Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2019 3 11 /12 /décembre /2019 09:29

Narcissisme et impréparation. Ebloui par les idées géniales qui ont forgé son programme, Macron n’a pas compris que tout était dans l’exécution. Et de supprimer l’ISF (au lieu de l’anéantir par des incitations accrues dans des investissements défiscalisant), et de supprimer la taxe d’habitation (au lieu de remettre à plat ses bases), et d’augmenter au nom de l’écologie taxes et contraintes qui pèsent sur la France périphérique (au lieu justement de les diminuer pour tenter de rassembler), et de voter sous la pression de lobbies bobos des lois sur la PMA ou la GPA (parfaitement incompréhensibles dans les cités, entre autres … et donc clivantes) et d’imaginer une retraite par points (au lieu de mettre en place un âge pivot).

N’est pas Bonaparte qui veut. Dans cette famille il serait au mieux Badinguet. L’un choisissait un seul objectif à la fois, déterminait un point faible pour attaquer, et surveillait étroitement dans l’exécution des lieutenants dévoués et compétents ; l’autre confiait ses armées à Bazaine, voulait à la fois l’indépendance de l’Italie et la survie des états de l’église, ne prenait pas la Prusse au sérieux. 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2019 7 01 /12 /décembre /2019 10:14

 

Tous les verts du monde viennent se donner la main à Madrid pour la COP 25. Aux dernières nouvelles il seraient 29 000, venus de tous les quartiers :  les urbains à la main verte des 4ème et 10ème arrondissements de Paris , les sauvages des forêts violées de l’Amazonie, les bien-pensants des campus de Californie, les guerriers protestanto-vikings du WWF et de Greenpeace, les promoteurs de la voiture électrique qui roule surtout au charbon et au lithium, les vendeurs d’éoliennes pour hacher les oiseaux égarés dans leurs champs, les adeptes de l’énergie solaire qui rêvent de stériliser des hectares avec leurs petits panneaux, des politiques en quête de voix qui se feront déposer en hélico ou jet privé.

 

Ils sont tous là pour crier qu’il faut bloquer en dessous de 2 degrés le réchauffement de la planète. Deux degrés par rapport à quelle date ? Aucune importance. D’ailleurs ce réchauffement climatique il est de combien et de puis quand ? D’un degré environ depuis 1900 (cf P.S.). Sans une corrélation avérée avec l’augmentation du CO2. Détails sur lesquels ces gens qui se baptisent scientifiques n’insistent guère. L’important est de crier dans les forums, de récolter des subventions, de demander des compensations aux états riches. 

 

Alors la foule des fidèles du changement climatique va pleurer sur le globe terraqué, vomir les infidèles ou, plutôt, les négationnistes de leur culte, vilipender les gouvernants et électeurs qui se rebellent contre leurs commandements, réclamer les offrandes, baptisées taxes carbone, qui font vivre leurs grands prêtres et leurs sicaires.

 

 

P.S.


Variations de la température de la surface de la Terre au cours des 140 dernières années
Figure 1a: Variations de la température de la surface de la Terre au cours des 140 dernières années.

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2019 7 24 /11 /novembre /2019 09:59

D’un système à bout de souffle, le président veut nous faire le panégyrique. Il est content de ce dont il a hérité, fruit d’un socialisme nourri au système de Ponzi, d’un droit de l’homisme éperdu d’admiration devant sa générosité, et d’une croyance à un progrès des moeurs fabriqué dans des officines sectaires. Epaulé par quasiment personne, il croit pouvoir tout faire pour diriger plus de 60 millions de personnes; entre une premier ministre voué aux utilités, des ministres abonnés aux éléments de langage et une garde rapprochée à genoux devant la prétendue intelligence du maître, l’organisation du pouvoir est une insulte au peuple qui lui a délégué ses pouvoirs; équipe qui n’a rien compris (la fracture sociale, la sécession des cités, l'abysse de la dette), qui, hormis Blanquer et Pénicaud,  a peu fait ( la réforme de la SNCF peut-être ?! La réforme de la fiscalité peut-être ?), en tous cas rien de fondamental ou de structurel.

Reste qu’il est content : comme son prédécesseur Giscard; facilité de manipuler des concepts, incapacité de comprendre les situations, facilité de mépriser ceux qui n’auraient pas ses neurones, incapacité de choisir et diriger des équipes.

Comme l’autre, il finira hué par un peuple soulagé de de tourner la page.

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2019 2 19 /11 /novembre /2019 11:32

Quelques adultes prématurément vieillis dans leur banlieues sordides sont revenus casser dans les centres villes. Ils sont minables; ils ne demandent pas ce qui serait indispensable à une sortie de leur médiocrité :

  • la suppression progressive de la TICPE (taxe sur les carburants qui représente 30 milliards d’euros de recettes pour l’état) qui épargnerait aux condamnés à la voiture de se faire tondre par ceux qui disposent de transports en commun subventionnés; cette taxe spoliatrice pourrait être avantageusement remplacée par une augmentation de la TVA (par exemple de 20 à 22%) qui pénaliserait les importations et relancerait un peu l’inflation;
  • La création (massive et par administration ou grande société) de logements de fonction pour ceux qui doivent travailler dans les métropoles mondialisées et la suppression des taxes de mutation sur les ventes de logement; ces opérations faciliteraient la mobilité et pourraient être financées par un rétablissement de la taxe d’habitation supprimée par un gouvernement inconséquent; profit subsidiaire, ceci provoquerait une relance  de l’investissement dans la construction et une baisse de la spéculation dans les hyper-centres.

 

 

En bref, il ne faut pas augmenter les revenus des gilets jaunes et assimilables; il faut diminuer leurs dépenses qui se révèlent abusivement élevées. La taxation des carburants est une lubie d’un état despotique qui rappelle la gabelle dans son principe de pomper un maximum de taxes sur un élément complètement vital. L’envolée de la spéculation dans les appartements des centres villes est peut-être la rançon du succès mais il serait indispensable que ceux qui rendent un service payé par l’état, les personnels médicaux, les personnels de l’enseignement, les forces de l’ordre et de la sécurité, les personnels de la justice disposent de logements à loyer modéré financés par leurs administration.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2019 1 11 /11 /novembre /2019 09:37

Je n’aime pas l’idée d’une réparation donnée en compensation d’un crime. Le préjudice moral n’est pas valorisable et ne devrait jamais être valorisé. Le seul préjudice méritant réparation est l’ économique.

Le wergeld des tribus germaniques ou les prescriptions du code d’Hammurabi  (pour telle faute, tel tarif ) n’avaient été imaginés que pour étouffer la tentation des représailles personnelles; y revenir est un retour aux débuts de la lutte contre la barbarie.

Je n’aime pas l’idée du remords proposé en réparation d’un crime.  Les pleurs et les lamentation ne doivent pas effacer la faute. Les états d’âme du criminel (homme ou institution) nous indiffèrent : les larmes ne peuvent laver la faute; elles n’ont pas à être acceptées ou valorisées par la victime. L’indulgence ou le pardon sont réservées à Dieu; les hommes n’ont à leur disposition que l’amnistie ou la prescription.

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2019 5 01 /11 /novembre /2019 16:12

L’organisation  Todt est de retour à Trébeurden : un mur de l’atlantique est en cours d’édification le long de la grande plage de Tresmeur; un rempart contre les forces hostiles venues du large;  censé abriter des vagues des grandes tempêtes (rôle qu’il remplira peut-être), il protège surtout les promeneurs d’une vue dégagée sur la plage et les flots. Lorsque l’on emprunte le front de mer, l’impression est de progresser dans un chemin creux; les constructeurs ont-ils voulu recréer à coup de ferrailles et de béton l’atmosphère confinée d’un chemin bocager breton ? le constat est que l’on a l’impression de cheminer dans un boyau conduisant d’un bunker à l’autre.

Nouvelle réussite à mettre au crédit de la mairie dans sa furie d’embellissement d’un littoral aussi prestigieux que superbe. Qui les a laissé faire ? Personne une peut les arrêter dans leur délire de saccage ?

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2019 5 01 /11 /novembre /2019 12:41

Journal qui se veut la carte du tendre de la pensée consensuelle d’aujourd’hui. Il aime toutes ces expressions valises qui marquent son appartenance au cénacle des »humanistes jadis chrétiens ».

 

Le « pas d’amalgame » est le slogan d’une acceptation de la religion musulmane telle qu’elle est et non telle qu’elle devrait être, débarrassée de ses pratiques culturelles d’un autre temps et d’un autre lieu.

La notion de « féminicide » devient la clef de la lutte des femmes contre l’oppression des hommes; dans le grand bazar d’une prétendue libération de la femme c’est le dernier avatar d’une pensée obligatoire et masculinophobe.

L’ « urgence climatique » est un article de foi. La moindre sécheresse devient exceptionnelle, les tempêtes du siècle, les glaciers un souvenir historique; méli-mélo de fausses nouvelles, d’approximations, de soumission au GIEC,  qui sonnent bon l ‘apocalypse.

 

Il n’est pas particulièrement virulent dans son inféodation au conformisme envers l’Islam, la théorie du genre et le changement climatique; il y est médiocre.

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2019 4 31 /10 /octobre /2019 09:22

Ni é(migrant), ni im(migrant) : être apatride qui fuit ses origines sans pour autant s’adapter à son pays de destination. Devenu, du coup, la personne idéale appréciée des mondialiste, des relativistes.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2019 3 30 /10 /octobre /2019 16:20

Les grecs en avaient fait d'Europe une phénicienne, fille du roi de Tyr; on dirait, aujourd’hui, une libanaise (une représentante d’une société multiculturelle); elle se laisse envouter, sur la plage de Sidon (Saïda, au sud de Beyrouth), par un faux-semblant, une illusion : Zeus travesti en taureau blanc (toutes les fausses idées de l’idéalisme niais du libre-échange sans contrôle). Elle finit sa vie comme épouse stérile du roi de Crète (fin inévitable d’une union sans vigueur, sans avenir, sans idéaux).

J’admire la profondeur et la pérennité du mythe.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2019 3 30 /10 /octobre /2019 08:53

Comment ne pas être climato-sceptique ? La température moyenne a augmenté d’un degré depuis le début du XXème siècle; la corrélation avec les émissions de CO2 est discutable. Oui il y a réchauffement climatique, mais faible et non nécessairement lié aux activités humaines. Alors les prévisions sur l’évolution à venir du climat ne relèvent pas de la science, mais d’une croyance, celle d’une « faute de l’homme » qui s’est matérialisée par « une empreinte carbone »; croyance qui impose de négliger des évolutions historiques longues comme la fin d’un âge de refroidissement global entre le début du XIVème siècle et la fin du XIXème siècle; qui impose d’oublier les oscillations des températures liées à d’autres causes que l’augmentation des quantités de gaz à effet de serre; qui veut faire croire que la main-mise d’un lobby du GIEC sur la communication est représentatif de toutes les opinions scientifiques. Le climato-scepticisme est assimilé à un négationisme, le refus d’évidences prouvées scientifiquement.

Comment ne pas se moquer de ceux qui au vu d’une augmentation de ce degré sur plus d’un siècle pronostiquent des accès de fièvre entre deux et cinq degrés sur les trente ans à venir; qui nous bassinent avec leurs modèle prédictifs basés sur les quantités de CO2 dans l’air alors que le premier gaz à effet de serre, et de loin, est la vapeur d’eau; ils tentent de faire une quasi certitude de pronostics, entachés d’une approximation gigantesque.

A partir d’affirmations contestables, de prédictions à la probabilité indéterminée, les combattants du climat tentent d’imposer une dictature sur nos comportements, de décréter des changements brutaux à coup de propagande sur l’existence d’un péril climatique, en bref d’instaurer un totalitarisme vert. Mais répéter à tire-larigot que la planète brule, que le changement climatique est inéluctable, n’est pas une argumentation mais une litanie irraisonnée qui ne prend pas plus de poids parce qu’elle est réitérée.

Partager cet article
Repost0