Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2020 3 15 /07 /juillet /2020 10:26

 

Quel drôle de chemin nous a décrit le président : il faut y avancer masquer (Une décision du niveau d’un secrétaire d’état au confinement). Il paraît que ce sera un chemin caillouteux avec du chômage, des emplois aidés, des systèmes de soutien aux individus et aux entreprises ; certes ; mais que dit le poteau indicateur ; où veut-il nous emmener ; le problème n’est pas de gagner je ne sais quelles guerres contre la maladie, le sous-emploi, mais de savoir quoi faire d’une victoire, d’une défaite, d’un combat douteux.

 

Quelle réponse donne-t-il au refus du progrès technique exprimé par les écologistes : haine du nucléaire, méfiance de la génétique, guerre contre le productivisme au profit d’une économie rabougrie, ignorance de la pile à combustible, position infantile sur la 5G, oubli des modes de transports au profit de la marche à pied ou du vélo.

 

Pourquoi ne parle-t-il pas du prétendu progrès sociétal : les PMA, GPA, euthanasie, extension des droits à l’IVG ; et pourtant des lois vont être votées, des types s’affichent avec des enfants qu’ils ont enlevés à leur mère dans l’oubli de lois non encore abrogées. L’enjeu en est la survie de la famille.

 

Et enfin : quelle démocratie ? celle dite participative qui est une confiscation des droits du peuple au profit d’associations non représentatives, de comités de citoyens qui font penser aux clubs révolutionnaires manipulés par des activistes ? celle où la séparation des pouvoirs est bafouée par le corps judiciaire qui malmène le pouvoir exécutif dans des enquêtes intempestives, par un conseil constitutionnel qui bafoue les droits du parlement, par des institutions étrangères comme la cour de justice européenne ou la cour européenne des droits de l’homme qui empiètent à la fois sur l’exécutif et le législatif ?

 

Bien des sujets essentiels qui ne relèvent pas de la compétence d’un chef d’état-major qui assure la logistique mais qui sont les sujets qui sont confiés par le peuple à son plus éminent représentant ; sujets sur lesquels il n’existe aucun consensus et qui ne méritent pas une acceptation molle et cachée.

 

 

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2020 7 12 /07 /juillet /2020 14:30

Coluche et Pierre Rahbi sont des philosophes, climatologues et épidémiologistes sont des scientifiques, Bob Marley et ses rastafarians sont des hommes de Dieu, Christine Angot et Leïla Slimani sont des écrivains, plasticiens et performeurs sont des artistes, rapeurs et candidats à l’Eurovision sont des musiciens. Certainement pour les médias. Je pense quant à moi qu’ils ne méritent pas tant d’honneur. Le problème de remettre ces olibrius à leur place est que l’on passe pour prétentieux. Je ne vois pourtant aucun orgueil à brûler ces statues de papier mâché.

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2020 4 09 /07 /juillet /2020 20:20

Villeneuve vient de pondre un pesant rapport ; le responsable en chef du chantier, l’architecte en charge de la surveillance du monument, non seulement échappe à la responsabilité d’avoir laissé brûler la cathédrale mais nous donne son avis sur son futur ; l’incendiaire en chef veut reconstruire ce qu’il a failli anéantir.

Pis. Il demande, exige qu’on la reconstruise telle qu’elle était. Par respect pour Viollet-le Duc ! Ce faussaire qui a trahi la cité de Carcassonne, martyrisé Vézelay, transformé Pierrefonds en une boursouflure ridicule s’était cru autorisé à enlaidir Notre Dame de Paris. Il l’a fait en construisant une flèche trop pesante, trop lourde qui a failli tuer la cathédrale. Cet antisémite notoire dans ses écrits, auprès de qui Drumont était un pâle modèle, avait cru judicieux d’agrémenter de caricatures antisémites les murs de ce sanctuaire.

Et de pis en pis. Une commission voudrait faire des recommandations en s’appuyant sur les écrits de deux architectes qui méritent l’enfer : l’un y retrouvera les flammes dont il n’a pas su protéger l’édifice dont il était garant, l’autre pour y purger, plus que son incompétence et ses trahisons hideuses, ses pensées incompatibles avec un édifice chrétien

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2020 4 09 /07 /juillet /2020 20:20

Villeneuve vient de pondre un pesant rapport ; le responsable en chef du chantier, l’architecte en charge de la surveillance du monument, non seulement échappe à la responsabilité d’avoir laissé brûler la cathédrale mais nous donne son avis sur son futur ; l’incendiaire en chef veut reconstruire ce qu’il a failli anéantir.

Pis. Il demande, exige qu’on la reconstruise telle qu’elle était. Par respect pour Viollet-le Duc ! Ce faussaire qui a trahi la cité de Carcassonne, martyrisé Vézelay, transformé Pierrefonds en une boursouflure ridicule s’était cru autorisé à enlaidir Notre Dame de Paris. Il l’a fait en construisant une flèche trop pesante, trop lourde qui a failli tuer la cathédrale. Cet antisémite notoire dans ses écrits, auprès de qui Drumont était un pâle modèle, avait cru judicieux d’agrémenter de caricatures antisémites les murs de ce sanctuaire.

Et de pis en pis. Une commission voudrait faire des recommandations en s’appuyant sur les écrits de deux architectes qui méritent l’enfer : l’un y retrouvera les flammes dont il n’a pas su protéger l’édifice dont il était garant, l’autre pour y purger, plus que son incompétence et ses trahisons hideuses, ses pensées incompatibles avec un édifice chrétien

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 08:57

Le faciès est une facilité offerte aux policiers par les escrocs, trafiquants et autres délinquants pour mieux les arrêter : oeil torve, regard inquiétant, visage biaiseux, front en fuite, menton en déroute, autant de signes qui trompent rarement.

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2020 6 04 /07 /juillet /2020 10:58

Vendre la peau de l’ours que l’on a tué, tirer le loup que l’on vient de dénicher dans une arnaque, chasser le cochon sauvage qui git en chacun de nous, abattre le corbeau qui croasse ses horreurs à nos oreilles, exécuter le crocodile qui pleure dans son marigot pour nous amadouer, écraser le cafard qui se réjouissait de ses délations, noyer la grenouille pieuse dans son bénitier  : autant de bonnes actions.

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2020 6 04 /07 /juillet /2020 10:47

Accompagne un changement de paradigme : il nourrit l’espoir, sans engagement sur une quelconque promesse.

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2020 6 04 /07 /juillet /2020 10:46

Est toujours nouvelle lorsqu’il s’agit d’y entrer pour le président. Qui pourrait l’imaginer se coltinant avec une vieille séquence ?

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2020 6 04 /07 /juillet /2020 10:45

Plus « période d’après » que foyer. Celui-ci a peut-être lassé avec son côté cendres, son aspect famille. Cluster a une allure libérée de toute contrainte sémantique, personne ne sachant vraiment ce qu’il veut dire.

Partager cet article

Repost0
30 juin 2020 2 30 /06 /juin /2020 15:48

L’irrévérence à propos des hommes politiques me déplait. Strauss-Kahn trainé par des policiers américains comme un délinquant, alors que l’on ne savait encore pas grand-chose de son affaire, sans que la France par la bouche de son président ne proteste contre ce traitement indigne envers l’un de ses éminents citoyens. Fabius littéralement harcelé par une cohorte de gens réclamant des dédommagements pour un empoisonnement dont il n’était ni responsable, ni coupable. Les procès lancés par des associations, des partis contre des membres du gouvernement pour des motifs qui relèvent de la gestion et de la responsabilité politique et qui ne devraient jamais donner lieu à des condamnations pénales, ou civiles. Fillon trainé à la hâte devant un tribunal par une justice en connivence avec le pouvoir socialiste pour des faits, certes peu reluisants, mais qui relevaient de la pratique usuelle de beaucoup de députés et sénateurs.

 

Je n’accepte pas l’idée populiste que les hommes politiques doivent être exemplaires : ils n’ont pas à avoir des mœurs irréprochables, ils n’ont pas à gagner des sommes ridicules par rapport à la vie de chien qu’ils mènent, ils n’ont pas à être les boucs émissaires de ceux qui n’ont pas voulu se charger de mener la vie publique. Le ridicule de cette présidente de tribunal qui prononce une peine dite « exemplaire », qui donne des leçons de morale est inquiétante. La justice n’a rien à voir avec la morale et par définition toute peine est calibrée par rapport à un individu et non pas par rapport à une catégorie d’ «hommes publics » ; les peines n’ont pas à être éducatives, elles sont, comme l’indique leur définition, punitives et seulement punitives. 

 

Je refuse ces lynchages publics pour épater des médias qui ressemblent à des tricoteuses, pour faire croire que la vertu est assimilable à la peur du gendarme et du quand dira-t-on, pour disserter sur une prétendue et fausse amélioration des mœurs.

Partager cet article

Repost0