Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2022 2 27 /12 /décembre /2022 11:47

Certes il possède une facilité d’élocution envoutante, je devine qu’il dispose d’une mémoire prodigieuse, de façon évidente il manifeste un attachement sincère aux individus. Mais ces qualités camouflent mal une incompréhension hallucinante des situations sociales et des problèmes économiques, et une procrastination proche de l’imbécillité devant les évènements.

Il est Gamelin ou Bazaine démissionnaires devant les allemands. Je me souviens que ce dernier, à juste titre avait été condamné à mort, et qu’on a injustement oublié d’appliquer cette juste sanction à l’autre arrogant et incompétent chef des armées.

Il est Necker ou Calonne dans la gestion de la dette. Ne pas oublier qu’ils finirent dans le mépris et l’obscurité de refuges à l'étranger pour avoir promis réformes et assainissement avec le succès que l’on sait.

Il est Charles le Simple avec Haganon ou Marie de Médicis avec Concini. Toujours garder en tête que le choix des entourages est primordial pour qui entend diriger la France; et le roi a subi la prison à perpétuité  et la reine l’exil jusqu’à sa mort.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 11:08

Que des objectifs soient indispensables dans la création d’un nouveau parti conservateur (restauration de la sécurité, réforme de l’éducation, régionalisation, création d’une nouvelle Europe autour de nouveaux projets) est incontestable mais parfaitement inutile si les outils pour lancer et conduire la réforme sont inopérants. Des préalables institutionnels doivent être mis en place pour que le mouvement de restauration de la transmission, de la fierté, de la solidarité ne s’englue pas dans des querelles stériles. Ces préalables ont tous le même but : redonner la prééminence à nos institutions nationales (pouvoirs judiciaire, assemblée nationale, pouvoir exécutif à travers sa fonction publique nationale et territoriale) par rapport à des autorités hors-sol ou à des bourgeonnements internes sans réelle utilité sociale ; redonner par là-même de l’agilité à nos décisions, de la clarté dans nos choix, de la rapidité dans notre action. A titre indicatif j’ai tenté d’énumérer une liste de ces modifications qui devraient, à mon avis, figurer dans un pacte fondateur d’une droite démocratique et désireuse d’assumer le pouvoir. Rien de bien neuf, dans cette liste ; rien d’extravagant ; plutôt une expression du bon sens.

 

  • Identité nationale :
  • Abandon du droit du sol (ce qui calmerait comoriens, européens de l’est et autres abuseurs des facilités de la nationalité française ;
  • Dénonciation de la convention européenne des droits de l’homme qui permettrait de ne plus reconnaître l’autorité de la cour européenne des droits de l’homme et restaurerait la prééminence de la Cour de Cassation et du Conseil d’état ;
  • Renégociation des conditions d’application des décisions de la cour européenne de justice pour bien restreindre son rôle à des conflits d’application de décisions de l’exécutif européen ;

 

  • Constitution
  • Référendum pour abolir la Question Prioritaire de Constitutionnalité pour éviter la dilatation de pouvoirs du Conseil Constitutionnel au détriment du Parlement.
  • Référendum pour instaurer un mandat présidentiel de 7 ans non renouvelables, pour autoriser le cumul des mandats d’élus locaux et nationaux, pour limiter à un renouvellement les mandats de tous les élus nationaux afin de restaurer les pouvoirs du Parlement
  • Référendum pour supprimer de la constitution tout ce qui concerne le Défenseur des droits, le Conseil économique Social et Environnemental qui sont des organismes dont la nécessité n’est pas démontrée.
  • Référendum pour éliminer toutes notions de quotas qui sont une insulte à l’universalisme des droits.
  • Référendum pour donner des pouvoirs coercitifs à la Cour des Comptes dans des cas bien délimités.
  • Référendum pour supprimer le département et répartir ses compétences entre les régions et les communautés de commune
  • Référendum pour modifier le Conseil Supérieur de la Magistrature pour qu’il exerce enfin ses missions ave c la rigueur nécessaire et ne soit plus laxiste avec ses membres fautifs.

 

  • Fonctionnement de l’état
  • Restauration de quelques grands corps de l’Etat qui ont prouvé leur efficacité ; il est absurde de vouloir mélanger des compétences de diplomatie, de police, de droit et de finances ;
  • Abolition de toutes les Hautes Autorités dites indépendantes pour ne recréer que celles qui se révéleraient strictement indispensables ; il et incompréhensible que les services compétents de l’état soient dépouillés au profit d’organismes dits non corruptibles ;
  • Retour à l’application stricte du statut de la fonction publique afin de permettre de la débarrasser de toutes ses brebis galeuses : abuseurs des congés maladie, adeptes du non respect de la neutralité des services publics, bavards qui se moquent de l’obligation de confidentialité et de réserve ;
  • Privatisation des entités qui ne correspondent pas à une mission de service public comme la radio nationale et la télévision d’état hormis une chaine régionale et une chaine culturelle ; comme les aéroports de Paris ou de province ; comme la Française des Jeux, Engie ; se cantonner aux grands acteurs de l’énergie, de l’armement, des transports.

 

Je suis comme le gamin qui joue en mettant un petit esquif en papier sur un ruisselet pour le voir s’enfuir quelque part. Ou encore le naufragé et sa bouteille à la mer. Voire le prisonnier qui grave sur le mur de sa prison un message pour un successeur inconnu. Alors à Dieu vat.

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2022 2 21 /06 /juin /2022 10:36

Enfin l’horizon s’éclaircit. Beaucoup de totems sont à terre. Plus de président jupitérien qui va devoir trouver un premier ministre qui sache réellement engager sa responsabilité devant le parlement et non pas déléguer un ectoplasme à la gestion du quotidien. Plus d’assemblée élue à la botte dans la foulée des présidentielles, avec, en prime, du fait d’une dissolution probable dans moins d’un an, une déconnection entre élection présidentielle et élection législative. Plus d’admiration hébétée d’un président sans vista, sans idées, sans projet, mais la prise de conscience par le pays de la nécessité de refermer ce temps long de la déchéance démarré bien avant lui, et qu’il a accéléré.

Les extrêmes ridicules des hystériques des Mélanchonistes et des faux-calmes des Le Pénistes ne font peur qu’à ceux qui veulent avoir peur : 161 (Insoumis + RN) députés sur 577, c’est à tout prendre qu’une petite minorité. Ils seront la proie des ambitions des uns et des autres avec l’effacement de leur dirigeant Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, des gestions claniques propres à ces types de mouvements. Quant à leurs idées, elles disparaitront d’elles-mêmes dans le maelstrom de la crise mondiale.

L’espoir, maintenant possible, est que se reconstituent une véritable gauche social-démocrate attachée à l’extrême laicité, à une europe fédérale, à une répartition des richesses, et un véritable parti conservateur ancré dans la protection des valeurs de famille et d’autorité, à une europe confédérale, à la protection des faibles. Qu’éclate entre ces deux machoires la coque de noix creuse des centristes opportunistes.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 12:00

La défense de la rente (sauver les marchés financiers) a protégé la macronie d’une déroute symbolisée par la chute des âmes damnées (les Castaner, Ferrand, Beaune, Guérini).

La victoire poussive des mélanchonistes est caricaturale des dérives sectaires des indigénistes, féministes, wokistes, et autres écologistes qui ont réussi à éliminer la gauche de gouvernement des centres villes boboïsés et des banlieues islamisées.

La montée de Marine Le Pen, de moins en moins éloignée des théories d’extrême gauche, est la bouée de sauvetage des exclus abusés par la démagogie.

Quant à la droite traditionnelle, elle s’est anéantie elle-même depuis des décennies en supportant toutes les avanies sociétales quant à la destruction de la famille, de l’autorité, de la transmission, toutes les énormités économiques dans la maitrise des finances publiques, de la fonction publique, toutes les humiliations dans la défense de la souveraineté nationale. Elle a lassé ses troupes qui sont allées ou ailleurs ou à la pêche.

Triste spectacle d’un échec complet de toute la classe politique. Votez, dit-on, mais qui désire mon bulletin ?

Partager cet article
Repost0
21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 10:46

Les quelques traitres passés et récents, quelques vieilles, quelques homosexuels, un woke sorti de l’anonymat, les chantres du quoi qu’il en coûte et on s’en fout des déficits, la cohorte des excellences qui étaient et resteront probablement incognito, l’ensemble sous la férule d’un premier ministre connue pour ses charmantes qualité d’obéissance aveugle vis-à-vis  de ses supérieurs et de dureté criailleuse envers ses subordonnés. Un coktail peu gouteux pourtant muri longuement dans les alambics de l'Elysée.

Partager cet article
Repost0
4 mai 2022 3 04 /05 /mai /2022 11:53

Celles qui voudraient être premier ministre ne se voient pas proposer le poste qu’il s’agisse de l’inusable Ségolène Royal ou son ex affidée Elisabeth Borne ; et celles à qui le tentateur de l’ Elysée l’aurait proposé, Valérie Rabault ou Véronique Bédague, pourtant assez obscures pour ne pas faire d’ombre à quiconque (quiconque étant le locataire du Faubourg Saint Honoré),  le refusent .

Certaines ne veulent pas être les tenancières des cuisines de Matignon : faire la tambouille, sans pouvoir choisir ni les produits, ni les recettes ne les tentent pas et c’est à leur honneur.

D’autres sentant l’âge de la retraite largement dépassé ou menaçant, aimeraient bien ajouter leurs grains de condiments à des politiques qu’elles n’auraient pas choisies pour enfin terminer en apothéose une carrière trop longue et c’est pitoyable.

Le président va devoir choisir un vieux mâle blanc ? Comme Philippe Saurel , le maire de Montpellier ainsi traité par une excitée du PS, ou Jean-Louis Borloo ainsi désigné par Macron lui-même.

Ou préfèrera-t-il un vieux roublard des palais gouvernementaux, tanné par des mises en examen, glorieux de son talent pour la procrastination ; qui ne penserait à Ferrand ses mutuelles et son inaction en faveur du logement, Bayrou ses assistants parlementaires et son bilan au ministère dans l’Education.

Que dirait-il d’un retour des fameuses équipes de Strauss-Kahn : un Griveau pardonné de ses grivoiseries ou un de ses copains encore en activité politique, un Ismaël Emelien réconcilié avec Brigitte ou un de ses séides encore en cour.

 

Il ne vous est pas facile  de trouver un successeur à un Philippe si fin dans sa gestion des gilets jaunes et à un Castex si gourd dans sa gestion du Covid.

Partager cet article
Repost0
21 avril 2022 4 21 /04 /avril /2022 14:53

Ils n’ont pas parlé du rôle de la France dans le monde et de sa survie face à tous les dangers; de la place des français en Europe et dans leur pays et de la continuité de leur culture et de leurs activités; de la protection que l’état doit assurer aux malades, aux infirmes, aux dépendants, aux minorités, aux plus faibles, aux plus jeunes, aux plus vieux; de la survie à assurer d’une démocratie entre le populisme et la technocratie. Ils ont préféré nous assommer de mesures catégorielles, de surenchères clientélistes. Entre celui qui fait illusion en économie avec son absurde « quoi qu’il en coûte », en diplomatie avec son couple « franco-allemand » aux ordres d’égoïstes retraités teutons, en tant que chef d’armées avec sa retraite poutinesque du Mali, et celle qui présente son programme socialo-financier d’extrême-gauche, il n’y a pas à choisir mais à passer au karcher. Un bulletin plus blanc que blanc au second tour de la présidentielle pourrait être le commencement d’un indispensable nettoyage à concrétiser lors des élections législatives.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 14:40


Ni la femme aux chats, ni l'homme aux minets. L'une ronronne autour de ses propositions qui détruiront l'économie. L'autre, hors sol, a toujours donné une confiance indigne à des petits marquis du cyber monde et des sociétés de conseil américaines. Si le fou de Carracas était arrivé au second tour, alors un front pour tenter de sauver un minimum de nos libertés eût été nécessaire.

Partager cet article
Repost0
18 février 2022 5 18 /02 /février /2022 16:38

Je suis pour le grand remplacement. Pour dégager Macron au profit de n’importe qui. Pour élire des députés qui ne soient pas de l’avis du futur président ou de leur président de parti et qui cumulent leur mandat national obligatoirement avec un mandat local ou régional. Pour remplacer tous les membres du Conseil Constitutionnel par des personnalités qui ne soient ni des politiques à recaser ni des arrivistes qui croient séant d’empiéter sur les domaines de l’exécutif et du législatif. Pour remplacer tous les membres du Conseil Supérieur de la Magistrature par des magistrats et des non magistrats exigeants sur la qualité des troupes et impitoyables pour les brebis galeuses. Pour démettre, sans les remplacer, tous les membres du Conseil Economique Social et Environnemental Régional, pour cause d’inutilité flagrante. Pour remettre aux administrations compétentes les pouvoirs dévolus à des Hautes Autorités aussi diverses que funestes : Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, Haute Autorité de la Concurrence, Haute Autorité de la Santé, Haute Autorité pour la transparence de la vie Publique. Pour abolir des fonctions médiocres de par leur nature même : Défenseur des Droits, Ambassadeur des pôles. Pour redonner aux régions tous les pouvoirs dévolus aux départements. Et j'en passe.

Un grand coup de karcher pour mettre en place le grand remplacement d’élites racornies.

 

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2022 4 20 /01 /janvier /2022 11:44

L’écroulement de l’éducation nationale n’arrête pas de se poursuivre. Les éducateurs sont inaptes à former les enfants comme en témoignent les comparaisons internationales des enquêtes Pisa : seuls s’en sortent les enfants de milieux favorisés, les autres qui ne bénéficient pas de l’appui de leur famille ont des résultats catastrophiques ; et les chiffres sont de plus en plus mauvais au fil des années. Les enseignants sont encombrés d’un pédagogisme qui a fait les preuves de son inefficacité. Ils se sont laissés aller (avec la complicité active de l’encadrement) à la fuite devant les manifestations d’autorité envers leurs élèves. Ils prétendent être en sous-effectif, alors qu’ils sont surtout en sous-activité : mal payés pour trop peu d’heures de travail ; le recrutement de bons éléments en souffre, la médiocrité triomphe, le mérite est banni ; il serait temps d’augmenter massivement et leurs salaires et leur temps de travail.

 

Mais le mammouth est ingérable. Il faut le tuer. Il faut oublier le qualificatif de national de l’éducation et tenter de scinder cette administration entre les régions. Il faut élargir les possibilités de création d’écoles privées qui ont de meilleurs résultats et font face à une demande des parents qu’elles ne peuvent assouvir. Il faut restaurer l’idée que l’on ne peut accéder à un niveau supérieur sans avoir les fondamentaux du niveau inférieur. Il faut accepter que certains n’ont rien à faire sur des bancs d’un lycée et devraient, sans honte, ni stigmatisation, pouvoir accéder plus rapidement à l’apprentissage. Il faut restaurer l’autorité en transformant les sanctions disciplinaires en sanctions financières pour les parents. Il faut oublier dans les écoles tous ces programmes qui n’ont rien à voir avec la transmission des connaissances, leur apprentissage mais s’apparentent à du bourrage de crâne, de la propagande : éducation civique, éducation sexuelle, sensibilisation à je ne sais quels thèmes à la mode. Il faut arrêter de privilégier le sport aux dépens de la musique ou du dessin.

 

Je n’ai guère entendu de propositions qui aillent un peu dans ces sens : et portant tous les candidats sont d’accord pour dire que l’éducation est le futur de notre pays ; alors manquent-ils de courage, d’imagination, ou d’intelligence de la situation ?

Partager cet article
Repost0