Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2018 4 31 /05 /mai /2018 10:07

La convergence des luttes n’est-elle pas surtout la réunion de toutes les paresses : celles  des cheminots qui  ont la plus basse productivité de toutes les compagnies ferroviaires européennes, celles de fonctionnaires tétanisés (à juste titre) par l’instauration d’une quelconque rémunération au mérite, celles d’étudiants (ou prétendus tels) qui ne croient pas qu’une sélection soit nécessaire pour empêcher les incapables d’encombrer les bancs des universités, celles d’aides-soignantes qui préfèrent consacrer leur temps au pillage en règle des malades plutôt qu’au suivi de leur bien-être, celles des instituteurs qui préfèrent les absences et le militantisme syndical à l’éducation des enfants.

Quoi de plus motivant pour défiler dans la rue que de défendre son droit à l’oisiveté (baptisé défense des droits acquis), son devoir d’exiger de puiser dans les poches des autres (camouflé  en politique de réduction des inégalités), et sa bonne conscience aveugle à tous ses échecs (repeinte en expression des valeurs de la République).

Ah les braves gens !

Partager cet article
Repost0
27 mai 2018 7 27 /05 /mai /2018 09:45

Vérité populaire de type statistique qui exaspère les ligues de vertu antiracistes, les sentencieuses associations féministes et les lobbies excités d’homosexuels. Les médias a croupetons devant ces autorités autoproclamées ne peuvent s’empêcher de ricaner bêtement lorsqu’ils en parlent, croyant que leur mépris de ce qui est populaire est le signe d’une quelconque intelligence.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2018 4 24 /05 /mai /2018 09:53

Les Renzi, Clinton, Cameron sont des exemples à méditer. Chacun dans son genre était encensé par des journalistes médiocres béats devant leur personnalité. Leur point commun, trop négligé, était leur mépris du peuple, celui des oubliés, des laissés pour compte, des petits bourgeois aigris, des employés refoulés dans des banlieues lointaines, des ruraux à l’écart de tout. Ils se prétendent démocrates mais ne supportent pas les relents de nationalisme, de xénophobie, de crainte du chômage, de peur de la violence. Les médias qui se pensent d’une autre trempe bombardent ces catégories de sobriquets injurieux, « red necks », « extrémistes »,  les relèguent dans des catégories infréquentables de « racistes », « xénophobes », « homophobes », se moquent de leurs façons de parler sans nuances. Ils oublient les propos des artistes qui eux peuvent, à l’occasion, comprendre le peuple ; ils négligent les œuvres d’un Ken Loach, d’un Houellebecq, d’un Tom Wolfe,  et de tant d’autres, qui eux ont su exprimer la misère morale de certains, l’arrogance imbécile des autres ; ils sont aveugles, ils sont sourds, ils sont paralytiques. A force d’ignorance de ce qu’est la démocratie (protéger les faibles, prendre en compte toutes les opinions), ils ont envoyé dans le décor les pays qu’ils prétendaient gouverner : un Trump exalté aux commandes de la première puissance mondiale, une May ne sachant comment se dépêtrer du Brexit, et maintenant un fantoche manipulé par deux partis cyniques à la tête de l’Italie. A qui le tour ?

Partager cet article
Repost0
21 mai 2018 1 21 /05 /mai /2018 14:26

Dans l’esprit de médiocres il paraît louangeur de traiter quelqu’un de bourreau de travail. C’est idiot. Il ne s’agit pas de travailler beaucoup, mais de travailler bien ; cela me rappelle les syndicalistes de Manufrance, alors que la société était en faillite, qui assuraient qu’il était vrai que l’entreprise perdait sur chaque article mais qu’ils allaient se rattraper en en produisant plus. Aux forcenés des dossiers, on a envie de dire, déléguez plus, réfléchissez au lieu d’absorber à haute dose, arrêtez surtout de nous bassiner avec votre capacité de travail trop souvent synonyme d’incapacité de trouver les bonnes solutions.

Partager cet article
Repost0
21 mai 2018 1 21 /05 /mai /2018 14:24

Triste jour pour la monarchie anglaise que celui du mariage du prince Haris et de Méghan Markle. Nouvelle dégringolade : après l'enterrement de Lady Di, prétendue princesse du peuple, la "duchessisation" de Méghan l'obscure actrice américaine. Dans les deux cas la reine a cédé à ses communicants qui finissent de transformer le souverain en dirigeant d'une entreprise d'événementiel. La reine, pendant ce règne interminable, a suivi la voie de son père et laissé péricliter les faibles pouvoirs qu'une constitution non écrite laissait au souverain. A quoi sert un symbole qui s'enfonce dans l'acceptation de tous les préjugés, la prosternation devant tous les clichés, la soumission à la passion populaire. La reine, victime de son grand âge a fini d'abdiquer en acceptant l'union de son petit-fils avec l'aventurière théâtralisée par les médias; elle n'est plus que la dirigeante de la "firme" chargée d'assurer l'entrée d'un maximum de profits par la vente des produits dérivés.

Partager cet article
Repost0
24 avril 2018 2 24 /04 /avril /2018 09:36

Hier le maire de Trébeurden a fait présenter son projet de Goas Treiz. Les demandes des habitants étaient simples pour l’aménagement des accès de cette plage : un chemin piétonnier , une piste cyclable , la sécurisation des traversées de la départementale. Les réponses sont prétentieuses,  alambiquées, incomplètes et couteuses. Un hymne au  courtelinisme municipal.

 

D’abord le langage technocratique : plus question de chemins, de sentiers,  mais des « cheminements doux » ; incantation aux « PMR » (Personnes à Mobilité Réduite) qui voudraient aller se promener dans les dunes du côté mer ou dans les marais du côté terre ; abus des « sites remarquables » , des « zones humides », des « espèces protégées » qui laissent croire que nous sommes en phase de création d’une sorte de parc national du littoral.

 

Ensuite la banalité des solution :  un rond-point superfétatoire signature déjà dépassée de l’évergétisme  municipal,  des emplacements de stationnements des voitures raréfiés  au nom d’une curieuse lutte contre les véhicules individuels, et surtout un aménagement d’une complexité rare qui interrompt les chemins là où ils existaient,  dévie la route au nom d’une esthétique discutable, veut créer des dunes et des mares là où elles n’existaient plus depuis longtemps le tout sous la bannière d’une philosophie environnementaliste réactionnaire.

 

Mais le pompon de ce projet est que la piste cyclable est tout bonnement oubliée. Alors pour les cyclistes qui voudront aller le long de la Côte de Granit Rose de Trébeurden à Trégastel, il leur faudra continuer d’emprunter la départementale à  leurs risques et périls puisque l' emprise de la route sera réduite. Le sujet est compliqué répond le maire à un intervenant, ce sera un sujet futur.  Donc  dépensons d’abord et réfléchissons après semble répondre cet édile autiste. Il semble coutumier de ce mode de fonctionnement.

 

Copie à revoir de toute urgence. Et surtout que le maire ne se réfugie plus derrière les réponses des "services de l'état"  : un politique est là pour se confronter à eux et non pas se soumettre à leurs diktats lointains,  sourds aux demandes des populations et aux habitudes locales.

 

 

Partager cet article
Repost0
14 avril 2018 6 14 /04 /avril /2018 11:34

En bafouant le droit international, la France est allée bombarder, sans mandat du conseil de sécurité de l’ONU, sans déclaration de guerre, des objectifs dans un pays qu’elle reconnaît.

Elle s’est mise à la remorque des Etats-Unis, dans une opération conjointe annoncée par le président des Etats-Unis ; vassalisation amorcée depuis les débuts du mandat de Sarkozy, poursuivie sous celui de Hollande.

Tout cela pour quels objectifs tactiques ou stratégiques :

  • donner une leçon à Assad ? A vrai dire il en ressort renforcé, comme le champion de la cause arabe face aux puissances impérialistes ;`
  • ôter à Assad des moyens militaires, particulièrement dans le domaine des armes chimiques ? Les quelques frappes sont au mieux des piqures de mouches qui n’ont pas vraiment diminué les capacités maléfiques du dictateur ;
  • lancer un message à Poutine ? Peutêtre va-t-il tenter de mieux contrôler son allié syrien, mais le peut-il vraiment, c’est au moins douteux ; l’opération enchaîne Poutine à Assad et ne sert en rien à trouver avec les russes une solution négociée .

 

Toutes cette agitation française ne sert que des objectifs de politique intérieure : présenter notre gouvernement comme un défenseur des droits de l’homme et donc lui offrir une teinture de gauche dont il pense manquer un peu aujourd’hui. Quand une politique étrangère se met au service des lamproies médiatiques qui hurlent contre Assad le boucher, demandent des mesures de bombardement de rétorsion, oublient tous les différents clans qui tentent de sauver leur peau dans leur alliance avec  le dictateur syrien, alors notre gouvernement a failli à l’honneur : l'honneur n’est pas d’écouter les assoiffés de sang de France Inter (Bernard Guetta et Patricia Martin), les scribouillards du Monde ou de Libération , les irresponsables narcissiques des associations humanitaires; il est de tenter de sauver la présence de la France au Proche-Orient pour y accomplir la seule mission qui vaille, apporter la paix pour protéger toutes les minorités qui tentent d’y survivre.

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2018 3 11 /04 /avril /2018 11:50

Bilan d’une année à Trébeurden : fermeture de la « maison de la presse », fermeture du bar « la Frégate », fermeture du club de plage pour les petits à Tresmeur, dangereux rétrécissement du marché hebdomadaire ; ne plus pouvoir acheter son journal, ne plus aller prendre son café, ne plus envoyer ses enfants s’amuser sur la plage, ne plus vagabonder entre les étals de marchands  :  y avait-il vraiment rien à faire pour empêche cette hécatombe ? Est-il inéluctable de laisser ce village se transformer en hameau, voire en lieu-dit ?

Et si l’on fermait la mairie ? Il serait  temps d’y penser. Des voisins, eux, à Trégastel, ou Saint-Quay, y ont déjà pensé. Echangerait volontiers des édiles qui ne pensent qu'à leur routes, leurs quartiers écolos et autres foutballaiseries pour d'autres plus concernés par l'animation économique et touristique. Qui va lancer une pétition pour fondre Trébeurden dans une grande commune de la Côte de Granit Rose ?

Partager cet article
Repost0
11 avril 2018 3 11 /04 /avril /2018 11:45

De sa vieille voix elle nous serine journellement sur France-Inter son immuable compendium :

  • je hais toutes les religions, sauf bien entendu le boudhisme serein, l’islamisme tolérant,  et tous les animismes au titre de la préservation des cultures ;
  • je hais la pédophilie des clercs de l’église catholique, mais adôôre toutes autres déviances sexuelles, tout autre libertinage, toute autre dépravation ;
  • j’adôôre tous les migrants,  les bleus, les rouges, les verts, surtout s’ils viennent en France enrichir notre culture, fertiliser notre patrimoine génétique, rendre plus performante notre économie et je hais tous ceux qui ne les adôôrent pas ;
  • j’adôôre la république des valeurs, même celle des massacreurs de septembre 1792, même celle des incendiaires de 1871,  même celle des antisémites  proudhoniens et anarchistes,  même celle des affairistes francs-maçons ;
  • je hais toutes les droites, l’extrême, la dure, la maurassienne, la barrésienne, la nationaliste, la patriotique, la fasciste, l’ultra, la conservatrice,  la réactionnaire; j’adôôre toutes les gauches même celles qui ont pu un temps avoir des faiblesses coupables avec le stalinisme, le léninisme, le trotskysme, le maoïsme, le castrisme ;
  • je hais les hommes qui ont fait subir un esclavage millénaire aux femmes, qu’ils disparaissent des postes à responsabilité grâce à des quotas, qu’ils sortent des musées au profit des VigéeLebrun, Valadon, Camille Claudel, qu’ils sortent des bibliothèques pour laisser place aux George Sand, Colette et autres Sagan, qu’ils sortent de l’histoire pour que l’on puisse enfin donner leur place aux Agrippine, Marie de Médicis, Olympe de Gouges et autres oubliées.

Et sa voix éraillée, poursuit son inusable litanie de ses adorations prévisibles et de ses immuables détestations. Dans son studio transformé en chapelle incantatoire, elle nous rassasie de sa liturgie  puisée aux sources sacrées du France-Interisme.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2018 4 05 /04 /avril /2018 11:29

Les élections à la proportionnelle sont la négation de la démocratie représentative. Au prétexte de représenter fidèlement les opinions des élus elles aboutissent de facto à remettre le pouvoir entre les mains des partis. Le député, élu sur une liste régionale ou nationale, n’est plus le représentant du peuple dans sa circonscription mais le représentant du parti préféré par le peuple.

La démocratie directe peut s’exprimer par le référendum. Les apparatchiks qui ont confisqué le pouvoir n’y ont recours que le dos au mur. Ils préfèrent le recours au Congrès, instance abracadabrantesque, qui empêche le peuple souverain d’exprimer sa voix, voix confisquée par manœuvres d’appareils.

L’instillation d’une dose de proportionnelle ne fait que renforcer le mouvement qui confisque la volonté populaire au profit de la sagesse d’élites autoproclamées :

  • la première étape a été le non cumul des mandats qui a fait déserter l’hémicycle par toutes les grandes voix ; les meilleurs se sont réfugiés dans leurs fonctions de maire ou de président du conseil régional ; les députés ne sont plus que des pantins choisis entre les barons locaux et les instances nationales ;
  • la deuxième étape est le non renouvellement des mandats, au nom d’une prétendue modernisation de la politique ; erreur c’est le droit que s’arroge l’exécutif de ne pas voir renouvelé des élus appréciés par le peuple.
  • La troisième est l’arrivée dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale de députés hors-sol qui auront encore plus que les autres perdu le contact avec leurs électeurs et seront dans la main des partis.

La transparence, le renouveau du personnel politique, la juste représentation des opinions,  et j’allais oublier la funeste loi sur les quotas (qui contrevient d’ailleurs au principe d’égalité de la déclaration des Droits de l’homme), sont des mascarades imaginées par des apprentis sorciers qui insidieusement souhaitent fortifier leur pouvoir et ne pus le laisser entre les mains d’un peuple indocile.

Partager cet article
Repost0