarité  car elle croit que l’humour est dans sa petite culotte qu’elle passe son temps à mouilller en débitant des horreurs sur l’invité qui s’est aventuré dans le studio ;
  • Madame Verdurin (alias Eva Bettan) qui s’enthousiasme pour tout film  (voire tout livre car la pécore est tout terrain) progressiste qui magnifie l’homosexualité, la bestialité, le primitivisme ; elle est à la pointe, elle,  quoâ !
  • Madame Bélise (alias Sonia Devillers) qui est incollable  sur le cyclisme, le football, le tennis, même s’il est pratiqué par des mâles qui suent dans leur chemise ; on sent qu’elle ne pratique pas, qu’elle ne se passionne pas, mais elle prétend que son absence de talent ne saurait la priver du droit de parole.

 

Dans leur diversité, une constante, la marque même de leur hystérie, une androphobie plus ou moins déclarée. Elle est manifeste dans leur propension à s’émerveiller devant la première lesbienne venue, leur enthousiasme pour la légalisation de la PMA pour les couples de femmes, leurs exigences sur l’égalité homme/femme au mépris de tout mérite, et leurs pleurnicheries sur les Marie couche-toi-là abusées par des mâles prédateurs.

 

Que me pardonnent toutes les Erinyes de la radio de service publique, oubliées ou omises, toutes obnubilées dans leur chasse du masculin, le pervers narcissique.

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2018 7 15 /07 /juillet /2018 09:34

Curieux que le mérite et la valeur soient également partagés entre hommes et femmes. Pourquoi pas, dans le futur, entre gros et maigres, grands et petits, beaux et moches ? 

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2018 5 13 /07 /juillet /2018 11:25

Contrairement à ce que beaucoup pensent, ce n’est pas la loi de la majorité mais la protection des minorités.  La démocratie est l’antithèse des foules qui veulent dominer par leur nombre, des médias qui surfent sur les consensus crédibilisés par les sondages,  d’ un centrisme attrape-tout qui relègue les minoritaires dans de prétendus extrémismes.

La démocratie c’est les catholiques qui font des processions à Trappe ou à Sevran, les musulmans qui peuvent prier à Lourdes, les hétérosexuels qui prennent une boisson sur un terrasse de café dans le quartier du Marais, les homosexuels qui boudent la Gay Pride, les hommes instituteurs ou infirmiers, les femmes marins ou informaticiens, ceux qui ne regardent pas le foot pendant la coupe du Monde, ceux qui pensent que Trenet n’est pas un poète.

La démocratie est le contraire de l’unanimisme, elle est l’exaltation de la différence ; elle hait l’uniformité née de l’égalité et se plait dans l’acceptation des insuffisances assumées ; elle n’a pas besoin d’une fraternité qui se résume à tolérer l’insupportable ; elle est antinomique d’une liberté censurée, dans laquelle des mots sont interdits, des pensées considérées comme inadmissibles, des comportements  dits inappropriés. 

En bref la démocratie est à distinguer de la République et de ses valeurs.

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2018 4 12 /07 /juillet /2018 09:13

Vous êtes un écrivain, un acteur,  un plasticien, un joueur d’harmonica etc… engagé ... débute avec gourmandise le journaleux à l’antenne. Ne vous y méprenez-pas, il ne s’agit en aucune façon d’un engagement dans la Légion Etrangère,  ou comme femme de chambre, ou encore dans une troupe théâtrale. Pas du tout, vous n’y êtes pas, il s’agit de l’engagement dans le « progressisme », dans la militance d’extrême gauche (rarement dans la droite dure, pouah ! beurk !), dans le coup de poing, la tractage, ou le collage d’affiche contre tous les tenants des stéréotypes (racistes, homophobes, sexistes, climato-sceptiques,  jamais les idolâtres du spécisme, du muilticulturalisme). Il ne s’agit pas de travailler, d'accomplir son devoir,  mais de faire de l’agitprop dans des manifestations et des réunions, d'imaginer qu’agiter les bras pour une ONG participe à une quelconque œuvre majeure. L’engagement est le brevet de civisme exigé par les gérants de la bien-pensance aux lâches en  mal de notoriété.

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2018 5 06 /07 /juillet /2018 09:28

Elle nous souffle dans les naseaux, les odeurs nauséeuses  des encombrements qu’elle a suscités. Les naufragés de la circulation roulent intoxiqués dans les boulevard Magenta, rue de Rivoli, boulevard Saint-Germain, Quai du Louvre que ses services ont noyés de pistes, de séparateurs, de sens interdits. Pendant que les travailleurs de Paris et de sa banlieue suffoquent dans des airs nocifs,  des bobeaux noceurs divaguent sur la voie Georges Pompidou.

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2018 4 05 /07 /juillet /2018 09:21

Un des petits défauts de notre mairesse parisienne est son penchant pour la prodigalité. Son prédécesseur augmentait la dette de la ville d’environ 300 millions par an entre fin 2010 et fin 2013, eh bien elle l’augmente d’environ 600 millions par an entre fin 2013 et fin 2017 ! Hi-Hi Cra-Cra devient la promotrice d’un système de Ponzi à la parisienne : si les habitants actuels ne peuvent financer la galopade des dépenses de fonctionnement, les générations futures se débrouilleront pour rembourser ses frasques actuelles . Mélange d’amateurisme dans la gestion, de cynisme dans les déclarations, et de jemenfoutisme face aux contraintes financières.

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2018 3 04 /07 /juillet /2018 09:44

Qui d’autre que Hi-Hi Cra-Cra pouvait avoir l’idée d’afficher le drapeau arc-en-ciel des sodomites sur les pavés de Paris : au moins sur des passages piétons du IVème arrondissement, leur lieu fétiche.  A-t-elle peur de passer pour homophobe ? Et pourquoi pas l’étendard du prophète rue de la goutte d’or ou porte de Saint-Ouen pour proclamer sa haine de l’islamophobie, et des croix de lorraine sur le sol de la place de l’Etoile pour tenter d’amadouer les mânes du Grand Charles de Gaulle et de ses quelques dévots, et bien entendu le drapeau rouge des socialistes peint sur le macadam de la place de la République pour affirmer ses valeurs d‘héritière de Robespierre, Staline et autres Mao. Elle nous casse les pieds avec ses initiatives au ras du sol.

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 10:33

La preuse de la Place de Grève a frappé à coup redoublés : d’un coup elle a tranché la gorge de l’infâme Decaux et ses Vélibs, de l’autre elle a abattu l’abominable Bolloré et ses Autolibs. Les restes de ses combats parsèment encore les rues de Paris, voitures oubliés enlaissées à leurs plots,  stations de vélos vides de tout appareil. L’impératrice sanglante parcourt le champ de bataille dans sa voiture électrique conduite par son fidèle chauffeur sur les voies réservées, contemplant avec gourmandise les manants englués dans les embouteillages.

Partager cet article

Repost0
28 juin 2018 4 28 /06 /juin /2018 11:00

Rêve d’un couscous bien de chez nous, à la palette de porc et à la saucisse de Toulouse.

Partager cet article

Repost0