Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 19:37
Quelques chiennes de garde ont proposé de panthéoniser Olympe de Gouges. Drôle d’idée de célébrer cette demi-mondaine, au nom d‘emprunt. Quitte à honorer une décapitée, pourquoi ne pas choisir Charlotte de Corday. L’une a commis quelques écrits estimables mais parfaitement oubliés, et a perdu la tête parce que girondine et ennemie des montagnards et tout particulièrement de Marat. L’autre, Charlotte de Corday est autrement intéressante : tout aussi cultivée, tout aussi girondine, elle est le symbole de tous les tyrannicides, de ceux qui n’acceptent pas que la loi soit trangressée par Marat instigateur sinon laudateur des massacres de septembre 1792 ; dans sa dernière lettre elle écrit « Ô France ! ton repos dépend de l'exécution des lois ; je n'y porte pas atteinte en tuant Marat : condamné par l'univers, il est hors la loi. « . Le 12 juillet 1793 Charlotte de Corday tue Marat. En éliminant cet ennemi du genre humain, elle savait qu’elle se condamnait elle-même à mort. Le 17 juillet 1793 elle fut guillotinée. Entre la publiciste sans saveur et l’immortelle combattante de la tyrannie, comment hésiter ?

Partager cet article

Repost 0
Published by olivier seutet
commenter cet article

commentaires