Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2019 4 28 /03 /mars /2019 09:51

Dame Loiseau est la fleur anémiée des contraintes de la parité hommes/femmes. D’une carrière qui menaçait d’être médiocre, la recherche éperdue de candidates féminines l’a propulsée à la tête de directions du Quai d’Orsay sans qu’elle n’ait jamais rempli de fonction d’ambassadeur en poste à l’étranger. La magie de la discrimination positive l’a propulsée directrice de l’ENA avec comme passé le seul privilège d’en avoir raté le concours d’entrée. Intronisée ministre, sans avoir jamais rempli une quelconque fonction politique, ni par la vertu d’un scrutin électoral, ni même comme directrice de cabinet d’un ministre quelconque. Et maintenant, sans charisme, sans éloquence, sans idées propres, elle est consacrée tête de liste pour les élections européennes aux côté du rescapé vert Pascal Canfin : recette du Prince qui lance dans l’arène électorale sa potion à base d’écolo et de sexe féminin.

Partager cet article
Repost0
13 février 2019 3 13 /02 /février /2019 11:51

La dinde à glouglouté dans l’enceinte parlementaire qu’elle voulait voir figurer sur un formulaire de l’éducation nationale les termes  de parent 1 et parent 2 plutôt que ceux de père et mère symboles d’une pensée un peu arriérée; très interpellant que de considérer comme dépassées les idées de père et de mère, de masculin et de féminin associés dans un couple, d’enfantement par un ovule et un spermatozoïde.

Elle serait tellement en avance qu’elle a déjà aboli la reproduction sexuée ?

Elle est tellement habituée à jouer le héraut de la LGBTphilie qu’elle voudrait nous persuader que des association stériles peuvent emmener à l’école des enfants achetés à des parents biologiques ?

 

P.S. : petit détail … elle a oublié de faire préciser dans la loi qui était le parent 1 : le dominant ? Et quels seraient les recours du parent 2 contre cette stigmatisation ?

Partager cet article
Repost0
11 février 2019 1 11 /02 /février /2019 16:14

La pétroleuse prend vapeur quand un quidam l’interpelle, dans l'enceinte de l'Assemblée, comme Madame le Ministre. Faute vénielle d’une féministe qui croit qu'une langue est gérée par des règlements intérieurs, mais ne voilà-t-il pas que l’inconnue du Ministère de l’Ecologie nous carcarde sur les réseaux sociaux à tire larigot :

  • Un nouveau gisement d’hydrocarbures trouvé par Total est qualifié de « drogue dure »; elle, est adonnée à l’idolâtrie des éoliennes qui massacrent nos paysages ou à l’adulation du patron Emmanuel;
  • De la norme de 3% des déficits budgétaires devraient être exclus les investissements pour la transition écologique; et pourquoi pas ceux pour le beau, le bien, le juste ?

Plus oie brune que secrétaire d’état.

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2019 6 26 /01 /janvier /2019 20:09

Il est mort. Un type sympathique, excellent pianiste. Une aubaine : il ne composera plus de ces musiques aussi médiocres.

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2019 2 15 /01 /janvier /2019 12:04

Elle est de ces rats installés dans les fromages de la République. Elle nous bassine avec son indépendance de présidente de « Haute Autorité » désignée il y a quelques mois par Macron,  pour ne rien faire lorsqu’une mission lui est demandée. Elle mériterait d’être poursuivie par le Parquet National Financier pour occupation d’un emploi fictif. Ce n’est d’ailleurs pas son premier, elle récidive; j’ai en tête qu’elle a dirigé l’ADEME, cette officine chargée de distribuer des subventions aux amis industriels du pouvoir. Elle a après erré de cabinets ministériels, en membre de divers gouvernements, en ponte d’autorité régionale au gré de ses fidélités successives : Martine Aubry, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Emmanuel Macron ; dans le dictionnaire des girouettes, elle aurait sa place, petite du fait de son envergure mais incontestable.

Elle fait partie de ces indéboulonnables qu’il importe de renvoyer dans les officines privées qui font métier de valoriser les réseaux, les carnets d’adresses.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2018 1 26 /11 /novembre /2018 13:18

Emmanuel Macron entend remercier son ami Lionel Zinsou, comme lui ancien associé gérant de Rothschild puis un temps premier ministre du Bénin. Très simple : il commande un rapport à Bénédicte Savoye et Felwine Sarr ; les deux sbires s’empressent de prendre conseil auprès de Marie-Cécile Zinsou, fille du banquier susnommé, et présidente de la fondation Zinsou installée au Bénin et financée par son père ; résultat, le rapport insiste sur la nécessité de rendre les œuvres d’art  africaines envoyées en France pendant la période de la colonisation à leur pays d’origine ; conclusion : Emmanuel Macron propose de rendre au Bénin 26 œuvres d’art concernant l’ancien royaume du Dahomey et conservées au Musée Branly.

 

Ce type abuse des biens de l’Etat : il fait plaisir à un de ses amis (pour un service que j’ignore) avec des objets qui ne lui appartiennent pas et sur lesquels il n’a strictement  aucun droit. Une loi sera nécessaire pour effectuer cette spoliation ? Qu’à cela ne tienne, une majorité à l’Assemblée se fera un plaisir de voter une amnistie qui couvrira ce vol !

 

Cette attitude troublante vient conforter les propos choquants de ce président qui au fond n’aime pas le passé de la France et l’ a manifesté brutalement à deux reprises :

- « La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie », dit-il en Algérie.

- « Il n’y a pas de culture française, il y a une culture en France, elle est diverse », lance-t-il dans un meeting à Lyon.

 

Toujours, en lui, cette angoisse de ne pas être assez mondialiste, au point de nier l’identité française tout en glorifiant des cultures étrangères. Toujours cette soif de repentance qui montre sa « modernité », dans l’oubli du passé quitte à le renier. Toujours ce gout du relativisme qui veut faire croire que rien n’importe dans le passé et que seules comptent les modes et les tendances du moment.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2018 3 21 /11 /novembre /2018 10:10

Dieu le père (Zeus, Dyaous Pitar ou Jupiter) s’indigne que son peuple se complaise dans l’adoration du pouvoir d’achat au détriment des divinités protectrices des marchés; il tance la plèbe qui dans ses foucades funestes répand ses passions illibérales et empêche la libre circulations des biens et des personnes. Du haut de son empyrée élyséen il célèbre sa fougue réformatrice qui aurait abasourdi dans son adoration les naïades des syndicats, les sylphides du MEDEF, et les nymphes de la SNCF.

Mais Jupiter est nu, il est seul assiégé dans sa forteresse du faubourg Saint-Honoré hérissée de barrières, de piques, de murs, de tessons et autres réseaux Tigre ; il n’a eu la faveur des foules que le temps de quelques discours enrobés d’un sfumato trompeur ; mais la plèbe s’est détournée de l’enchanteur et cherche le premier aventurier venu pour la débarrasser de cet artefact ; il lui reste encore l’appui des lobbies LGBT, des prophètes verts, et des fanatiques du jogging, ou du vélo ; sont-ce les derniers patriotes qu’il entend guider vers son Olympe mondialiste ?

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2018 6 13 /10 /octobre /2018 10:02

« L’ouvrage puant d’un être rétréci, étriqué, haineux, dénué de toute intelligence du cœur, exaspéré par tout ce qui est grand et généreux, promet d’être le best-seller sans rival de la rentrée d’automne. »

L’illustre Axel Kahn assaisonne ainsi, avec la bienveillance qui le caractérise, le livre de Zemmour. Il nous fait entendre son contrepoint : lui est l’homme grand et généreux. Prototype de l’arrogant, du fat, il aurait mieux fait de ne pas sortir des compétences techniques dans lesquelles il excelle.

Il s’est encore exprimé sur Radio-Classique pour nous asséner ses propos définitifs sur la procréation médicale assistée pour les femmes seules ou en couple homosexuel : leur désir d’enfant est légitime, et les études prouvent que les enfants n’en souffrent pas. Point barre : la nécessité d’un père l’indiffère, sa présence encore plus. C’est ce qu’il appelle une position humaniste d’un penseur debout (par opposition, j’imagine à la pensée des autres, probablement assise voire couchée).

 

 

Comme il nous le distille sur des ondes qu’il adule, et dans son blog d'égotiste,  il a une propension à la générosité et à la solidarité. Il n’a pas en tous cas une propension à la modestie et à l’écoute des autres : son adoration est surtout centrée sur lui-même et ses raisonnements sont haineux envers ceux qui ne partagent pas ses opinions.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2018 7 07 /10 /octobre /2018 10:23

La maja mal fagotée de l’hôtel de ville nous danse une nouvelle séguédille :

Et une contredanse pour le méchant automobiliste

Et une valse d’amendes pour les sinistres conducteurs

Et un sforzando de procès-verbaux pour les forçats de la bagnole

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2018 4 04 /10 /octobre /2018 10:53

La belle de Paris est partie un beau jour

La belle de Paris est partie sans retour.

Qui n'a envie de fredonner cet air d'opérette ?

Alcade de Cadix : une opportunité à ne pas manquer. Kichi, le maire actuel et sa compagne, surnommés les Clinton d’Andalousie se feront un plaisir de laisser la place à la belle de Paris.

Après Valls, il faut tenter le doublé, et donner à l’Espagne, avec Hidalgo, une autre de ces personnalités qui seront mieux là-bas qu’ici.

Partager cet article
Repost0