Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 11:19

Utilisé le plus souvent par les âmes charitables et les esprits tolérants à l’encontre de propos qui ne leur conviennent pas. Traduit à la fois le caractère fangeux des dires de populistes et la noblesse d’esprit de ceux qui les stigmatisent.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 15:09

Hormis les psychopathes que peu comprennent pourquoi il est urgent de les laisser survivre, il existe toute une catégorie de gens dont il serait pertinent de pouvoir abréger l’existence. Qui ? Mais les hommes politiques, bien sur ; pas la piétaille, mais les grands chefs : président de la république, premier ministre, ministre des finances. On dit trop que la peine de mort n’a aucun caractère d’exemplarité … voilà bien quelques uns qui seraient supérieurement motivés si existait la perspective d’un peloton d’exécution, ou d’une guillotine, voire d’une piqure létale, en cas d’incapacité ou d’imbécilité patente. La coutume en est vieillie, quoique marquée par des exemples illustres avec les décapitations de Charles I Stuart et de Louis XVI, les pendaisons de Marigny ou de Semblançay. Je mets à part naturellement le tyrannicide qui vise une autre catégorie et dont la légitimité est incontestée.

Avouez qu’une exécution de Sapin (après naturellement un procès en bonne et due forme), encouragerait quand même ses successeurs à proférer moins de mensonges au kilomètre avec l’aplomb niais de celui qui ne veut jamais voir la réalité. Jadis ils étaient accusés (plus ou moins véridiquement) de piquer dans la caisse, mais surtout de conduire l’état à la faillite, aujourd’hui le deuxième chef d’accusation est bien là.

Avouez qu’une exécution de Hollande (à la fin d’une procédure transparente cela va de soi) éliminerait peut-être de la compétition présidentielle ces kyrielles d’abouliques incapables de concevoir une décision qui ne serait pas une récompense pour leurs électeurs. La procrastination plutôt que l’imbécillité ont envoyé le Stuart et le Bourbon à l’échafaud, le défaut de caractère est bien là pour juger non seulement de l’incapacité du président à remplir sa fonction mais son arrogance, son hubris à persévérer dans l’idée qu’il en est capable.

Ce seraient de véritables leçons d'éducation civique qui auraient beaucoup plus d'impact que les quelques heures saupoudrées dans les établissements d'éducation.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 19:10

Elle sait tout sauf qu’elle ne sait pas qu’elle ne sait rien.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 11:56

Faisait le charme des gens éduqués en province : rocailleux de Bourgogne, chantant et nasalisant de Provence, chuintant d’Auvergne ; mille et une variations qui permettaient de localiser géographiquement. Aujourd’hui dénonce l’habitant des cités ; est devenu un marqueur social.

Partager cet article
Repost0
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 18:25

La loi de la grande distribution tient en quelques axiomes :

- Vendre le moins cher possible, tout en conservant une marge pour le distributeur ; résultat mécanique, un appauvrissement des producteurs,

- Vendre une gamme restreinte de produits afin de pouvoir faire jouer au maximum la concurrence entre producteurs sur des gammes parfaitement comparables ; résultat une offre produit de moins en moins large pour le client,

- Vendre dans des grandes surfaces, agrémentées de grands parkings situées à pétaouchnok afin de limiter les coûts du foncier ; conséquence, désertification des centres des petites villes,

- Vendre avec le moins de frais possible, toujours pour améliorer la rentabilité par la baisse des coûts ; conséquence, absence totale de service.

Toutes ces règles conduisent à une infinité de désastres :

- ruine des producteurs locaux au profit du plus lointain qui arrive à contracter ses coûts en se dispensant des protections sociales et environnementales,

- Disparition du petit commerce de centre ville, incapable d’acheter à bas prix, supportant un foncier cher et payant trop de salariés par rapport à son volume de vente,

- Abaissement de la qualité moyenne des produits vendus pour tous les produits qui sont la grande cavalerie : alimentation quotidienne, appareils ménagers, ameublement, vêtements de tous les jours ; tout ce qui fait le charme du quotidien devient fadasse, fragile et trop souvent moche,

Toute cette calamité est particulièrement marquée en France. Dans la grande distribution généraliste règne un oligopole comme nulle part au monde avec Carrefour, Leclerc, Casino, Auchan. Personne ne s’émeut de la tyrannie qu’ils font régner. La moindre connivence entre fabricants fait crier à juste titre les associations de consommateurs, provoque l’intervention musclée de la Haute Autorité de la Concurrence, est donc durement sanctionnée. Problème, auquel personne ne répond est pourquoi ces fabricants n’arrêtent pas de s’entendre : c’est que pour beaucoup il s’agit d’une question de survie face à des acheteurs qui tentent de faire régner la terreur et y arrivent lorsque les producteurs ne sont ni des groupes mondiaux, ni des marques incontournables.

De toute évidence le curseur est pour l’instant mal positionné entre le producteur et le consommateur : le premier est toujours sous le soupçon de mal produire, trop cher, en s’entendant avec ses concurrents ; et pourtant c’est lui le créateur d’idées, d’objets, d’emplois, le véritable animateur du monde économique. Le second n’est jamais accusé de vendre au rabais, des marchandises mal produites chez des exploiteurs ; et pourtant c’est un massacreur d’emplois (chez ses fournisseurs bien entendu, mais aussi dans son secteur de la distribution), un tortionnaire des villes (enlaidies en périphérie, et désertifiées dans leur centre). La défense du consommateur ne peut se limiter à lui faire payer le moins cher possible un objet standard, et ce pour une raison très simple : l’objet standard, contrairement à ce que veulent nous faire croire ces grandes surfaces ne devrait pas exister ; le charme de la production est très exactement de faire des objets différents.

Oui, il faut protéger les consommateurs, mais de la grande distribution.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 16:50

Exécutrice des basses-œuvres, et de manière plus générale tortionnaire. Exemples :

- Marie-Sol Touraine, sur injonction du président, est la bourrelle d’un corps médical qui refuse l’enrégimentement.

- Valérie après sa répudiation, se conduisit en bourrelle de son ex.

Somme toute une profession encore d’aujourd’hui.

Partager cet article
Repost0
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 15:59

Bien sur qu’un certain nombre de socialistes n’aiment pas la famille : invention du grotesque « mariage pour tous », encouragement de l’avortement « libérateur du corps des femmes », tentation de l’euthanasie qui serait un progrès vers une « mort dans la dignité». Clairement une hiérarchie catholique quasi muette, qui pète de trouille, ou s’en fout ; c’est vrai que la famille c’est pas trop son truc. Et puis tous les piétistes qui nous inondent de leurs condamnations dès que l’on s’écarte de leur idée d’une église réduite à une ONG (c’est quand même marrant cette propension des grenouilles de bénitier à excommunier les autres qui ne seraient ni pauvres, ni étrangers, ni suintant de bonnes intentions).

Bien sur que les socialistes n’aiment pas les pauvres : la défense de leurs intérêts communautaires (essentiellement les fonctionnaires qui votent pour eux à 80%, et quelques groupes de pression) leur fait préférer mettre au chômage de plus en plus de gens plutôt que de toucher un instant aux privilèges de la fonction publique et de taper dans les dépenses de fonctionnement de l’état ; mais non, ces ignares en économie (ou pire peut-être ces cyniques), préfèrent réduire les dépenses d’investissement et augmenter les prélèvements. J’aimerais bien savoir où en est la doctrine sociale de l’Eglise là-dessus : a-t-elle compris que la création de richesses ça existe et que c’est cela qui soulage vraiment les pauvres, beaucoup plus que la commisération ou la compassion.

Bien sur que les socialistes n’aiment pas notre culture : effondrement accéléré de l’école sous la tyrannie d’une administration de l’éducation nationale résolument hostile à la transmission du savoir au profit d’une « formation des esprits » ; les sujets soi disant intéressants sont de savoir s’il faut porter un voile ou non, si l’on peut ne pas manger du porc, si l’on ne propage pas des préjugés sur le genre, le colonialisme, le fait religieux (quel terme hideux !) ; billevesées qui permettent de passer à l’as l’absentéisme des enseignants et des élèves, la haine du travail de la mémoire, le pédagogisme populiste. Que nous disent hiérarques et groupies du mondialisme sur le problème de la transmission : pensent-ils vraiment que l’on puisse exister sans passé ? Croient-ils qu’un futur a un sens sans racines ?

Toutes ces fausses valeurs du socialisme ne sont guère plus appétissantes que celles prônées par le Front National. Voilà ce que ni les hiérarques de l’Eglise catholique, ni les piétistes bobo-mondialistes ne semblent capables de déclarer.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 15:33

Pourquoi aller voter pour des gens dont on ne sait les mission à définir par un vote à venir de l’Assemblée ?

Pourquoi apporter un bulletin de vote à des gens qui ont préféré garder leur sinécure plutôt que de se sacrifier sur l’autel de l’abolition du mille-feuilles territorial ?

Pourquoi choisir un couple bisexué pour nous représenter ; déjà qu’il n’est pas commode de trouver un gugusse digne de nous représenter, alors deux, ! De plus nous imposer une parité sexuelle, insultante pour celui qui sert de contrepartie de genre au leader du couple !

Pourquoi prétendre que le devoir républicain est d’aller voter alors qu’il est précisément de refuser d’apporter son vote lors d’une élection de succubes et d’incubes. Une marée d’abstention rendrait illégitime ce scrutin de mascarade. Les pantins qui font les estrades en gueulant qu’ils sont les meilleurs, qu’ils sont un rempart, qu’ils ont une alternative, se révèleront être au grand jour ce qu’ils sont : des minables qui confondent leur petite carrière de politicien professionnel avec un intérêt général qu’ils ont toujours contemplé de très très loin.

Un bon démocrate refusera d’apporter un bulletin explicite à une élection où l’on se fout explicitement de lui. Il aura à cœur de prouver qu’il est n’est ni un manipulé ni un faire-valoir, ni un veau.

Partager cet article
Repost0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 11:35

Espèce invasive qui pollue les espaces médiatiques. Se reconnaît à toutes une série de penchants bizarres comme son goût pour l’institutionnalisation de la sodomie (baptisée mariage pour tous), son penchant pour l’allongement de l’espérance de vie des psychopathes (abolition de la peine de mort), sa fringale pour le clientélisme et les emplois fictifs ou aidés (élargissement des missions de service public), sa passion pour le nivellement, l’étêtement des élites, l’effacement de tout signe distinctif dans un grand et anonyme village mondial.

Partager cet article
Repost0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 11:35

Torchons et serviettes ; est obligatoire partout, sauf, de bien entendu, dans les couples où il est de bon ton d’être homo plutôt qu’hétéro.

Partager cet article
Repost0