Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 12:00

La défense de la rente (sauver les marchés financiers) a protégé la macronie d’une déroute symbolisée par la chute des âmes damnées (les Castaner, Ferrand, Beaune, Guérini).

La victoire poussive des mélanchonistes est caricaturale des dérives sectaires des indigénistes, féministes, wokistes, et autres écologistes qui ont réussi à éliminer la gauche de gouvernement des centres villes boboïsés et des banlieues islamisées.

La montée de Marine Le Pen, de moins en moins éloignée des théories d’extrême gauche, est la bouée de sauvetage des exclus abusés par la démagogie.

Quant à la droite traditionnelle, elle s’est anéantie elle-même depuis des décennies en supportant toutes les avanies sociétales quant à la destruction de la famille, de l’autorité, de la transmission, toutes les énormités économiques dans la maitrise des finances publiques, de la fonction publique, toutes les humiliations dans la défense de la souveraineté nationale. Elle a lassé ses troupes qui sont allées ou ailleurs ou à la pêche.

Triste spectacle d’un échec complet de toute la classe politique. Votez, dit-on, mais qui désire mon bulletin ?

Partager cet article
Repost0
5 juin 2022 7 05 /06 /juin /2022 12:18

Atteinte au droit d’informer se manifestant par l’élimination d’un porteur de caméra ou de stylo. Les circonstances aggravantes d’un tel crime sont le genre féminin du journaliste, ou ses préférences sexuelles minoritaires ; les circonstances atténuantes sont les idées réactionnaires de la victime ou sa qualité de mâle blanc.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2022 7 05 /06 /juin /2022 12:11

Tuer un ours qui vous agresse, éliminer un loup qui lacère vos moutons, écraser avec votre véhicule diesel une grenouille qui traverse hors les clous, savourer une tranche de thon, une côte de Salers ou un ris de veau. Heureusement que frelons asiatiques et moustiques ne sont pas encore protégés que je puisse les écraser sans remords. L’écocide est un crime contre la biodiversité ou la lutte contre le réchauffement climatique : mise en accusation proférée par les tribunaux verts pour jeter dans les enfers hérétiques, incroyants et déviants. 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2022 4 26 /05 /mai /2022 13:14

En ce jour de la fête des mères quelques hommes en couple se sont indignés que l’enfant qu’ils avaient capturé dans quelque pays étranger ne se sente discriminé à l’école parce qu’il n’avait pas de mère.

En ce jour de l’Ascension un journaliste de France-Inter s’est essuyé les pieds sur le Christ pour faire rire grassement sa complice sur les ondes.

Aujourd’hui, pas de violence sexuelle dénoncée par une féministe quelconque ou un média plus que quelconque ; c’est la journée de la continence ?

Macron est parti à la plage, un repos bien mérité après avoir tergiversé un maximum dans le choix de son premier ministre et autres adulateurs des maroquins. Burn-out, nervous break-down, dépression post-coïtale après des décisions aussi difficiles ?

Jean-Luc Martinez a évité la geôle de justesse. Jeudi de repentance pour avoir fourgué des objets douteux au musée d’Abu-Dhabi. Il désirait le transformer en caverne d’Ali-Baba ?

Partager cet article
Repost0
21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 10:46

Les quelques traitres passés et récents, quelques vieilles, quelques homosexuels, un woke sorti de l’anonymat, les chantres du quoi qu’il en coûte et on s’en fout des déficits, la cohorte des excellences qui étaient et resteront probablement incognito, l’ensemble sous la férule d’un premier ministre connue pour ses charmantes qualité d’obéissance aveugle vis-à-vis  de ses supérieurs et de dureté criailleuse envers ses subordonnés. Un coktail peu gouteux pourtant muri longuement dans les alambics de l'Elysée.

Partager cet article
Repost0
18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 10:58

Longtemps, en France, la possibilité d’avorter ne fut qu’une dérogation à un délit. Comme le prévoyait la loi Veil il fallait que la femme enceinte soit en situation de détresse pour qu’elle puisse légalement avorter. Il serait opportun de revenir à cet état de fait et abolir l’existence d’un droit à l’avortement.

 

Que des nymphomanes imbéciles, au nom d’un droit à la baise et d’une incapacité à prendre leur pilules anti contraceptives viennent réclamer des soins médicaux (pour guérir le stupre et la négligence ?) et de la solidarité (pour rembourser leurs passes ?) laisse pantois.

 

Que certaines réclament le droit de se débarrasser d’un enfant dans leur ventre au nom d’un droit à disposer de son corps laisse perplexe. Qui peut croire d’abord qu’un être humain a le contrôle de son corps ; le premier malade venu viendra vous témoigner que malheureusement ce n’est pas le cas ; les innombrables vieillards sont là pour vous dire qu’ils ne peuvent arrêter les inéluctables conséquences du vieillissement. Qui peut vouloir que sur le mince contrôle corporel que nous exerçons, il soit licite de vendre ses organes, de marchandiser son corps ; personne ; ni la légalisation de la prostitution, ni celle de la gestation pour autrui n’apparaissent vraiment comme de prochaines étapes du progrès. Par quel mystère ce qui paraît non souhaitable dans la maîtrise de son corps, le devient lorsqu’il s’agit de ce qui est le plus beau dans la création : celle d’un nouvel être ? La banalisation de l’enfantement ravalé à une conséquence indésirable est la signature d’une minorité d’avachies. Seules celles qui sont en détresse peuvent utiliser le mot « indésirable ».

 

Les onomatopées qu’éructent dans les médias les femmes « libres » pour défendre leur droit à disposer de leur corps sont la signature d’une montée de l’irrationalité.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 09:45

L’histrion, vêtu de ses costumes de milicien, nous ressert une nouvelle époque de sa série télévisée ; mais l‘audience est devenue mondiale, et ses nouveaux partenaires sont présidents, ministres ou assemblées nationales. Il nous la joue Winston, avec du sang et des larmes et la résistance jusqu’au dernier vivant. Il a annexé la ville polonaise et jadis askhénaze de Lvov, la ville grecque et russe et jadis sépharade d’Odessa, la ville russe de Kharkov célèbre pour ses victoires sur les nazis, pour nous servir une Ukraine élargie à des terres qui n’en firent que rarement partie. Il célèbre la lutte du bataillon suprémaciste Azov qui s’est enfermé dans les sous-sols de l’aciérie de Marioupol avec des civils dont on imagine mal le consentement. Qu’a-t-il fait de son protecteur, l’oligarque ukrainien qui l’a porté au pouvoir, qui lui a enseigné les méthodes pour planquer son argent dans des sociétés écrans panaméennes ? Renvoyé au rang des comparses ?

Il clame son désir d’entrer dans la communauté européenne alors qu’il n’emplit aucune des conditions morales avec la corruption institutionnalisée des oligarques de son pays, avec les exportations de gangsters à la réputation sinistre pour exécuter les basses œuvres de n’importe quel commanditaire.

Il hurle son appétit pour adhérer à l’OTAN quand la Turquie a déjà manifesté son veto à l’entrée de pays autrement plus dignes tels que la Suède ou la Finlande. 

Zelensky n’est pas le peuple ukrainien qui souffre sous l’occupation russe, et subit les crimes de guerre d’une piétaille mal commandée, mal dirigée et qui subit échec sur échec. Zelensky est l’incarnation du remords des européens qui s’extasient devant sa silhouette pour mieux oublier leurs erreurs de conduite, qui célèbrent son triomphe médiatique pour cacher leur incapacité à gérer leur faiblesse militaire. Zelensky est la marionnette de l’administration américaine qui joue le rétablissement de son prestige après l’humiliation de Kaboul, l’inféodation renforcée des pays européens au sein de l’Alliance Atlantique, l’intimidation de la Chine à travers la mise au pas de Poutine.

Mais pour renvoyer Poutine dans les casernes qu’il n’aurait jamais dû quitter, il faudra aux ukrainiens non seulement encore beaucoup de courage vis-à-vis des soudards qui les martyrisent, mais aussi beaucoup de patience, voire un peu d’incitation pour que leur président se résigne à oublier ses oripeaux de scène pour une conduite plus responsable.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2022 7 08 /05 /mai /2022 09:40

 

Condamner l’agression de Poutine et les crimes commis par son armée avachie et sauvage n’implique pas de s’extasier devant le bataillon Azov,  le comportement de boutefeu de Zelinsky, et le nationalisme prétendu admirable de l’Ukraine.

L’ancien président Lulla a résumé de façon claire ce que pensent beaucoup en dehors de l’Europe occidentale et même à l’intérieur de celle-ci. Les crimes de Poutine n’exonèrent pas les responsabilités occidentales dans le déclenchement du conflit, et n'excusent pas les aberrations de conduite du président ukrainien.

L’hystérie des cercles bruxellois et des médias français est de tenter de faire oublier les fautes passées et les insuffisances actuelles des gouvernements européens et ukrainiens, en élargissant la responsabilité des potentats du Kremlin à tous les russes. Quelle absurdité, quel manque de respect pour leur culture, quel manque de reconnaissance pour leur contribution essentielle à la Libération.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 10:07

Lulla a rappelé à l’ordre les pays occidentaux dans leur appréciation du conflit russo-ukrainien : oui, Poutine est un boucher qui ne maîtrise pas ses armées, mais Zelenski reste le clown qu’il fut, Biden et les pays occidentaux les boutefeux qui ne veulent pas reconnaître leurs responsabilités. L’hystérie médiatique de nos pays ne peut effacer ces vérités ; elle plonge dans l’ombre et l’hypocrisie d’acheter du gaz à un pays que l’on dit mettre au ban et les guerres, elles vraiment meurtrières, pratiquées par les alliés des occidentaux au Yémen, ou au Congo ; elle exalte un nationalisme ukrainien tout en le condamnant à l’intérieur de l’Europe. Incohérence de nos journalistes et politiques.

 

La lutte contre le climat (expression d’ailleurs bizarre) entonnée par le groupe de pression du GIEC oublie les faits inscrits dans leur rapport (augmentation de la température entre 0,85° et 1,25° entre 1900 et aujourd’hui) au profit de leurs prévisions marquée par une imprécision ahurissante avec l’utilisation d’adverbes comme certainement, probablement, surement qui remplace une approche scientifique avec probabilités et écarts d’incertitude. Combat néfaste qui oublie les réalités elles sans conteste de la finitude des ressources et de l’envahissement par les déchets au profit d’un catastrophisme météorologique (sécheresses dites historiques, montée des eaux qui oublie l’enfoncement des terres sous le poids d’alluvions ou de constructions). Mais l’apocalypse paie plus chez les journalistes que l’honnêteté intellectuelle.

 

La guerre contre la pandémie se termine en queue de poisson. Entre des chinois qui continuent de vouloir se protéger contre un virus qu’ils n’arrivent pas à endiguer, des pays qui proclament leur foi dans un vaccin qui paraît plus comme un placebo, et des infirmes du cerveau qui s’abritent derrière leur masque pour sauver leur précieuse existence. Le terrorisme sanitaire chinois, la crédulité des foules avec ses enthousiasmes successifs (le confinement, le masque, le vaccin) et l’égoïsme profond de ceux qui cachent leur visage pour mieux exprimer leur sécession du reste de l’humanité, nous racontent un épisode peu glorieux de l’humanité terrorisée au point d’abdiquer toute idée de liberté élémentaire, d’incarcérer les vieillards des hospices au prétexte d’allonger une vie, de privilégier leur petite vie confortable sur tout ce qui fait l’honneur d’un être humain. Niaiserie sentimentaliste qui sacralise l’égoïsme.

Partager cet article
Repost0
4 mai 2022 3 04 /05 /mai /2022 11:53

Celles qui voudraient être premier ministre ne se voient pas proposer le poste qu’il s’agisse de l’inusable Ségolène Royal ou son ex affidée Elisabeth Borne ; et celles à qui le tentateur de l’ Elysée l’aurait proposé, Valérie Rabault ou Véronique Bédague, pourtant assez obscures pour ne pas faire d’ombre à quiconque (quiconque étant le locataire du Faubourg Saint Honoré),  le refusent .

Certaines ne veulent pas être les tenancières des cuisines de Matignon : faire la tambouille, sans pouvoir choisir ni les produits, ni les recettes ne les tentent pas et c’est à leur honneur.

D’autres sentant l’âge de la retraite largement dépassé ou menaçant, aimeraient bien ajouter leurs grains de condiments à des politiques qu’elles n’auraient pas choisies pour enfin terminer en apothéose une carrière trop longue et c’est pitoyable.

Le président va devoir choisir un vieux mâle blanc ? Comme Philippe Saurel , le maire de Montpellier ainsi traité par une excitée du PS, ou Jean-Louis Borloo ainsi désigné par Macron lui-même.

Ou préfèrera-t-il un vieux roublard des palais gouvernementaux, tanné par des mises en examen, glorieux de son talent pour la procrastination ; qui ne penserait à Ferrand ses mutuelles et son inaction en faveur du logement, Bayrou ses assistants parlementaires et son bilan au ministère dans l’Education.

Que dirait-il d’un retour des fameuses équipes de Strauss-Kahn : un Griveau pardonné de ses grivoiseries ou un de ses copains encore en activité politique, un Ismaël Emelien réconcilié avec Brigitte ou un de ses séides encore en cour.

 

Il ne vous est pas facile  de trouver un successeur à un Philippe si fin dans sa gestion des gilets jaunes et à un Castex si gourd dans sa gestion du Covid.

Partager cet article
Repost0