Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2022 2 27 /12 /décembre /2022 11:47

Certes il possède une facilité d’élocution envoutante, je devine qu’il dispose d’une mémoire prodigieuse, de façon évidente il manifeste un attachement sincère aux individus. Mais ces qualités camouflent mal une incompréhension hallucinante des situations sociales et des problèmes économiques, et une procrastination proche de l’imbécillité devant les évènements.

Il est Gamelin ou Bazaine démissionnaires devant les allemands. Je me souviens que ce dernier, à juste titre avait été condamné à mort, et qu’on a injustement oublié d’appliquer cette juste sanction à l’autre arrogant et incompétent chef des armées.

Il est Necker ou Calonne dans la gestion de la dette. Ne pas oublier qu’ils finirent dans le mépris et l’obscurité de refuges à l'étranger pour avoir promis réformes et assainissement avec le succès que l’on sait.

Il est Charles le Simple avec Haganon ou Marie de Médicis avec Concini. Toujours garder en tête que le choix des entourages est primordial pour qui entend diriger la France; et le roi a subi la prison à perpétuité  et la reine l’exil jusqu’à sa mort.

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2022 7 11 /12 /décembre /2022 11:08

Elle se vante de son écriture plate. Je n’en ai pas vu la saveur. Tout est pauvre, le choix des mots, l’absence de rythme, le refus de la musicalité. Certains disent qu’elle écrit « à l’os » ; je n’ai trouvé qu’un squelette qui a perdu sa moelle.

 

Son livre « La Place » que je viens d’achever est une autobiographie d’une rancœur envers des parents qu’elle juge insuffisants, d’une aigreur de son entrée dans un milieu intellectuel qui les lui a fait juger tels. Dans sa description d’un milieu modeste tout sue l’envie, le manque de joie, une fausse résignation. Ah quelle différence avec Mona Ozouf et sa description de son enfance dans « Composition française » quand la jubilation, la gratitude, remplacent le rance et le mépris ; c’est bien Mona Ozouf qui eut mérité le Prix Nobel.

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2022 5 09 /12 /décembre /2022 16:18

Sorte d’antipasti de Claire Chazal. Moins ridée certes à ce jour. Mais ce même sourire niais qui ne cache pas du tout son idolâtrie pour les puissants et son contentement d’elle-même. Un même robinet d’eau tiède leur sert à s’extasier sur le clinquant qui les éblouit et verser une larmichette sur des malheurs qui les indiffèrent.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2022 1 05 /12 /décembre /2022 10:38

L’agression barbare des russes n’excuse en rien les propos et les images des correspondants de guerre envoyés en Ukraine par Antenne 2. Une bande de trois pantins, pardon, de trois pantines, Oliéric, Vahramian, Burgot, nous abreuvent de fausses nouvelles, d’approximations, de sentimentalisme directement concoctés dans les studios du président Zelinsky. Une fois un cimetière est présenté comme un charnier preuve de la cruauté tartare, une autre elles prétendent ignorer que les tirs sur la centrale nucléaire de Zaporijia occupée par les russes viennent d’Ukraine, elles oublient qui a bien pu saboter le pipe-line Norsk Stream propriété et construction russe, elles négligent de préciser que sur le pont de Kertch circulaient des civils quand il est atteint par des bombes ukrainiennes, et enfin elles nous assomment de paroles de femmes au choix enceintes, mères, veuves, en danger. Le plus ridicule est de les voir casquées, sous triple protection de gilets pare-balle, bafouillant au milieu au milieu de soldats équipés de casquettes, et de civils en simple manteau.

Un peu de tenue les pantines, et moins de propos qui puent la propagande !

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2022 7 20 /11 /novembre /2022 12:21

J'admire le courage de Gad Elmaleh de professer une inclination pour une religion si décriée dans les milieux où il baigne, du spectacle et des médias. Elle change des habituels blasphèmes rigolards contre les catholiques et sur leur foi, de la tolérance paresseuse et honteuse pour l'Islam martyr encore vivant du colonialisme, de l'admiration hagarde pour l'animisme si folklorique si proche d'une nature phantasmée, de la révérence pour un boudhisme en réalité misogyne et adepte d'un yogisme autoritariste. Chapeau l'artiste.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2022 5 07 /10 /octobre /2022 09:51

Elle est passée devant Murakami, Kundera ou Houellebecq. Pour le nombrilisme de ses thèmes ou la sécheresse de son écriture ? Il faut en conclure que le comité Nobel a été séduit par son féminisme à la Sandrine Rousseau. 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2022 4 08 /09 /septembre /2022 12:10

Parmi les nombreux problèmes auxquels Macron n’a rien compris, le plus crucial est celui de l’énergie.

La fermeture de Fessenheim ne s’imposait pas puisque l’Autorité indépendante avait donné son accord pour la poursuite de son exploitation ; mais pour faire plaisir à des crypto-trotskistes costumés en écologistes il a préféré leur faire plaisir plutôt que de se soucier de l’intérêt général.

Plus grave, il lui a fallu cinq ans pour s’apercevoir qu’il était nécessaire d’avoir une politique globale de relance de la construction de centrales nucléaires et donc une politique de soutien d’EDF et de ses équipes. Il n’ a toujours pas compris que les problèmes rencontrés à Flamenville et en Finlande étaient les indices alarmants de la perte de savoir-faire de la France dans ce domaine crucial. Le président d’EDF vient de le lui dire. Le foutriquet s’indigne que l’on s’indigne de son aveuglement.

Inquiétant qu’il se soit soumis à l’absence de politique énergétique de l’Europe avec son arrimage aberrant au gaz russe, son obstination dans l’exploitation du charbon, son tropisme pour des énergies éoliennes ou solaires inaptes à fonctionner en continu. Mais là encore, il fallait faire plaisir à une dirigeante allemande, Angela Merkel, qui a brillé par sa faiblesse envers la Russie et les Verts. Le couple franco-allemand plutôt que l’intérêt général (français et européen !).

Incroyable qu’il n’ait pas compris qu’il ne peut exister d’industrie fournisseuse d’emplois, de services alliant modernité et productivité, de transports permettant le commerce et les échanges culturels sans une énergie abondante, flexible, à bas coût. Foutriquet s’aperçoit tout d’un coup que son absence de vision conduit les français (et aussi les européens) vers la panne des usines, les restrictions du chauffage, la paralysie des transports ; que la rareté propulse les prix de l’énergie vers des sommets insupportables.

Il ne faut pas dire que cette crise énergétique est une surprise. Elle est incontournable depuis des années. Seul un esprit non perspicace peut tenter de faire croire qu’elle est liée à des circonstances exceptionnelle comme l’agression russe en Ukraine, la vilenie de Poutine qui ne veut plus livrer du gaz.

Partager cet article
Repost0
29 août 2022 1 29 /08 /août /2022 15:53

La mise sur orbite de Virginie Despentes est assurée par France-Inter. Dans l’émission le masque et la plume un unanimisme de mauvais aloi submerge dans une admiration sans aucune nuance sa dernière œuvre. Les cris de stupéfaction couvrent les hurlements d’enthousiasme et les pleurs de plaisir des différents critiques. Pour bien convaincre le cher zauditeur qui aurait manqué cette célébration culturelle, resucée le lendemain d’une journaliste qui interroge l’écrivain :  caquetage de basse-cour entre féministes qui ravale la courtisanerie à une pâle simagrée ; Balzac est enfoncé dans sa description de ses contemporains, Flaubert est laissé sur place dans son analyse de Madame Bovary et ce pauvre Laclos n’est qu’un modèle défraichi !

Tant d’exaltation inspire de la méfiance. Tant de parti pris pousse à s’écarter de ce phénomène qui s’était caractérisé jusqu’à présent par un nombrilisme mitigé de voyeurisme et d’auto apitoiement. La seule clarté qui tombe de la bouche de ces laudateurs est qu’elle continue d’errer entre coucheries, déconstruction et déconnade : de quoi titiller ses chers acheteurs et bien entendu ses complices de la radio subventionnée.

Partager cet article
Repost0
5 août 2022 5 05 /08 /août /2022 15:55

Emmanuel Faber, ancien dirigeant de Danone, recyclé dans l’ESG (un ensemble de normes pour faire plaisir aux investisseurs socialement responsables), a commis un article dans les Echos du 5 aout particulièrement imbuvable. Un concentré de novlangue pour chanter la mondialisation nécessaire de la lutte contre le changement climatique, le goubli-goubla du mélange de tous les sujets climat, alimentation, eau, pandémies, et surtout la piété devant les mots de résilience, de durabilité. Quelques exemples de ce langage à la limite entre pédantisme et clownerie : « dans les sphères politiques, académiques, et de l’impact, on débat de matérialité outside-in, ou inside-out … » ; « nous devons avoir l’agilité de prendre en compte ces évolutions (celles de la matérialité en matière de durabilité) avec l’idée de matérialité dynamique ». Dans ce charabia, le pédant veut nous convaincre qu’il va créer un nouveau langage comptable sur la base de concepts obscurs (la durabilité ? la faculté de survivre  …) , non définis (la sphère de l’impact ? les organisations non gouvernementales ou bien les actuers économiques …), voire franchement grotesques (l’outside-in ou l’inside-out ? des exercices érotiques …) ;  extravagante entrée en matière pour nous faire croire qu’il va codifier une information, inventer un langage normalisé.  Fatigant de lire dans une revue convenable un tel étalage d’insuffisance habité par la vanité de celui qui veut convaincre qu’il est sur terre pour la sauver et nous avec.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 09:45

L’histrion, vêtu de ses costumes de milicien, nous ressert une nouvelle époque de sa série télévisée ; mais l‘audience est devenue mondiale, et ses nouveaux partenaires sont présidents, ministres ou assemblées nationales. Il nous la joue Winston, avec du sang et des larmes et la résistance jusqu’au dernier vivant. Il a annexé la ville polonaise et jadis askhénaze de Lvov, la ville grecque et russe et jadis sépharade d’Odessa, la ville russe de Kharkov célèbre pour ses victoires sur les nazis, pour nous servir une Ukraine élargie à des terres qui n’en firent que rarement partie. Il célèbre la lutte du bataillon suprémaciste Azov qui s’est enfermé dans les sous-sols de l’aciérie de Marioupol avec des civils dont on imagine mal le consentement. Qu’a-t-il fait de son protecteur, l’oligarque ukrainien qui l’a porté au pouvoir, qui lui a enseigné les méthodes pour planquer son argent dans des sociétés écrans panaméennes ? Renvoyé au rang des comparses ?

Il clame son désir d’entrer dans la communauté européenne alors qu’il n’emplit aucune des conditions morales avec la corruption institutionnalisée des oligarques de son pays, avec les exportations de gangsters à la réputation sinistre pour exécuter les basses œuvres de n’importe quel commanditaire.

Il hurle son appétit pour adhérer à l’OTAN quand la Turquie a déjà manifesté son veto à l’entrée de pays autrement plus dignes tels que la Suède ou la Finlande. 

Zelensky n’est pas le peuple ukrainien qui souffre sous l’occupation russe, et subit les crimes de guerre d’une piétaille mal commandée, mal dirigée et qui subit échec sur échec. Zelensky est l’incarnation du remords des européens qui s’extasient devant sa silhouette pour mieux oublier leurs erreurs de conduite, qui célèbrent son triomphe médiatique pour cacher leur incapacité à gérer leur faiblesse militaire. Zelensky est la marionnette de l’administration américaine qui joue le rétablissement de son prestige après l’humiliation de Kaboul, l’inféodation renforcée des pays européens au sein de l’Alliance Atlantique, l’intimidation de la Chine à travers la mise au pas de Poutine.

Mais pour renvoyer Poutine dans les casernes qu’il n’aurait jamais dû quitter, il faudra aux ukrainiens non seulement encore beaucoup de courage vis-à-vis des soudards qui les martyrisent, mais aussi beaucoup de patience, voire un peu d’incitation pour que leur président se résigne à oublier ses oripeaux de scène pour une conduite plus responsable.

Partager cet article
Repost0