Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2019 5 12 /07 /juillet /2019 09:39

Puissance des lobbies féministo-lesbiens : technique de saturation de l’espace médiatique par des agressions incessantes. Le féminicide succède au football féminin qui suit la procréation médicalement assistée : un phénomène marginal (combien d’infanticides depuis le début d’année, combien de suicides), après un spectacle ridicule (singerie affligeante de mercenaires surpayés), après un prétendu progrès sociétal (un droit à l’enfant à la frontière de l’eugénisme). L’orchestration par les hystériques de France-Inter, relayées sur les autres chaines et les journaux veut nous faire croire que tous ces sujets participent au progrès des droits des femmes … ils sont avilissants, chacun dans leur domaine, pour elles.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2019 3 10 /07 /juillet /2019 10:25

Drôle de nom pour des filles de salle qui ne soignent personne. Elles écoeurent par leur flemme que trop manifestent de façon ostentatoire par leur démarche de traîne savate dans les couloirs des hôpitaux et des hospices où l’on entend de loin le bruit languissant de leur semelle sur les sols de linoléum. Beaucoup indignent par leur délinquance en bande organisée pour piller de leurs biens, dans une indifférence généralisée, patients à l’agonie ou vieillards dans l’hébétude. Elles sont gentilles pourvu qu’on ne les presse pas et qu’elle puissent continuer d’abuser des faibles.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2019 3 10 /07 /juillet /2019 10:11

La loi Avia n’est que la suite de textes qui ont entamé la liberté d’expression.

Les lois Pleven et Gayssot sous des prétextes angéliques (combattre le racisme), ont introduit une notion rénovée du blasphème : il n’est plus besoin d’insulter ou de médire contre une personne spécifique pour rendre des propos illégaux; les notions de haine raciale et de révisionnisme protègent désormais des minorités entières qui accèdent à un statut de surprotection réservé naguère à Dieu, la Nation, le Roi.

La loi Taubira a embrayé en qualifiant la traite négrière de crime contre l’humanité. L’idée n’est plus de protéger une minorité mais de pouvoir réécrire l’histoire en fonction des états d’âme d’aujourd’hui; le blasphème s’élargit à des propos tenus dans le passé.

La loi Avia actuellement en discussion est la généralisation de ces principes de l’interdiction du blasphème  contre toute une série de minorités comme les tenants d’une religion, les adeptes de telle ou telle pratique sexuelle, enfin toute catégorie de personnes qui puisse être rassemblée sous un seul qualificatif.

 

Déjà Louis XIV, pour le code noir, Victor Hugo pour des propos inadmissibles dans ces romans, avaient été ravalés au rang de délinquants racistes. Voilà maintenant que Molière va pouvoir être épinglé pour ses pièces infectes sur les avares, les bas-bleus, les bourgeois vaniteux, les catholiques radicalisés, Proust stigmatisé pour ses propos ignominieux sur les pédérastes caricaturés à travers le baron de Charlus et pas seulement, Montherlant ou tant d’autres vilipendés pour leur misogynie.

Tous ces génies vont-ils pouvoir rejoindre Gobineau et Céline dans les gémonies de l’histoire ?

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2019 1 08 /07 /juillet /2019 12:11

Il n’y a pas plus de féminicides que de masculinicides il n’existe que des homicides. Que de violents qui tabassent des femmes jusqu’à les tuer (qui ne connait des histoires d’épouses battues ?) ! Que de mégères  qui empoisonnent à mort leur conjoint (plus discrètes, mais elles sont trahies par les teneurs anormales en arsenic des cimetières français) ! L’indignation est normale. Même si les meurtriers sont plus nombreux que les meurtrières il est inutile néanmoins de sonner le hallali contre les seuls mâles (pas nécessairement blancs pour une fois).

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2019 4 04 /07 /juillet /2019 09:28

Pauvre imitation de Marie-Antoinette : « Si le carburant est trop cher, ils n’ont qu’à faire du vélo. »

Féministe aux limites de la bêtise : « la crise de 2008 est due en partie à un excès de testostérone ».

Toujours étayée dans les postes qu’elle occupe : Sarkozy l’avait nommée à Bercy parce qu’il comptait sur son directeur de cabinet Stéphane Richard; Obama avait accepté qu’elle prenne la direction du FMI parce qu’il pouvait compter sur son chef économiste, Olivier Blanchard.

Jamais en reste de servilité, comme dans sa lettre à Sarkozy : « si tu m’utilises, j’ai besoin de toi comme guide et comme soutien ».

Toujours prête à trahir : pour la décision de proposer un arbitrage pour l’affaire Tapie, elle n’hésite pas à dénoncer son directeur de Cabinet Stéphane Richard de lui avoir fait signer une lettre sans l’informer de son contenu.

Pourtant les médias hagards n’hésitent pas à parler du parcours sans fautes de Christine Lagarde. Parce qu’elle parle anglais ? La belle affaire. Parce qu’elle aurait été avocate ? La vérité est qu’elle n’était pas une des stars de Baker et Mackenzie mais une administrative affublée du titre décoratif présidente. Alors pourquoi ?

 

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 13:22

L’idée propagée par les médias est que Macron aurait bouleversé l’échiquier politique. Je n’en crois rien. Il n’est pas une cause d’un indéniable bouleversement, mais une simple conséquence. Sans convictions, sans programmes, sans amis, il a profité des lacunes graves des deux droites et des deux gauches, pour chaparder le pouvoir. Il n’a pas su transformer un petit vol à l’étalage en une politique cohérente. Deux catégories bien différentes ont depuis des mois tirés la conclusion de cette situation : les gilets jaunes d’une part (pas en tant qu’eux mêmes, mais en tant que représentants d’une France moyenne et méprisée), et les dirigeants internationaux d’autre part (tous sidérés par le manque de réformes de structures couplé à une arrogance rarement en berne). Tant à l’intérieur, qu’à l’extérieur, il est isolé, sans appuis, voulant décider de tout comme un autocrate inconscient de son isolement : graves différends avec la chancelière Merkel, dissentiments affichés avec les italiens, en froid tant avec Poutine qu’avec Trump, sans liens préférentiels avec la Chine; confiance en France attribuée à Castaner (vieux joueur de poker des bas-fonds marseillais qui en s’est pas révélé dans le lainaient de l’ordre), à Loiseau (arriviste qui a force de rayer le parquet a fini par se casser les dents à Bruxelles), à Lemaire (qui confie une aciérie en difficulté à une entreprise britannique en faillite, sans oublier ses pataquès sur Renault-Nissan). Les seuls convaincus du  macronisme sont les journalistes gauchos et les bourgeois de Neuilly-Auteuil-Passy; intéressante conjonction entre les excités du sociétal, de l’écologie, du multiculturalisme, et les figures les plus assimilables au bonapartisme d’affaires, ou à l’orléanisme des nantis.

Il est toujours temps pour un homme intelligent de s’apercevoir qu’il est sur une fausse route. Mais Il ne doit pas être aussi perspicace qu’on le colporte car il persévère : gestion infantilisante de la canicule qui aboutit à interdire de circuler pendant trois jours à au moins 60% des propriétaires de voiture de la Seine Saint-Denis et de Paris; merci pour les pauvres qui n’ont pas encore acheté le dernier modèle hybride, ou électrique; la mesure est encore pire que la limitation à 80 km/h; bonjour les dégâts électoraux, encore une prime pour voter R.N.. Gestion politicienne qui consiste à repasser les plats sur des sujets sociétaux, quand on a pas de projet : et hop en avant la PMA pour les lesbiennes, avec dans le ventre la GPA pour les homosexuels. Gestion électoraliste avec des  mamours envers les verts, et le fameux hélicologiste Nicolas Hulot : gros éclats de voix pour l’accord de Paris (qui n’oblige personne), et promesses absurdes pour que la France fasse mieux que les autres alors qu’elle ne représente quasiment rien dans la pollution mondiale (le problème est en Chine, en Inde, aux Etats-Unis et un peu en Allemagne qui nous brule son lignite sans vergogne).

Le funambule va finir par glisser de son fil et s’écraser. Qu’il soit beau et jeune ne sont pas des atouts, tout au plus des constats. Qu’il soit dynamique serait intéressant si cette qualité s’exprimait autrement que dans des manifestations d’autoritarisme, de clientélisme, et de bololo comme le dirait son premier ministre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2019 1 24 /06 /juin /2019 18:07

Ils nous font suer avec leur canicule.

 

Ils nous abreuvent de leurs truismes : buvez, mettez-vous à l’ombre, fermez les persiennes ou les volets, ne courrez pas en plein soleil, et j’en passe .

 

Ils nous inondent de leurs fausses nouvelles, prétendus records de température qu’il faut comparer avec la réalité des relevés de la station météorologique de Paris-Montsouris :

2/6/1947 : 34,8°

3/6/1947 : 35°

28/7/1947 : 40,4

27/7/1947 : 37,9

8/8/1873 : 37,2

9/8/1911 : 37,7°

7/9/1895 : 36,2°

 

Ils nous bassinent de leurs apitoiements sur les vieux;  ces mêmes que personne ne va voir dans leurs hospices, asiles et autres lieux de réclusion, sont soudain l’objet de tous les remords pour ceux qui seraient morts pendant la canicule de 2003, de tous les soucis pour ceux qui maintenant oublieraient de boire. Laissez-les vivre et mourir en paix.

 

Ils nous assomment des discours de météorologues; le coup de chaud ragaillardit tous ces prophètes en mal de catastrophes. Tout est mis en scène avec soin, mines graves pour parler de l’ »épisode », experts convoqués à la chaîne pour insister sur le caractère unique, exceptionnel, de cet accident météorologique,  politiques convoqués pour qu’ils expliquent toutes les mesures de sauvegarde de l’espèce humaine qu’ils ont prises ou envisagé de prendre, alerte orange annoncée à grands coup de trompe par des préfets.

 

Ils nous noient dans leurs théories baptisées changement climatique, réchauffement climatique, bouleversement climatique qui sous différents labels n’ont qu’un but : dire la culpabilité de l’homme, crier que la maison brule, pleurer qu’il est déjà trop tard.

 

Ah vivement que soufflent les grands vents sur toutes les faces du monde. Qu’ils balaient ces hommes de paille. « Ah ! oui, de très, grands vents sur toutes faces de vivants . ..»

Partager cet article
Repost0
23 juin 2019 7 23 /06 /juin /2019 13:28

Passe-temps divertissant trop souvent transformé par des hygiénistes débridés en un impératif de protection de la santé physique et mentale.

Religion du dépassement de soi qui nous fait confondre la joie de l’effort et les larmes de l’excès.

Prétexte à des spectacles où s’exhibent drogués survoltés, fraudeurs fiscaux, teufeurs addicts au sexe,  et autres minorités engagées.

Apogée de l’adoration de soi, de son corps, de ses facultés physiques.

Partager cet article
Repost0
20 juin 2019 4 20 /06 /juin /2019 10:39

La démocratie français est malade de son pouvoir judiciaire.

  • Un pouvoir judiciaire qui empiète sur le législatif : pouvoirs donnés au Conseil Constitutionnel de réformer la loi à travers  la Question Prioritaire de Constitutionnalité.
  • Un pouvoir judiciaire qui influe de fait sur la vie politique avec la création du Parquet National Financier et surtout l’ utilisation abusive qu’il fait de ses pouvoirs contre la droite.
  • Un corps judiciaire dont l’autorité n’émane que du peuple qui lui a confié le soin de régler en interne ses problèmes de discipline; or les décision du Conseil Supérieur de la Magistrature contre les malfaisants et incompétents qui oeuvrent en son sein hésitent entre la complicité et le laxisme.
  • Un pouvoir judiciaire qui manipule les médias en faisant fi du secret de l’instruction et qui, sous couvert de la protection des sources, abreuve, en toute impunité les canaux de diffusion plus adeptes du chantage que de l’information.
  • Des décisions de justice qui sont livrées pour censure à des cours étrangères comme la Cour Européennes des droits de l’hommes  (dénomination trompeuse qui couvre un machin qui n’est ni européen, ni un forum des droits de l’homme).

Plus qu’une crise, un véritable problème existentiel : atteinte à la séparation des pouvoirs, oubli de sa légitimité populaire.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2019 2 18 /06 /juin /2019 19:04

Elle coche toutes les cases, nous déclare sentencieusement l’analyste politique d’une telle. Dans mon subconscient, je pense d’abord à une pauvre esclave binant son carré de mil (peut-être à cause du mot case). Puis mes neurones sortant de leur engourdissement j’imagine un auditeur qui a soigneusement vérifié que toutes les factures étaient enregistrées. Je n’y était pas du tout; ni victime de l’oppression coloniale, ni servante comptable du grand capital, il s’agit d’une de nos espoirs de la politique dont le profil sied à un poste prestigieux.

Partager cet article
Repost0