Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 12:34

L’attitude de notre pays dans le conflit israélo-palestinien est au moins floue :  il reconnaît le droit à l’existence d’un pays palestinien, mais dans quelles frontières : celles de l’accord d’Oslo qu’aurait voulu appliquer Yitzhak Rabin s’il n’avait été assassiné ? Mais alors que ne l’entend-on condamner fermement les colonies israéliennes qui se sont installées et continuent de s’installer au-delà des frontières du cessez le feu de 1967 ? Comment accepte-il le blocus économique de Gaza depuis des années ?

Notre politique intérieure dans ce même conflit est bizarre : un appui continuel, affiché d’un  CRIF complètement aligné sur les positions intransigeantes de Netanyahu, et qui ne reflète probablement pas l’opinion de l’ensemble de la communauté juive de France.

Ce mélange de proclamations en faveur de l’existence d’un état palestinien, et d’une indulgence étrange pour les actions de l’état d’Israël, se voudrait être l’expression d’une diplomatie équilibrée entre les revendications du droit à exister d’un peuple et le désir de sécurité de l’autre ; la triste réalité est la conviction du pouvoir israélien que nous sommes alignés sur la tactique des américains, et surtout de celle du Congrès, et la perception par la rue arabe que nous n’essayons jamais d’user de notre influence pour contraindre Israël à des concessions.

Méprisé des américains qui nous considèrent comme de la valetaille bonne à tout juste adhérer à leurs positions, ignoré des israéliens  qui se bornent à nous remettre dans leur droit chemin, comme il y a quelque jours lorsque Netanyahu a téléphoné à Hollande pour qu’il réajuste un commentaire considéré comme trop favorable aux palestiniens (ce qu’il a fait …), il n’est pas surprenant que le gouvernement se retrouve en butte à des manifestations sur son territoire qui s’indignent de son inaction.  Il paie le prix de plus de dix ans d’  autisme, par une résurgence de l’antisémitisme sur son sol, et la disparition  de son influence sur la scène du Proche-Orient : beau résultat pour tenter de garantir et l’existence d’Israël dans des frontières sécurisées et la souveraineté de la Palestine.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 16:10

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 16:09

Licite quand elle exprime une opinion, illicite quand elle se traduit par de la violence. Fondamentalement très simple, mais, comme d’habitude le pouvoir a voulu raffiner : certaines opinions ont été assimilées à de la violence (verbale seulement, mais comme les mots tuent, même s’il ne s’agit pas d’injures …) ; et de certaines violences physiques (voitures brulées et magasins pillés)  il a voulu considérer qu’il ne s’agissait que de l’expression (presque légitime, voire compréhensible) d’une insatisfaction sociale. A force de mépriser ce que veulent dire les mots, et de répudier toute forme de catégorie, plus personne ne comprend ce que recouvre la liberté d’expression.

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 16:07

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 16:05

 

Dans la tour de burj Khalifa, on peut faire ce que l’on veut dans les sous-sols, et se livrer de moins en moins aux plaisirs de la chair  au fur et à mesure que l’on monte dans les étages et que les jours s’allongent. Parabole de l’ascenseur vers l’ascèse.

 

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 18:04

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 18:03

L’énervé de la Maison-Blanche a encore frappé.  Il essaie de monter les européens contre la Russie dans son principe de toujours essayer de vassaliser ses alliés. Il faudrait se souvenir qu’Obama est ferme comme du caoutchouc ; sa conduite envers la Syrie de Bachar el Assad avait été particulièrement instructive : il a poussé les pions français et anglais au bord d’une intervention militaire pour tourner casaque au dernier moment, sans même prévenir ses naïfs  sicaires. Il ne faut pas oublier, qu’il laisse à la France la tâche démesurée pour notre pays de pacifier le Sahel ; aux petits de trimer pour la grande Amérique. Et enfin garder en tête sa détermination à ne rien faire directement en Irak, sauf là-bas à laisser le soin aux russes et iraniens de tenter de mettre fin à l’ébauche d’un état islamique terroriste.

 

Dans les crises, Obama se révèle velléitaire.  Plus personne ne comprend qui sont ses amis, ou ses ennemis : l’Arabie Séoudite contre les chiites ou l’Iran contre les sunnites,  les rebelles syriens contre Assad allié des russes, ou le gouvernement syrien contre les islamistes. Tout le monde constate son aboulie : pas d’intervention contre un régime syrien qu’il qualifie de génocidaire,  rien contre l’utopie terrifiante du nouveau khalifat  de Mossoul, l’absentéisme sur les réactions disproportionnées d’Israël contre le territoire de Gaza.

 

Si sa tactique laisse pantois, la stratégie diplomatique du président américain est illisible : veut-il combattre vraiment le terrorisme en quittant l’Afghanistan et s’abstenant au Sahel et au Proche-Orient ? veut-il affaiblir une Russie, encore fragile, voisine de l’ambitieux géant chinois et d’une asie centrale complètement incertaine ?

 

Au vu de tous ces errements, la seule réaction européenne que l’on attend, serait d’abord de dire aux Etats-Unis de ne plus intervenir dans les relations bilatérales entre Europe et Russie et de lancer une véritable négociation entre l’Union européenne et la Russie pour mettre sur la table un co-développement dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture, des produits manufacturés. La prospérité de l’Eurasie est de beaucoup plus stratégique que de savoir si la Crimée fait ou non partie de la Russie.

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 11:15

Sur la scène, deux jeunes joueurs, l’altiste Lise Berthaud, le pianiste Adam Laloum. En fond de scène la baie de Perros, une eau tranquille d’un lac, les silhouettes des sept iles nimbées par la lueur d’un soleil couchant et quelques bateaux à l’amarre. Dans la salle, sans une place vide, la foule qui applaudit leur performance dans un programme complètement romantique entre Schubert, Schuman et Brahms. La rumeur n’avait pas menti, l’altiste fait étinceler les mélodies de l’arpeggione, et le pianiste même dans les pianissimi les plus délicats sait donner avec subtilité les différents rythmes.

Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là

Simple et tranquille. (16/7/2014)

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 12:00

Un homme aime ou bien hait; il n'a pas pitié. Les milieux de la compassion sirupeuse, du piétisme tratuffieux, pratiquent l'inverse, ils pensent aimer tout le monde, haïr personne, et déversent sans retenue pleurs et gémissements sur les malheurs individuels ou collectifs; tant d'eau coulant de leurs yeux ne leur a-t-elle pas désseché le coeur ?

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 10:25

Impérialistes revêtus de l'uniforme de la charité. Mondialistes idolâtres de cultures arriérées dans leurs terrains de conquête. Ecologistes qui roulent en 4x4 sur des pistes exotiques. Fanas de la démocratie à l'occidentale abhorant tout autre forme d'expression et de représentation des peupes. 

Malgré tout, moins cupides et plus sympathiques que le nouveau colon qui faisait suer le burnous, ou l'employé de comptoir fraichement débarqué envoyant de braves indigènes au travail forcé

Partager cet article

Repost0