Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2021 7 17 /01 /janvier /2021 09:18

Il y a déjà dix ans je déplorais sa présence sur les ondes. Le temps a passé, elle s’est drapée dans ses rides, et nous sert toujours sa soupe de préjugés sexistes, de conformismes racialistes, de snobismes libertaires. La féministe bête qu’aurait haïe Bretécher, l’admiratrice de ce mauvais écrivain de Leïla Slimani qu’aurait méprisée Yourcenar, la cougar en panne qui n’est même pas lesbienne. De sa voix sucrailleuse elle balance ses compliments à ses invités complices venus chercher dans ses émissions la confirmation de leur narcissisme.

Une inutilité publique, ne rendant de services qu’à des personnes en mal de reconnaissance.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2021 6 09 /01 /janvier /2021 15:42

Une des pires dirigeantes que la France ait eu à subir bien que nous que nous n’ayons eu aucun droit dans sa survie comme chancelière de l’Allemagne, mais surtout comme pilier de la Communauté Européenne : cela fait partie des charmes de notre appartenance à ce machin bruxellois.

La mutti a choisi parfois un activisme mal ciblé :

  • élimination du nucléaire dans son pays, sous la pression des Verts, sans concertation avec les pays voisin, avec pour résultat le plus certain la production renforcée d’électricité à partir de lignite ; un des pires combustibles qu’il soit en matière environnementale : destruction des sols dans les gigantesques carrières à ciel ouvert, émission de toutes sortes de cochonneries dont le CO2 mais pas seulement.
  • Accueil de 1 000 000 de turcs en Allemagne (donc en Europe puisque la libre circulation est de règle dans l’espace Schengen), bien entendu sans demander son avis aux autres pays européen ;  la seule motivation était le besoin de main d’œuvre à bas coût pour faire fonctionner la glorieuse industrie germanique avec des prix de revient compétitifs ; faut de procréation chez ses compatriotes, elle a préféré le transfert de population avec en prime le ravissement de tous les progressistes devant la « générosité » allemande.

Mais la plupart du temps, elle est plutôt adepte de l’inaction :

  • Absence incroyable dans le domaine de la lutte contre le terrorisme ; son aide à la France dans ses efforts pour tenter de contenir les bande de jihadistes dans le Sahel relève d’une pingrerie indigne de la richesse allemande et de la pauvreté française ;  vieille recette des anciens  Reichs d’utiliser des supplétifs pour économiser le précieux sang du Heimat ; cette même remarque vaut pour la Syrie ou faute de combattants l’Europe a été éliminée du secteur pourtant essentiel dans la lutte contre l’Islamisme.
  • Inepte foi dans l’Otan qui ne protège plus personne, les US, tant par la voix d’Obama que par celle de Trump, ayant seriné qu’il était de la responsabilité des européens de contribuer sérieusement à leur défense et de ne pas compter éternellement sur le partenaire américain. Elle a tellement peur d’être accusée de restaurer le militarisme prussien quelle préfère abandonner à d’autres la défense des intérêts de son pays.
  • Paresse crasse dans le renforcement de l’Europe quand elle est motivée uniquement par la protection de l’automobile allemande et la trouille de l’inflation ; alors tout est bon pour torpiller tous les projets de développement européen basés sur des budgets européens. Il a fallu la crise du Covid pour que Mutti se résigne à bouger ses fesses. Non, la seule option européenne qui l’intéressait était la préservation du Lebensraum à l’Est, sorte d’espace colonial où l’on pouvait délocaliser les sous-traitants de la glorieuse industrie allemande. Vieux retour du Drang nach Osten.

 

Le plus drôle est que cette femme sans qualités, cette Frau Nein, cette flutiste de Hamelin qui entraîne les enfants européens vers le désastre, bénéficie d’une indulgence ahurissante dans notre pays.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2021 6 02 /01 /janvier /2021 11:54

Arrivera-t-elle à sauver son chéri de la Lanterne ? Souhait vain, le peuple est vacciné des satisfécits, rodomontades et autres fausses promesses.

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2020 5 25 /12 /décembre /2020 16:12

Diplomate foireux qui tente de faire croire qu’il est l’auteur de l’accord entre Boris Johnson et la Communauté Européenne. Sans Ursula von der Leyen, et Joe Biden, il en aurait été l’assassin.

Avec son invraisemblable méthode de négocier sur l’accessoire en repoussant pendant des années l’essentiel pour la fin a failli provoquer une catastrophe. Ce vieillard, blanchi sous le harnais de dignités qu’il ne méritait pas a l’audace maintenant de faire le don de sa personne à la France. Qu’il fasse le don de son corps à une maison médicalisée de Savoie, et se consacre à la rédaction d’un mémoire sur les thèmes : il n’y a pas que la vieillesse à être un naufrage, ou le grand âge commence si vite, ou encore la beauté du visage cache bien des médiocrités, ou enfin de la difficulté d’apprendre l’anglais quand on n’est pas doué.

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2020 5 25 /12 /décembre /2020 11:43

La pouffe a pris le mors aux dents. Elle interroge, ce matin de Noël, sur France-Inter, « Monsieur de Moulins-Beaufort », ou encore mieux « Eric de Moulins-Beaufort », l’archevêque de Reims, le président de la conférence épiscopale. Bien entendu ça lui aurait arraché la gueule de dire « Monseigneur » ; soit ; mais pourquoi cette adjonction du prénom ... pour mieux faire tomber le Monsieur ...  pour glisser à la limite du tutoiement et ramener son invité au niveau (très bas) de la questionneuse ?

Parce que la nature des questions laisse rêveur sur les préoccupations de la bonne femme : "l’église évolue-t-elle, enfin, sur l’accueil des homosexuels" ; sujet de préoccupation de la camarilla du quatrième arrondissement mais qui aurait dû susciter la seule réponse possible de l’évêque : ils sont pêcheurs et ne doivent pas susciter d’autre commisération que celle due à tous les pêcheurs que nous sommes. Une autre question, fétiche de l’islamo-gauchisme : "allez-vous approfondir le dialogue interreligieux avec l’Islam" ; la seule réponse que n’a pas faite l’évêque, car il ne pouvait publiquement la faire eût été : il s’agit moins de dialoguer avec les sectateurs du Coran que de les ramener à la clarté de l’évangile ; il l’a sous-entendu en insistant sur la différence entre la religion chrétienne qui ne s’abritait mas derrière un chef de guerre et l'Islam dont les représentants sont débordés par les sectat.

Elle ne trouve à faire poser comme question par un « cher zauditeur » que les indignations d’un vieillard, se prétendant pratiquant, à propos des prières de rue de jeunes catholiques et en filigrane du poids de mouvements ultra sur la hiérarchie ; il a fallu que l’évêque rappelle que rien n’était illégal dans ces manifestations autorisées, et qu’il était légitime de ne pas les oublier.

Adoratrice de ses totems, elle est parfaitement incapable de comprendre ce qu’est une religion universelle qui transcende les péripéties du temporel et les différences géographiques.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 10:38

Lundi dernier, sur la radio de service public (disent-ils), l’humouriste (d'après elle) s’est transformée en chamelle : elle a blatéré sur ceux qui ne se confinent pas assez, ne sont pas assez soumis aux prescriptions aussi surprenantes qu’inefficaces du gouvernement, sur les scientifiques qui ne prévoient pas la fin du monde d‘avant, enfin l’ensemble du mauvais peuple, des désobéissants, des faux citoyens, en bref tous ceux qui ont une opinion différente de la pécore. Depuis l’oasis de France-Inter elle a poussé ses cris de percnoptère en déchirant de son bec ceux qui ne proclament pas l’excellence des brancardiers, des aides-soignantes, des caissières enfin tous ceux qu’elle ne rencontre jamais, mais qui ont le privilège de bénéficier de son empathie (celle du vautour pour les denrées qui le nourrissent).

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2020 1 09 /11 /novembre /2020 14:57

Le cambrioleur du trésor gaulliste de Colombey les deux églises.

Le sigisbée de la veuve Auzières née Trognon.

L’idole du cercle des macronistes bientôt disparus : de Benjamin Griveau (pris la main dans le slip), à Richard Ferrand (lui, c’est la main dans la caisse), de Sisbeth N’Diaye (avec son masque de travers), à Elisabeth Borne (la mégère pas apprivoisée, mais incompétente quand même), de Jean Castex (le premier des déconfinateurs, pas le dernier à déraper), à Olivier Véran (le compassionné qui tâtonne au milieu de ses tests périmés).

La plume de l’Etat : il a toujours soit un discours porté par son nègre de service, soit une plume sur la tête comme le dernier des Mohicans sur la piste de la guerre.

Le nain de l’Elysée : petit par ses réussites, mesquin dans ses rancunes, étroit dans sa culture. Sa prolixité et son brio de façade n’arrivent pas à camoufler son défaut de taille d'homme d'état.

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 12:40

Le grand déconfinateur a raté, cet été, la sortie de l’obscurantisme qui avait accompagné la première vague. Il nous plonge maintenant dans un même confusionisme pour la deuxième vague.

Grand menteur il nous a affirmé que les autres pays européens appliquaient les mêmes mesures sanitaires : que je sache les boutiques sont ouvertes en particulier en Allemagne et en Suisse ; j’imagine qu’il préfère prendre exemple sur les mauvais génies comme l’espagnol Sanchez et l’italien Conte. Tel Pinocchio son nez s’allonge au fur et à mesure que sa popularité s’évanouit.

Grand faussaire il a proposé 20 milliards (on est passé à la dizaine comme unité) pour calmer les petits commerçants. Pourquoi pas, quand on émet de la fausse monnaie le seul effort à faire est de parler. Il devrait finir au bagne comme les manipulateurs de son espèce.

Méprisé de ses ministres, ignoré de ses concitoyens, valet de son maître, il va honorer un professeur qui a montré des dessins obscènes à ses élèves, oublie d’aller à la messe célébrant le deuil de trois catholiques assassinés dans leur église, croit que suivre les conseils d’un conseil scientifique ignare va le sauver des procès qui pourraient le menacer. En bref un pleutre à tendance technocratique.

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2020 4 08 /10 /octobre /2020 10:53

Dans la campagne d’enfer que mène Philippe Labro pour la promotion de son dernier bouquin la rencontre la plus sinistre s’est déroulée dans l’émission de François Busnel : face à face avec Laure Adler ; la troisième invitée, dont j’ai oublié le nom, avait commis une biographie qui n’intéressait personne sur Gisèle Halimi et elle n’a pu que regarder le match ; Laure Adler minaudait qu’elle était vieille et belle tandis que Labro gouleyait qu’il n’était pas vieux et pas si beau que cela ; et les deux de montrer qu’ils avaient dégusté le livre admirable de l’autre ; et les deux vieillards de s’exclamer sur leur vitalité ; et les deux ruines de se féliciter de leur longévité ; et les deux rois du PAF de s’admirer sans le dire, de n’esquiver aucun compliment, d’admettre sans trop de difficulté leur position incontournable sur les ondes. La conclusion de cette rencontre pathétique fut que je n’avais envie que de continuer de ne pas les lire.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 09:34

  Dans le délire diplomatique macronien, il convient de signaler quelques résultats :

1° Oubli d’une politique avec la Grande-Bretagne. Il n’est certes pas facile de traiter avec Boris Johnson, mais laisser cet incapable de Barnier négocier relève de l’inconscience. Depuis le début ce fantoche prétend négocier pas à pas en traitant d’abord de la méthode, puis des problèmes les plus faciles, pour réserver le plus difficile pour la fin, sans obtenir le moindre résultat puisqu’on arrive à la fin et les quelques acquis péniblement définis des années passées sont remis en cause. L’inverse d’une méthode à la Kissinger avec sa fameuse méthode du « linkage ». Aux antipodes d’une stratégie à la Talleyrand qui feignait de tout lâcher pour tout grignoter.

2° Oubli d’une politique avec la Russie. Bien entendu, le président Poutine est quelqu’un de brutal, mais pourquoi laisser uniquement la Chine lui faire des yeux doux alors que l’Europe pourrait exercer un « soft power » à son égard. Pourquoi se mettre dans le sillage des Etats-Unis qui n’a pas les mêmes intérêts en prenant des sanctions pour des réorganisations internes dans l’ex bloc soviétique comme l’annexion de la Crimée ?

3° Fanfaronnades au Liban. L’attention pour un pays dont nous avons favorisé la création, qui parle notre langue et dont la diaspora est importante dans notre pays était nécessaire ; la posture de faiseur de rois est insupportable. Elle a été prise avec mépris par le Hezbollah qui a décidé qu’il était urgent d’attendre ce que conseillerait le futur président des Etats-Unis. L’humiliation a très logiquement récompensé la maladresse de Macron.

4° Enlisement au Mali. Certes il s’agit d’un héritage. Empoisonné. Mais compter sur les régimes corrompus locaux pour mener une quelconque stratégie est irrationnel. Les tentatives pour mouiller les autres européens sont beaucoup trop timides : à un moment il faut un coup de force pour exiger que les allemands, italien et autre espagnols remplissent à nos côtés leur devoir. S’ils ne veulent pas ou ne peuvent pas qu’ils se débrouillent, en particulier avec l’immigration sahélo-maghrébine.

5° Inexistence au Proche-Orient. Comment admettre avec des protestations de midinette effarouchée les coups de force d’Israël en matière d’implantations illégales de colonies, en s'emparant au mépris du droit internationale de Jérusalem est et ouest. Quand c’est la Russie qui annexe il est de bon ton de prendre des sanctions, quand c’est Israël c’est admis. L’incohérence d’une politique étrangère se paie toujours.

6° Erreur en Algérie. Au régime fantoche qui conduit ce pays depuis des dizaine d’années nous faisons des risettes sans avoir de retour consistant en matière de lutte contre les bandes terroristes dans le Sahel, de reconnaissance des frontières du Maroc, de politique combinée sur le terrain libyen. Pourquoi s’appuyer sur cette oligarchie branlante incapable de développer son pays, garder ses élites, nourrir ses populations.

7° Manque de cohérence avec l’OTAN. Comment faire partie d’une alliance qui n’a plus d’objectifs ? Pourquoi faire semblant d’être allié avec une Turquie qui a envahi une moitié de Chypre, qui rêve d’annexer quelques iles grecques, qui prétend s’emparer de territoires syriens, voire irakiens au prétexte qu’ils pourraient être au pouvoir des Kurdes ? Il faut renouer avec l’idée d’une alliance de pays européens, disposant d’une armée européenne, d’armes atomiques françaises et anglaises, et d’un corps de doctrine sur ce que nous avons à protéger.

8° Quelles est notre politique avec la Chine ?  Nous sommes pour les routes de la soie ou méfiants ?  Nous sommes pour une réorganisation de l’OMC pour redonner du poids à des règles et des sanctions dans le commerce international ? Nous voulons insister sur nos liens amicaux avec le Japon, le Vietnam, l’Inde ?

9° Loufoqueries en Europe ! Tout à la fois est négocié un plan de relance de plus de 700 milliards d’euros et est lancé une enquête sur les pratiques antidémocratiques de la Pologne et de la Hongrie. Le résultat de ces contorsions de Bruxelles, lourdement appuyées par le sieur Macron ne se fait pas attendre : la Pologne et la Hongrie ont déclaré qu’elles ne voteraient pas pour ce plan (et l’unanimité est nécessaire) si les menaces de rétorsion pour conduites anti-démocratique ne sont pas abandonnées.

Le fil conducteur de cette politique étrangère n’est pas visible ; l’incohérence est la règle ; le manque de respect de ceux qui traitent avec la France devient de plus en plus patent. En bref Macron étale sur la scène internationale les mêmes défauts qu’il nous prodigue à l’intérieur des frontières.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0