Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2020 7 27 /12 /décembre /2020 10:47

Affut et Tao. Eloge de l’inactivité par le plus vibrionnant des écrivains. Une écriture qui est une splendeur, aide à la méditation, coule comme du miel dans la gorge, nous fait participer à la splendeur d’un monde rare.

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2020 5 25 /12 /décembre /2020 16:12

Diplomate foireux qui tente de faire croire qu’il est l’auteur de l’accord entre Boris Johnson et la Communauté Européenne. Sans Ursula von der Leyen, et Joe Biden, il en aurait été l’assassin.

Avec son invraisemblable méthode de négocier sur l’accessoire en repoussant pendant des années l’essentiel pour la fin a failli provoquer une catastrophe. Ce vieillard, blanchi sous le harnais de dignités qu’il ne méritait pas a l’audace maintenant de faire le don de sa personne à la France. Qu’il fasse le don de son corps à une maison médicalisée de Savoie, et se consacre à la rédaction d’un mémoire sur les thèmes : il n’y a pas que la vieillesse à être un naufrage, ou le grand âge commence si vite, ou encore la beauté du visage cache bien des médiocrités, ou enfin de la difficulté d’apprendre l’anglais quand on n’est pas doué.

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2020 5 25 /12 /décembre /2020 11:43

La pouffe a pris le mors aux dents. Elle interroge, ce matin de Noël, sur France-Inter, « Monsieur de Moulins-Beaufort », ou encore mieux « Eric de Moulins-Beaufort », l’archevêque de Reims, le président de la conférence épiscopale. Bien entendu ça lui aurait arraché la gueule de dire « Monseigneur » ; soit ; mais pourquoi cette adjonction du prénom ... pour mieux faire tomber le Monsieur ...  pour glisser à la limite du tutoiement et ramener son invité au niveau (très bas) de la questionneuse ?

Parce que la nature des questions laisse rêveur sur les préoccupations de la bonne femme : "l’église évolue-t-elle, enfin, sur l’accueil des homosexuels" ; sujet de préoccupation de la camarilla du quatrième arrondissement mais qui aurait dû susciter la seule réponse possible de l’évêque : ils sont pêcheurs et ne doivent pas susciter d’autre commisération que celle due à tous les pêcheurs que nous sommes. Une autre question, fétiche de l’islamo-gauchisme : "allez-vous approfondir le dialogue interreligieux avec l’Islam" ; la seule réponse que n’a pas faite l’évêque, car il ne pouvait publiquement la faire eût été : il s’agit moins de dialoguer avec les sectateurs du Coran que de les ramener à la clarté de l’évangile ; il l’a sous-entendu en insistant sur la différence entre la religion chrétienne qui ne s’abritait mas derrière un chef de guerre et l'Islam dont les représentants sont débordés par les sectat.

Elle ne trouve à faire poser comme question par un « cher zauditeur » que les indignations d’un vieillard, se prétendant pratiquant, à propos des prières de rue de jeunes catholiques et en filigrane du poids de mouvements ultra sur la hiérarchie ; il a fallu que l’évêque rappelle que rien n’était illégal dans ces manifestations autorisées, et qu’il était légitime de ne pas les oublier.

Adoratrice de ses totems, elle est parfaitement incapable de comprendre ce qu’est une religion universelle qui transcende les péripéties du temporel et les différences géographiques.

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 17:04

Trois hystéries (la pandémie de la COVID, le terrorisme, le changement climatique) justifient aux yeux de nombre de gouvernements l’assujettissement de populations avilies par la peur de la mort et la crainte de manques dans leur petit confort de consommateur mondialisé. La perfidie des gouvernements en cause est d’utiliser des dangers existants et indubitables pour en magnifier l’importance : le nombre de morts du fait de la COVID qui ne sont pas si nombreux que cela en comparaison du passé, le danger du terrorisme limité à quelques exaltés d’un livre barbare et sans futur, les prétendues courbes extrapolatrices d’un GIEC manipulant de données au mieux confuses. Le bonheur des petits bourgeois, s’ébrouant dans leur village mondial, est de passer sous le joug des contraintes qui leur sont imposées pour parfaire leur joie de mourir en bonne santé, de copuler tous azimuts, d’exsuder leurs bons sentiments.

Insidieusement, hypocritement, toujours pour la protection des « Autres » les régimes évoluent sur la perpétuation de ce cocon de bonheur prévu et édicté par des lois, de décrets, des circulaires. Le décès de la démocratie se déroule sous nos yeux : les privations de liberté, les censures des paroles, les interdictions de travailler sont mises en place non plus seulement pour prévenir avec des mesures proportionnées un danger identifié, mais comme une sorte de mode de vie permanent adapté à la recherche d’une survie minable d’esclaves des peurs entretenues par les idéologues qui sont leurs maîtres : les hygiénistes, les écologistes, les moralistes de la non-violence.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2020 3 23 /12 /décembre /2020 11:45

Mot superbe qui indique l’acceptation dans sa chair des blessures infligées à Jésus sur la Croix. Imitation mystique du Christ qui traduit l’espérance que la souffrance endurée jadis est porteuse d’un futur de rédemption. Qu’ il est beau d’être stigmatisé.

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 12:18

Monsieur Thomas Wanecq dirige ce comité théodule (la Haute Autorité de Santé), bien entendu indépendant (de quoi ? du bon sens ?) et a cru bon de disposer de quelques jours de plus pour donner son avis sur le vaccin Pfizer contre la COVID. A quoi lui servent ces quelques jours … à prouver que son organisme existe … que son avis n’est pas calqué sur celui du comité européen qui avait déjà pris du retard par rapport à La Food and Drug Administration américaine ou à son homologue britannique.

Qu’on le pende, ce Thomas Wanecq : il est coupable de mettre en danger la vie de tous ceux qui auraient pu être vaccinés et qui ne le seront pas du fait de son apathie criminelle. A moins qu’il n’agisse en serviteur obséquieux du gouvernement qui s’est tellement mal organisé qu’il est incapable de commencer la campagne de vaccination avant le dimanche 27 décembre ?

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2020 7 20 /12 /décembre /2020 11:57

Il est loisible de convier vos invités à un diner de famille tant que vous restez en-dessous du total de six convives; au-dessus de six, n'oubliez pas de préciser qu'il s'agit d'un diner d'état qui laisse beaucoup plus de latitude.

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2020 5 11 /12 /décembre /2020 09:52

Que de faux-combats. L’exemple le plus ridicule est celui de ce Clément Beaune sous-ministre de l’Europe qui, en pleines négociations sur le Brexit, croit nécessaire de nous renseigner sur des pratiques sexuelles qui nous indifférent absolument (sans d’ailleurs aller jusqu’au bout de la transparence : est-il sodomite ou sodomisé ?). Le plus grotesque est celui des joueurs de football, mercenaires apatrides surpayés, qui viennent clamer comme une revendication historique d’être traités de personnes de couleur et non pas de nègre (Mânes de Senghor et de Césaire pleurez). Le plus attristant est celles de ces starlettes qui regrettant d’avoir été sous-payées pour leurs prestations viennent envahir les écrans et micros de leurs larmes et se plaindre de méfaits commis jadis (Au grand dam des malfaiteurs soupçonnés,  condamnés d’office par le tribunal médiatique).

Attitudes irresponsables qui transforment des combats qui sont utiles en mascarades.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2020 2 08 /12 /décembre /2020 12:41

Drapeau de bigots qui pourfendent tous les arrogants, vaniteux, orgueilleux. Ils en oublient l’étincelle divine qui est en chacun de nous. Ils en oublient l’inanité de vouloir s’identifier à Jésus : la fatuité est de leur côté ; à force de vouloir laver les pieds des autres et pardonner au premier venu, ils oublient qu’être poussière ne prédispose pas à l’action.

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2020 7 06 /12 /décembre /2020 18:34

« Je suis ouverte aux autres » : slogan de putain martelé dans les médias (surtout sur France-Inter)

« il faut plus d’affichage de la diversité » : antienne raciste et sexiste assénée par les dirigeants des radios et télévision de service public.

« Ce que nous vendons aux gourous de la bien pensance, c’est du temps de cerveau disponible » : paraphrase d’un célèbre aveu de Patric Lay qui parlait de ses émissions et de la publicité ; maintenant ce sont les sbires de toutes les vaches sacrées qui nous submergent de leurs injonctions, apitoiements, fulminations.

Partager cet article
Repost0