Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 10:41

De procédé artistique est devenu procédé rhétorique. Sorte de poupée russe baptisée d’un terme pompeux, flatte le désir de mystère caché de l’artiste et la vanité confusionniste de l’exégète.

Partager cet article
Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 12:23
Partager cet article
Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 12:22

Entre deux oligopoles, il faut préférer celui qui produit à celui qui distribue.  Donc entre Hachette et Amazone, je choisis Hachette ; l’un grâce à ses plateformes de distribution électroniques ou pas m’apporte un confort, l’autre la mise en forme d’un objet conçu par l’auteur ; j’inclinerai toujours pour celui qui apporte le plus de valeur ajoutée. Amazone, sous le costume séduisant de la technologie moderne, est le successeur du colporteur : c’est un aventurier sympathique mais facilement remplaçable.

Entre celui qui fait une marge convenable pour rétribuer ses clients, fournisseurs, salariés, actionnaires et celui qui travaille à perte, il faut préférer la société saine à celle qui est obligée de pourrir le marché pour tenter de survivre. Amazone a choisi un modèle de développement à tout prix de son chiffre d’affaires qui écrase ses concurrents, sans rétribuer correctement tous ceux qui y concourent ;  la fin d’un tel modèle est soit l’éclatement de la bulle, soit l’écrasement de la concurrence et la mise en tutelle des fournisseurs permettant in fine d’augmenter les prix de vente.

La leçon a déjà été servie en France avec le développement extravagant des grandes surfaces qui fortes de leurs prix bas sur quelques produits phares ont tué le petit commerce, désertifié les centres des bourgs et petites villes, appauvri la diversité de l’offre de produits, enlaidi les zones péri-urbaines ; un désastre.

Partager cet article
Repost0
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 12:40
Partager cet article
Repost0
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 12:36

 

Rance Inter : la voix d’ envieux aigris ; expression de la haine des plus riches que soi (sauf footeux et friqués du show-biz), des familles d’ hétérosexuels (hormis couples recomposés) ,  des accros à une religion (avec l’exception de toutes sortes de sectes franc-maçonnes, vaudou ou symboles de minorités perdues) ; nostalgie inexprimée des coupeurs de têtes révolutionnaires ou des ukases staliniens ; ah le bon temps des sans culottes ou des maoïstes du Grand Bond en Avant.

France Rentiere : la défense des droits acquis ; apologie de tous les conservateurs, fonctionnaires, syndiqués, drogués de la sécurité sociale ; terrorisme du service public qui impose ses sévices aux utilisateurs sans défense ; dictature du service de l’état qui excuse l’impéritie de ses adulateurs au nom de la cohésion sociale ; écrasement des ceux qui ont des devoirs par ceux qui ont des droits.

France en tort : la religion de la repentance ; revisitation de la notion du péché originel sans le secours de la divinité ou de la grâce ; il faut battre sa coulpe pour toutes les erreurs accumulées par nos ignobles ancêtres : les croisades, la colonisation,

France en terre : idolâtrie de la biodiversité (y compris les scorpions, les bactéries, et autres méduses ?), du caractère anthropique du réchauffement climatique, de l’agriculture non productiviste ; règne des végétariens qui habitent des maisons de bois chauffées par des panneaux solaires en travaillant par intermittence sur la toile.

Faces entre pleurs et indignation :  larmes de crocodiles sur tous les malheurs du monde ; empathies tartuffières, sensiblerie qui tente d’écarter tout ce qui est incongru ;  colères contre tout ce qui pourrait faire atteinte à la doxa du bien-pensant de gôche,  libertaire, écologiste et soucieux de ses petits loisirs, de son petit pouvoir d’achat,  de sa petite santé, de son petit bonheur.

Fric-frac international : apologie du village mondial ou règnent la musique à deux temps,  l’art conceptuel, la littérature nombriliste, la pornographie pas si douce que ça, les onomatopées des télétransmissions ; foin des arts, traditions, cultures, civilisations  si elles ne sont pas primitives, premières, émanant de sous-développés ou d’handicapés.

 

France-Inter la radio d’un petit peuple de nantis hors-sol.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 19:19
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 19:18

En dehors de l’avalanche de mots anglais superflus dont nous gavent pimbêches et pécores de l’audiovisuel, djeuns de cités ou de campus, experts de tout poil et analphabètes télochards, certains sont un peu oubliés, à tort. Je rêverais de banquiers se plaignant du spleen au lieu d’être atteint par un burn out ; de politiques se comportant en gentlemen, plutôt que scrupuleux sur l’éthique ; de happy fews remplaçant pipoles  et élites faisandées ; de fair play au lieu de tacles,  coups de boule,  et autres comportements inappropriés ; de scones, marmelades, sandwichs , pintes de bière qui nous éviteraient Mac-Dos, Quick, Flunch et autres Starbucks ; de tissus de tweed ou tartan,  de  laines mohair ou shetland, symboles d’une élégance confortable, détrônés par des jeans, sweats, tee-shirts qui puent le laborieux ou les … des fashion victims.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 12:36
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 12:34

L’attitude de notre pays dans le conflit israélo-palestinien est au moins floue :  il reconnaît le droit à l’existence d’un pays palestinien, mais dans quelles frontières : celles de l’accord d’Oslo qu’aurait voulu appliquer Yitzhak Rabin s’il n’avait été assassiné ? Mais alors que ne l’entend-on condamner fermement les colonies israéliennes qui se sont installées et continuent de s’installer au-delà des frontières du cessez le feu de 1967 ? Comment accepte-il le blocus économique de Gaza depuis des années ?

Notre politique intérieure dans ce même conflit est bizarre : un appui continuel, affiché d’un  CRIF complètement aligné sur les positions intransigeantes de Netanyahu, et qui ne reflète probablement pas l’opinion de l’ensemble de la communauté juive de France.

Ce mélange de proclamations en faveur de l’existence d’un état palestinien, et d’une indulgence étrange pour les actions de l’état d’Israël, se voudrait être l’expression d’une diplomatie équilibrée entre les revendications du droit à exister d’un peuple et le désir de sécurité de l’autre ; la triste réalité est la conviction du pouvoir israélien que nous sommes alignés sur la tactique des américains, et surtout de celle du Congrès, et la perception par la rue arabe que nous n’essayons jamais d’user de notre influence pour contraindre Israël à des concessions.

Méprisé des américains qui nous considèrent comme de la valetaille bonne à tout juste adhérer à leurs positions, ignoré des israéliens  qui se bornent à nous remettre dans leur droit chemin, comme il y a quelque jours lorsque Netanyahu a téléphoné à Hollande pour qu’il réajuste un commentaire considéré comme trop favorable aux palestiniens (ce qu’il a fait …), il n’est pas surprenant que le gouvernement se retrouve en butte à des manifestations sur son territoire qui s’indignent de son inaction.  Il paie le prix de plus de dix ans d’  autisme, par une résurgence de l’antisémitisme sur son sol, et la disparition  de son influence sur la scène du Proche-Orient : beau résultat pour tenter de garantir et l’existence d’Israël dans des frontières sécurisées et la souveraineté de la Palestine.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 16:10
Partager cet article
Repost0