Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2020 7 19 /01 /janvier /2020 10:14

Préférence affichée par la mairie de Paris pour l’homosexualité par rapport à l’hétérosexualité : les uns peuvent s’afficher avec deux garçons qui s'embrassent sur la bouche, les autres sont censurés avec l'interdiction d'une affiche vantant les pères de famille. Les attirances de Madame Hidalgo et son équipe laissent indifférent tout le monde, sauf qu’il est permis à un simple citoyen d’avoir d’autres gouts et de ne pas admettre qu’une certaine pratique de la sexualité s’étale sous ses yeux et que l’apologie d’une famille à » l’ancienne » soit interdite. Brassens se moquait du bourgeois qui s’offusquait des amoureux qui se bécotaient sur les bancs publics et du gorille qui voulait sodomiser un juge ; il pourrait aujourd’hui à peine changer de registre pour effaroucher les bien-pensants de l’hôtel de ville : un homme et une femme continuent de s’embrasser place de grève, et le gorille, réconcilié avec ses pulsions, court après Hidalgo. Censure ?

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2019 3 30 /10 /octobre /2019 08:39

Cri de ralliement des musulmans et autres amis de barbus et de voilées contre toute critique des révélations intangibles du coran et de pratiques culturelles perpétuant un moyen-âge oriental.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2019 2 22 /10 /octobre /2019 10:00

 

Je n’ai pas lu le livre de Noiriel. J’ai entendu cet individu invité d’honneur (!) de Demorand dans la matinale de France-Inter et de Rissouli dans C politique.

Il se présente comme un communiste humaniste : curieux oxymore qui symbolise bien l’écartèlement du progressisme entre la tentation totalitaire et le populisme du larmoiement.

Il se présente également comme un historien « de métier ». Pourquoi pas, c’est d’ailleurs un des plus vieux métier du monde, lui parfaitement honorable. Mais il s’arroge le droit de faire de l’histoire une discipline réservée à des professionnels; les seuls aptes, selon lui, à savoir analyser les documents; les autres (Zemmour, par exemple et au hasard) ne sont pas autorisés à empiéter sur ce domaine. Tentation du mandarinat : réserver la parole à des experts et dénier à tout homme de bonne volonté le droit de s’exprimer.

Faire un combattant du progrès contre l’obscurantisme quelqu’un d’aussi incapable de s’extraire de l’admiration qu’il se porte est une prouesse qui n’est à la portée que  d’un service public complètement dévoyé.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2019 2 10 /09 /septembre /2019 16:40

Tout est prétexte à salir l’adversaire de la pensée dominante véhiculée par les médias, subie par des populations assommées, relayée par des politiciens opportunistes. La solution est simple il suffit de taxer toute déviance de la dhoxa de phobie : vous vous posez des questions sur l’immigration ? Vous êtes au choix xénophobe, raciste, essentialiste; vous ne croyez pas les femmes non-musulmanes opprimées en France ? Vous êtes soit sexiste, soit machiste, soit partisan du patriarcat; vous n’êtes pas persuadé que la timide hausse des températures, depuis un siècle, est liée à l’action humaine ? Vous êtes aveugle, climato-négationiste, voire coupable d’écocide; la sexualité des autres vous indiffère tant qu’elle ne s’étale pas sous vos yeux ? Vous êtes homophobe, lesbophobe, gomorrhophobe; en sous-texte vous êtes rangé dans les crétins (genre red-neck à la française, ou façon gilet jaune), les nazillons ou fascistes ou réactionnaires récalcitrants au progrès, les esclaves de lobbies qui n’ont en tête que de faire crever la planète (les pétroliers, les nucléaristes), de tuer ses habitants (les entreprises pharmaceutiques, les chimistes),  d’empoisonner les consommateurs avec les fruits de la vigne et la culture  productiviste.

 

L’étape suivante est d’interdire de parler ceux qui ne suivent pas le fil du courant, d’interdire de lire ceux qui sont hétérodoxes, de corriger les textes du passé qui sont devenus insupportables.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 août 2019 4 29 /08 /août /2019 10:58

Le débat sur la PMA a été lancé sur France Inter dans son émission le Téléphone Sonne. Même pas question de principes; tout de suite il ne s’agit de parler que des modalités d’application. L’affaire est dans le sac.

Fabienne Syntes, épaulée par un certain Jean-Louis Touraine député ex-socialiste mais encore franc-maçon, a mis les cartes sur table : la PMA est un droit qu’il s’agit d’élargir; ceux qui ne sont pas d’accord sur la possibilité pour des lesbiennes d’avoir des enfants sans une relation sexuelle avec un homme sont immédiatement qualifiés d’homophobes. La campagne est ainsi brillamment entamée par le lobby des homosexuelles et lesbiens, qui considère que toute manque d’empathie envers eux, toute indifférence voire dégoût envers leurs pratiques sexuelles est une manifestation, de haine.

Déjà le premier sujet de ridicule a été évoqué puisque des enfants pourront être issus d’une mère et d’une mère, comme l’a proposé le ministre de la justice.

Un deuxième sujet est apparu qui consacre la monstruosité de la PMA pour tous : ledit Touraine a en effet révélé que cette PMA ne serait pratiquée qu’au profit de femmes « responsables »; que les « indignes » n’y auraient pas accès; un doute affreux surgit, existera-t-il un comité (de médecins ? D’éthique ? De médecins moraux ?) qui décidera qu’une telle y a droit parce qu’elle aura été jugé comme désirant un enfant à juste titre, et qu’une autre telle n’y aurait pas droit parce que ne le désirant pas assez, ou ne présentant pas des garanties suffisantes. Le spectre d’une dictature orwellienne est en train de prendre consistance.

 

J’admire qu’une journaliste de France-Inter et un député franc-maçon fassent parade devant les micros de leur côté ridicule (Dr Jekyll) et de leur coté monstrueux (Mr Hyde).

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2019 5 12 /07 /juillet /2019 09:39

Puissance des lobbies féministo-lesbiens : technique de saturation de l’espace médiatique par des agressions incessantes. Le féminicide succède au football féminin qui suit la procréation médicalement assistée : un phénomène marginal (combien d’infanticides depuis le début d’année, combien de suicides), après un spectacle ridicule (singerie affligeante de mercenaires surpayés), après un prétendu progrès sociétal (un droit à l’enfant à la frontière de l’eugénisme). L’orchestration par les hystériques de France-Inter, relayées sur les autres chaines et les journaux veut nous faire croire que tous ces sujets participent au progrès des droits des femmes … ils sont avilissants, chacun dans leur domaine, pour elles.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2019 3 10 /07 /juillet /2019 10:11

La loi Avia n’est que la suite de textes qui ont entamé la liberté d’expression.

Les lois Pleven et Gayssot sous des prétextes angéliques (combattre le racisme), ont introduit une notion rénovée du blasphème : il n’est plus besoin d’insulter ou de médire contre une personne spécifique pour rendre des propos illégaux; les notions de haine raciale et de révisionnisme protègent désormais des minorités entières qui accèdent à un statut de surprotection réservé naguère à Dieu, la Nation, le Roi.

La loi Taubira a embrayé en qualifiant la traite négrière de crime contre l’humanité. L’idée n’est plus de protéger une minorité mais de pouvoir réécrire l’histoire en fonction des états d’âme d’aujourd’hui; le blasphème s’élargit à des propos tenus dans le passé.

La loi Avia actuellement en discussion est la généralisation de ces principes de l’interdiction du blasphème  contre toute une série de minorités comme les tenants d’une religion, les adeptes de telle ou telle pratique sexuelle, enfin toute catégorie de personnes qui puisse être rassemblée sous un seul qualificatif.

 

Déjà Louis XIV, pour le code noir, Victor Hugo pour des propos inadmissibles dans ces romans, avaient été ravalés au rang de délinquants racistes. Voilà maintenant que Molière va pouvoir être épinglé pour ses pièces infectes sur les avares, les bas-bleus, les bourgeois vaniteux, les catholiques radicalisés, Proust stigmatisé pour ses propos ignominieux sur les pédérastes caricaturés à travers le baron de Charlus et pas seulement, Montherlant ou tant d’autres vilipendés pour leur misogynie.

Tous ces génies vont-ils pouvoir rejoindre Gobineau et Céline dans les gémonies de l’histoire ?

Partager cet article
Repost0
12 juin 2018 2 12 /06 /juin /2018 09:42

Qui regrette l’épouvantable 20ème siècle et la sauvagerie de ses dictatures, qui regrette le 19ème siècle et l’effroyable misère sociale qui a accompagné l’industrialisation ? Personne, sauf peut-être quelques trotskistes ou quelques fachos  qui n’ont toujours pas ouvert les yeux sur les crimes du passé, ou encore quelques républicains qui croient que le slogan de « liberté, égalité, fraternité » a apporté un quelconque réconfort aux faibles et aux opprimés. La France et les français qui l’on faite, c’est une idée qui transcende les tristes idéologies que par une mascarade indigne on veut nous présenter comme porteuses des valeurs de la République ; la France c’est le mouvement, comme l’a montré Braudel, d’une ethnogenèse issue des siècles passés, qui peut continuer de prospérer, ou qui peut disparaître.

Le trac, lancé par le parti de Laurent Wauquiez,  porte dans son slogan de couverture, « la France aux français », une idée très simple qui est celle d’un choix de l’avenir du pays, de quel futur désire-t-on gratifier les générations futures : dilution dans un village mondial qui me paraît être une imposture, ou effort pour sauvegarder un socle sur lequel mieux construire.  Il n’est pas bizarre que cette proposition suscite l’irritation : elle est trop franche pour ne pas faire croasser les hypocrites qui taxent de conservatisme tout ce qui s’écarte du culte de leurs idoles.

La foule des progressistes de tout poil va-t-elle nous proposer un slogan du type "La France aux Autres" ? Pourquoi pas, dans la folie de suicide collectif de ces gens-là. Ils poursuivent cette oeuvre de déconstruction commencée dans les tranchées de la guerre de 14-18, poursuivie par les horreurs totalitaires, puis terminée enfin par la décolonisation; chaque fois les pays européens, et la France tout particulièrement n'ont pas su se relever de ces catastrophes, n'ont pas compris que les livres clos ne terminaient pas l'histoire, que le remords n'était pas un moteur, que l'autocritique n'a aucun intérêt si elle ne conduit pas à l'affirmation d'un nouvel orgueil. Mais où s'est dissoute la fierté d'avoir été des grands acteurs, la passion de poursuivre une oeuvre autrement, la joie d'avoir été et de vivre.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2018 3 07 /03 /mars /2018 11:31

A bas la guerre des sexes : aux monologues du vagin, préférer les dialogues avec le pénis. 

Partager cet article
Repost0
2 mars 2018 5 02 /03 /mars /2018 17:06

Je ne comprends pas le combat féministe quand il se réduit à des querelles de quotas ; derrière la différence de genre, qui est évidente et ne résume pas à des stéréotypes, la seule chose qui compte est qu’il existe un être humain. Il faut le défendre quand il est agressé, insulté, méprisé ; la détermination du sexe est accessoire dans ces cas.

Je suis atterré des paroles dites libérées de femmes qui se sont plaintes d’un Weinstein qui, dans sa chambre, sortait nu de sa salle de bains. Elles nous prennent pour des imbéciles ? Elles sont montées, comme l’indiquait jadis la sous-maîtresse.

Je suis affligé des propos d’une Sophie Marceau qui réclamait hier une parité dans la production des films en France entre réalisateurs masculins et féminins. Elle se sent incapable de réussir avec ses seuls talents ? Joli châssis, rien dans la cafetière, disait quelqu’un qui avait tourné avec elle.

Je suis parfaitement indifférent à ces querelles de répartition des tâches ménagères, sauf à penser que certaines ont plus de talents que d’autres pour élever des enfants en bas âge. Faudrait-il juger insultant de devoir prendre en main l’éducation des très jeunes ? Beaucoup considèrent pourtant que c’est une période essentielle dans toute éducation.

Quand finiront ces monologues vaginaux péremptoires qui font la joie de toutes ces pimbêches, Caroline de Haas, Roselyne Bachelot et autres Marlène Schiappa ! Vivement un peu de dialogue entre le masculin et le féminin.

Partager cet article
Repost0